Vous lisez en ce moment
Bourse : l’économie chinoise en panne

Bourse : l’économie chinoise en panne

Le taux de croissance de l’économie chinoise au troisième trimestre 2021 est le plus lent enregistré depuis un an. Les pénuries d’électricités et les fluctuations majeures du marché immobilier en sont la cause. La pression sur les décideurs politiques pour qu’ils fassent plus pour soutenir une reprise se fait de plus en plus forte.

 

Les données publiées ce lundi ont montré que le PIB chinois a augmenté de 4,9% en juillet-septembre par rapport à la même période l’année dernière, hausse qui s’affère être la plus faible depuis le troisième trimestre 2020.

 

La deuxième économie mondiale se retrouve confrontée à plusieurs défis majeurs. La crise de la dette du groupe China Evergrande, les retards continus sur les chaînes d’approvisionnement, ainsi qu’une pénurie d’électricité ont fait chuter la production des usines au même niveau que celui du début de l’année 2020, lorsque de lourdes restrictions pour lutter contre le Covid-19 avaient été mises en place.

 

« La reprise économique nationale est toujours instable et inégale », a déclaré Fu Linghui, porte-parole du Bureau National des Statistiques ce lundi.

 

Ce ralentissement de la croissance chinoise est d’autant plus surprenante que l’économie du pays avait connu un rebond impressionnant après la crise du Covid-19, notamment grâce à un confinement efficace et à une forte demande étrangère pour les produits manufacturés du pays.

 

« En réponse aux chiffres de croissance déplorables que nous attendons dans les mois à venir, nous pensons que les décideurs prendront davantage de mesures pour soutenir la croissance, notamment en garantissant une liquidité abondante sur le marché interbancaire, en accélérant le développement des infrastructures et en assouplissant certains aspects des politiques globales de crédit et de l’immobilier », a déclaré Luis Kuijs, responsable de l’économie asiatique chez Oxford Economics.

 

Cette faible croissance a fait baisser le yuan et la plupart des autres marchés asiatiques dans un contexte plus large d’inquiétudes des investisseurs concernant la reprise économique mondiale.

 

De nombreux indicateurs sont en orange, voire au rouge. Ainsi, les mises en chantier de nouvelles constructions en septembre ont chuté pour un sixième mois consécutif, tandis que la production industrielle n’a augmenté que de 3,1% en septembre par rapport à l’année précédente.

Voir aussi

 

« La plupart des facteurs (négatifs) sont déterminés par les politiques. L’économie connaît de nombreux problèmes et ces problèmes ne disparaîtront pas de sitôt car les politiques sont là pour rester et, par conséquent, elle se poursuivront jusqu’en 2022 », a déclaré Iris Pang, économiste en chef pour la Grande Chine chez ING.

 

Lire aussi > LA CHINE BANNIT LE BITCOIN, LA BOURSE DE HONG-KONG PLONGE

 

Photo à la Une : © Stefan Fussan

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut