Vous lisez en ce moment
Ralentissement de Kering au troisième trimestre

Ralentissement de Kering au troisième trimestre

Le groupe de luxe Kering a vu sa croissance décélérer au troisième trimestre par rapport au précédent, sa marque phare Gucci ayant marqué le pas, alors qu’Yves Saint Laurent, Balenciaga et Alexander McQueen ont poursuivi une forte croissance.

 

Le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 4,19 milliards d’euros, soit une hausse de 12,6% par rapport à la même période en 2020.

 

Gucci, la marque vedette de Kering, a vu ses ventes augmenter de 3,8% au troisième trimestre, ce qui n’a pas répondu aux attentes des analystes, le rythme de la reprise après la pandémie de coronavirus ayant fortement ralenti après un deuxième trimestre exceptionnel, notamment en Asie.

 

Le chiffre d’affaires global du groupe français a augmenté de 12,2% sur ce même troisième trimestre, qui exclut l’effet des acquisitions et des fluctuations monétaires, soit un peu plus que le consensus des analystes qui prévoyait une augmentation de 11%.

 

Le groupe a souligné une forte performance aux États-Unis et une amélioration des ventes en Europe occidentale, mais a déclaré qu’une résurgence des cas de COVID-19 fin juillet et en août avait pesé sur les revenus dans la région clé de l’Asie-Pacifique.

 

Kering évoque également un trimestre de « transition » entre deux collections. « Après la collection Ouverture, le trimestre a été marqué par l’introduction réussie du sac Diana, tandis que la collection Aria arrive graduellement en boutiques depuis fin septembre » , a expliqué le groupe dans un communiqué.

 

Yves Saint Laurent a maintenu une forte croissance au troisième trimestre. Les ventes de la maison ont progressé de 28,1% par rapport à l’année précédente, à 652,9 millions d’euros. Par rapport à 2019, les ventes d’YSL sont en « accélération séquentielle » grâce notamment à une forte demande en Asie, a souligné Kering.

Voir aussi

 

Le chiffre d’affaires de Bottega Veneta a atteint 363,4 millions d’euros au troisième trimestre, en augmentation de 8,9% en données comparables. Celui des autres « maisons », qui comprend notamment le couturier Balenciaga, les joailliers Boucheron et Pomellato et l’horloger Ulysse Nardin, s’est apprécié de 26%, à 843,7 millions d’euros. Il a notamment bénéficié du retour à la croissance des maisons horlogères.

 

Lire aussi > KERING ET CARTIER LANCENT UN PACTE ENVIRONNEMENTAL POUR L’HORLOGERIE ET LA JOAILLERIE

 

Photo à la Une : © Flickr

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut