Vous lisez en ce moment
Finance : Baccarat dévoile l’évolution de son actionnariat

Finance : Baccarat dévoile l’évolution de son actionnariat

L’entreprise Lorraine est passée sous le contrôle de plusieurs fonds internationaux, les créanciers de son actionnaire majoritaire, ce qui pourrait lui permettre de sortir de son administration judiciaire, a-t-on appris hier lundi. Le 24 décembre 2020, la cristallerie Baccarat avait déjà dévoilé dans un communiqué l’avancement de son actionnariat, remis en cause début septembre.

 

Il faut rappeler que l’entreprise verrière de renommée mondiale était contrôlée par Fortune Fountain Capital (FFC) depuis le 20 juin 2018. Le FFC était possédée par trois investisseurs chinois : Anne Liangping Wang, Coco Chu et Jack Sun ( PDG de Baccarat ). Ces derniers se sont retrouvés endettés à cause de l’acquisition de Baccarat. 

 

Le 27 juillet 2020, le FFC a fait l’objet d’une liquidation judiciaire à cause du non remboursement des dettes des 3 actionnaires chinois ainsi que leur disparition. Ces derniers étaient également soupçonnés de pratiques frauduleuses. Par la suite les créanciers de ces derniers ont demandé le non-renouvellement d’une partie du conseil d’administration de Baccarat et ont exigé trois nouveaux administrateurs.

 

« Tout le monde est gêné de s’être fait berner, mais il y a une mobilisation générale. On est soutenus par Bercy et les élus. Nous sommes très écoutés. » s’était confié Eric Rogue, secrétaire du comité d’entreprise et délégué CGT chez Baccarat.

 

Or la direction de Baccarat a exprimé son refus face à ces exigences ce qui a conduit à une saisie du Tribunal de commerce de Nancy par les créanciers. Le tribunal a donc pris la décision de nommer 3 administrateurs provisoires le 7 septembre dont Frédéric Abitbol et Christophe Gelis. 

 

L’entreprise de cristallerie a ensuite tenu à préciser que celle-ci n’allait pas faire l’objet d’une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire, et avait énoncé que « Baccarat dispose des fonds nécessaires à son exploitation et paye ses fournisseurs et créances comme à l’accoutumée ».

 

Depuis, l’Etat était à la recherche de nouveaux actionnaires pour l’entreprise. 

 

Dans son dernier communiqué, Baccarat informe donc que les créanciers, menés par Tor Investment Management, détiennent 100% du capital et des droits de vote de FFC, qui détient 97,1% du capital et des droits de vote de Baccarat.

 

Les créanciers ont en effet réalisé un gage sur parts sociales qui avait été accordé en tant qu’accord de financement conclu entre les créanciers et les actionnaires de la FFC en octobre 2019, ce qui leur a permis cette détention.

 

Cette procédure a permis ensuite aux créanciers de faire part de leur intention de déposer, par l’intermédiaire de la FFC, une offre publique d’achat obligatoire sur l’ensemble des actions de Baccarat lors de la prochaine désignation du conseil d’administration. Celle-ci sera étudiée durant la prochaine assemblée générale des actionnaires de Baccarat sur proposition des créanciers et après le rendu motivé d’un avis sur l’offre du conseil. 

Voir aussi


 

À noter que cette assemblée générale est censée se dérouler après la remise d’un rapport et appréciation des éléments de celui-ci par les administrateurs provisoires au Tribunal de commerce de Nancy.

 

Les créanciers ont ensuite fait part de leur intention de demander à l’AMF ( autorité des marchés financiers ) la mise en place d’une procédure de retrait obligatoire à l’issue de la réalisation de l’offre publique d’achat. 

 

Espérons pour la cristallerie que ces événements ne perturbent pas la continuité de ses activités, qui montrent depuis le troisième trimestre une progression et une certaine sérénité pour l’avenir de celle-ci.

 

Lire aussi > POURQUOI BACCARAT PASSE SOUS ADMINISTRATION PROVISOIRE

 

Photo à la Une : © Baccarat

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut