Audemars Piguet affiche des prévisions de croissance optimistes

Le fleuron de la haute horlogerie suisse, fondé en 1868, poursuit sa croissance.  Son charismatique pdg sortant, François-Henry Bennahmias, prévoit un record de ventes annuelles à 2,4 milliards de francs suisses en 2023, avec des stocks historiquement bas.

Pour entretenir ce dynamisme, Audemars Piguet muscle son appareil de production et renforce sa présence aux Etats-Unis, avec une quinzième AP House.

Des ventes records pour 2023

 

Dans un entretien exclusif avec Bloomberg, François-Henry Bennahmias confirme que le secteur de l’horlogerie ne connaît décidément pas la crise. Il affirme que l’année 2023 constitue un nouveau record de ventes pour Audemars Piguet à 2,4 milliards de francs suisses (2,7 milliards de dollars ou 2,5 milliards d’euros), “surpassant les chiffres du secteur” et confirmant son statut de quatrième marque suisse en termes de revenus.

 

Membre illustre de la  “Sainte Trinité” de l’horlogerie suisse, en raison de la complexité de ses mécanismes et de la haute finition de ses modèles – aux côtés de Patek Philippe et Vacheron Constantin – la maison produit actuellement près de 50 000 montres par an, chacun de ces garde-temps d’exception étant vendu à un prix moyen de 50 000 francs.

 

Si le pdg se dit satisfait, il se garde bien de triomphalisme au vu du ralentissement des économies américaines et chinoises mais aussi de tensions géopolitiques ravivées.

 

Sur un ton mi-prévenant, mi-prophétique, il déclare au média économique américain, “la force d’Audemars Piguet ne signifie pas que le monde ne puisse pas entrer dans une période un peu plus troublée”.

 

Quant à ceux qui craignent une surproduction, l’actuel pdg l’assure : “C’est du jamais vu”, évoquant des stocks historiquement bas.

 

De quoi finir en beauté une carrière de trente années auprès de la marque du Bassus. Lors de son mandat de pdg – débuté en 2013 – Bennahamias aura rendu la Royal Oak plus désirable que jamais et propulsé la marque horlogère vers les sommets.

 

C’est pour absorber cette demande grandissante qu’Audemars Piguet vient de poser la pierre d’un nouveau bâtiment industriel.

Comme quoi, le passage de flambeau attendu pour la fin de l’année 2023, transmettant les rênes de l’entreprise à Ilaria Resta, ancienne cadre de Procter & Gamble, ne saurait freiner les ambitions de la marque horlogère.

 

Doublement de taille pour la manufacture de Meyrin

 

Afin d’accroître ses capacités de production annuelles à 56 000 unités minimum d’ici 2025, Audemars Piguet agrandit son usine de Meyrin-Satigny, dans le canton de Genève.  Il s’agit de la quatrième ville la plus peuplée du canton après Genève, Vernier et Lancy, située à moins de 60 km du siège de l’entreprise au Brassus.

 

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

 

Lire aussi > AUDEMARS PIGUET NOMME UNE NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE

 

Photo à la Une : Siège du Brassus © Audemars Piguet

Picture of Victor Gosselin
Victor Gosselin
Victor Gosselin est journaliste spécialisé luxe, RH, tech, retail et consultant éditorial. Diplômé de l’EIML Paris, il évolue depuis 9 ans dans le luxe. Féru de mode, d’Asie, d’histoire et de long format, cet ex-Welcome To The Jungle et Time To Disrupt aime analyser l’info sous l’angle sociologique et culturel.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus