Vous lisez en ce moment
Bourse de Paris : une résistance portée par la reprise américaine et chinoise

Bourse de Paris : une résistance portée par la reprise américaine et chinoise

Ce vendredi matin, la Bourse de Paris progressait de 0,24% après trois séances d’affilée dans le vert, avec des records au plus haut depuis novembre 2000. A 09H35, l’indice CAC 40 prenait 15,14 points à 6.249,28 points. La Bourse parisienne affiche ainsi une résilience considérable, alimentée par des statistiques américaines et chinoises plus que positives.

 

« La séance boursière du jour s’annonce calme de part et d’autre de l’Atlantique » au lendemain de nouveaux records enregistrés à Wall Street, souligne Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

 

Pour rappel, Wall Street a affiché hier soir un nouveau triple record, en franchissant des seuils symboliques. Le Dow Jones a franchi le cap des 34 000 points en clôture, moins de cinq mois après avoir effacé les 30 000 points. La barre des 20 000 points ne remonte qu’à l’année 2017. 

 

Le Nasdaq 100 a dépassé les 14 000 points et le S&P500 a atteint les 4170 points, un nouveau sommet. 

 

“La baisse des taux américains hier alors que les Etats-Unis ont publié d’excellentes statistiques a surpris les investisseurs », ajoute-t-il, mais constituent « un contexte idéal pour Wall Street, qui peut continuer de battre des records” .

 

La reprise s’est également poursuivie en Chine, qui a publié des indicateurs chinois rassurants. Le produit intérieur brut (PIB) a bondi de 18,3% sur un an au premier trimestre, même si ce chiffre est à nuancer dans la mesure où l’activité était paralysée l’an dernier par l’épidémie.

 

Cette reprise dans le pays s’est accompagnée d’une hausse de la production et d’un marché du travail et de prix stables, selon le Bureau national des statistiques.

 

Parallèlement, les ventes au détail ont bondi de 33,9% au premier trimestre et la production industrielle a grimpé de 24,5% sur les trois premiers mois de l’année.

 

Toutes ces statistiques suggèrent que l’économie chinoise a surmonté les conséquences de l’épidémie de Covid-19 et qu’elle se prépare à un solide exercice 2021.

 

Des statistiques économiques qui rassurent les investisseurs dans leur anticipation d’une forte reprise en dépit de perspectives moins positives en Europe.

Voir aussi


 

Coté luxe, LVMH soutient, depuis la publication de ses résultats trimestriels, le CAC 40 grâce à sa forte croissance des ventes. Par ailleurs, après avoir atteint le seuil des 100 milliards d’euros de capitalisation boursière le 13 mars 2017, puis celui des 200 milliards en novembre 2019, le géant du luxe a franchit mardi 13 avril le cap des 300 milliards d’euros de valorisation.

 

À 11h30 le numéro un mondial du luxe gagnait 0,18% à 617,80 euros, Kering 0,41% à 632,60 euros et Hermès 0,50% à 1 014,50 euros.

 

À noter que L’Oréal a dévoilé hier ses résultats trimestriels une hausse de 10,2% de son chiffre d’affaires au premier trimestre, plus forte que prévue en données comparables. Cependant, le groupe affiche en fin de matinée une baisse de 1,78% à 336,70 euros.

 

Lire aussi > BOURSE : LE CAC 40 CONTINUE SA PROGRESSION, PORTE PAR LE GROUPE LVMH

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut