Marriott International et Hyatt réalisent un deuxième trimestre remarquable

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

L’industrie hôtelière se porte bien. En témoigne les résultats de Marriott International et Hyatt. Ces deux mastodontes ont récemment dévoilé leurs résultats du deuxième trimestre, affichant une forme indéniable grâce à des stratégies gagnantes de développement.

 

Lors du deuxième trimestre, Marriott International, le plus grand groupe hôtelier mondial, a affiché une performance solide. Basée à Bethesda, dans le Maryland, l’entreprise a vu son bénéfice net augmenter de 7 % pour atteindre 726 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Elle a également revu à la hausse sa projection de bénéfice net pour l’année complète, fixée à au moins 2,63 milliards de dollars. Son chiffre d’affaires a connu une augmentation d’environ 16 %, atteignant près de 1,6 milliard de dollars, une fois les revenus collectés et redistribués aux propriétés gérées et franchisées déduits. L’entreprise a démontré une vigueur opérationnelle dans l’ensemble de son portefeuille.

 

Le Revenu par Chambre Disponible (RevPAR) de Marriott -un indicateur clé de performance dans la filière- a augmenté de 13,5 % par rapport à l’année précédente. De plus, l’entreprise a augmenté le prix moyen de ses chambres dans le monde entier de 6 % par rapport à l’année précédente.

 

« Avec une demande continue pour les voyages mondiaux, nous avons affiché un autre trimestre de résultats exceptionnels », a souligné le président et PDG du groupe, Anthony Capuano. « Aux États-Unis et au Canada, les revenus provenant du secteur des loisirs ont augmenté de 1 % par rapport à l’impressionnant deuxième trimestre de l’année précédente. 

 

Kathleen Oberg, la directrice financière, a également exprimé sa confiance : « En prévision du troisième trimestre, les consommateurs se portent généralement bien, et nos réservations futures restent solides. »

 

À la fin du trimestre, la dette totale de Marriott s’élevait à 11,3 milliards de dollars. La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 0,6 milliard de dollars, contre une dette de 10,1 milliards de dollars. A cela s’ajoutent des équivalents de trésorerie de 0,5 milliard de dollars à la fin de l’année 2022. Depuis le début de l’exercice jusqu’au 28 juillet, la société a racheté 13,6 millions d’actions pour 2,3 milliards de dollars.

 

Catégorie moyenne en vogue

 

Marriott se tourne de plus en plus vers les hôtels de catégorie moyenne. En dépit d’un portefeuille de 30 marques faisant la part belle aux enseignes de catégorie supérieure -de Courtyard à The Ritz-Carlton– l’entreprise s’est engagée, cette année, à introduire des hôtels plus abordables, d’un ou deux échelons inférieurs. Ce mouvement, baptisé « de catégorie moyenne », vise à offrir des établissements plus élaborés que les hôtels économiques, tout en restant à un prix « abordable ».

 

En mai dernier, la société a officiellement acquis City Express, une marque hôtelière entrant justement dans cette catégorie. En juin, Marriott a dévoilé l’extension d’une nouvelle marque de séjours prolongés dans la catégorie « moyenne abordable » en Amérique du Nord. En juillet, l’entreprise a annoncé un accord de licence avec MGM Resorts, permettant la réservation de chambres dans 17 complexes MGM via son site web et son application d’ici la fin de l’année.

 

Bon nombre de ces propriétés proposent des offres de catégorie moyenne. Mardi, Marriott a laissé entendre qu’il envisage également une expansion dans la catégorie moyenne en Europe. Le portefeuille de marque du groupe Marriott inclue déjà dans cette catégorie Fairfield Inn, qui compte plus de 1 000 établissements. Toutefois, Fairfield se situe dans la tranche supérieure de cette catégorie. Les analystes de Melius Research ont observé que « Marriott envoie clairement un message indiquant qu’il souhaite jouer un rôle plus important sur le marché de la catégorie moyenne, ce qui témoigne d’une évolution de sa réflexion sur ses marques ».

 

Plusieurs raisons expliquent l’attrait de Marriott pour les établissements de catégorie moyenne pour plusieurs raisons.

 

Les bénéfices des nouveaux hôtels dépassent les coûts, suscitant l’intérêt des investisseurs. Bien que la croissance à court terme soit forte, la concurrence avec Hilton, Accor, IHG et Hyatt pour des propriétés haut de gamme est rude. La croissance devient plus complexe avec le temps, incitant à évoluer vers la catégorie moyenne pour maintenir la croissance. Par leur rentabilité auprès des promoteurs et étant moins coûteux à gérer, les hôtels de catégorie moyenne attirent investisseurs et propriétaires. Marriott a vu son cours d’action grimper de 18,6 % récemment, contre 10 % pour l’indice S&P 500.

 

Développement du pipeline

 

Marriott a ajouté 254 établissements (33 097 chambres) à son portefeuille mondial d’hébergement au cours du deuxième trimestre 2023, dont 17 300 chambres associées à la transaction City Express et environ 11 200 autres chambres sur les marchés internationaux. La société a également ajouté plus de 2 800 chambres converties. Dix-sept établissements (1 995 chambres) ont quitté le système au cours du trimestre. À la fin du trimestre, le système mondial d’hébergement de Marriott comptait près de 8 600 établissements, totalisant plus de 1 565 000 chambres.

 

À la fin du trimestre, le pipeline de développement mondial de la société comptait 3 149 établissements avec près de 547 000 chambres, dont 199 établissements avec environ 31 500 chambres approuvées pour le développement, mais pas encore soumis à des contrats signés. Le pipeline comprend 1 066 établissements avec plus de 240 000 chambres en construction, soit 44 %, dont environ 37 000 chambres provenant de l’accord avec MGM Resorts.

 

Hyatt en pleine croissance

 

Le plan de croissance transformationnel de Hyatt prend de l’ampleur au Moyen-Orient et en Afrique, avec quatre accords signés en Arabie saoudite au premier semestre 2023, une expansion imminente de la marque en Égypte, deux lancements de marques prévus au Qatar et trois lancements de marques attendus au Kenya au cours de l’année prochaine. Hyatt a partagé un bénéfice net mondial de 58 millions de dollars au premier trimestre 2023, comparé à une perte nette de 73 millions de dollars au premier trimestre 2022.

 

Le RevPAR comparable à l’ensemble du système a augmenté de 42,9 % au premier trimestre 2023 par rapport à 2022. L’EBITDA ajusté était de 268 millions de dollars au premier trimestre 2023, contre 169 millions de dollars au premier trimestre 2022. Hyatt prévoit de tripler son portefeuille en Arabie saoudite au cours des cinq prochaines années. Hyatt s’apprête à lancer trois marques au Kenya au cours des douze prochains mois, avec l’ouverture prévue du Hyatt Regency Nairobi, ainsi que la première propriété Hyatt à double marque en Afrique, le Hyatt House Nairobi, Westlands, et le Hyatt Place Nairobi, Westlands.

 

Marques au Moyen-Orient

 

Deux des marques lifestyle de Hyatt feront leurs débuts dans la capitale du Qatar au cours des douze prochains mois, avec l’ouverture prévue d’Andaz Doha et le lancement international de la marque Dream avec Dream Doha, montrant l’engagement du groupe à développer son portefeuille d’hôtels lifestyle dans des destinations importantes pour les clients, les membres World of Hyatt et les propriétaires. Les résultats financiers du premier trimestre 2023 de Hyatt ont été récemment annoncés à Dubaï, reflétant la force du portefeuille mondial de l’entreprise, notamment en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA). Comparé au premier trimestre 2022, Hyatt a enregistré une croissance de 256 % des revenus dans les hôtels gérés et franchisés en EMEA, soutenue par de bons résultats au Moyen-Orient ainsi qu’en Europe occidentale, qui ont bénéficié d’une forte demande entrante internationale.

 

 « Pour le quatrième trimestre consécutif, nous avons publié des résultats records qui ont dépassé nos attentes, démontrant notre positionnement unique et notre modèle différencié », a déclaré Mark S. Hoplamazian, président et chef de la direction de Hyatt. « Nous avons relevé nos perspectives de RevPAR pour l’année complète tout en maintenant notre pipeline à un niveau record et une croissance nette de chambres leader dans l’industrie. Nous continuons de constater des tendances de réservation favorables et notre perspective reste optimiste. »

 

Au Moyen-Orient, la présence de Hyatt continue de gagner en solidité, avec une expansion de son portefeuille ayant triplé au cours de la dernière décennie dans cette région. Particulièrement dans des marchés à fort potentiel de croissance comme l’Arabie saoudite, Hyatt prévoit de faire un bond en avant en y triplant le nombre de ses hôtels au cours des cinq prochaines années. Cette initiative s’accompagne de l’introduction de marques internationales très attendues, à l’instar de Miraval The Red Sea. De plus, Hyatt prépare une entrée majeure à Madinah, avec trois accords de signature ayant totalisé 1 729 clés cette année. Ces accords donneront lieu au lancement du Grand Hyatt Madinah, du Hyatt Regency Madinah et du Hyatt Place Madinah dans la ville.

 

La région du Moyen-Orient affiche une demande soutenue en voyages d’affaires et de loisirs, offrant des perspectives positives pour l’industrie hôtelière. Dans un autre axe de développement, Hyatt prévoit d’introduire deux nouvelles marques lifestyle au Qatar au cours des douze prochains mois : Andaz Doha et Dream Doha. Cela permettra non seulement d’élargir le portefeuille de la société de manière significative dans la capitale qatarie, mais aussi de proposer aux membres du programme World of Hyatt ainsi qu’aux voyageurs une plus grande diversité de choix en termes de marques lifestyle et d’expériences uniques dans cette destination.

 

Les prochains mois revêtent également une importance particulière pour les projets de croissance d’Hyatt en Afrique. Trois marques phares de l’entreprise sont sur le point de faire leurs débuts au Kenya : le très attendu Hyatt Regency Nairobi, ainsi que la première propriété Hyatt à double marque dans la région, à savoir le Hyatt Place Nairobi, Westlands et le Hyatt House Nairobi, Westlands. En outre, Hyatt a récemment annoncé la signature d’un accord visant à étendre sa présence en Égypte. Dans cette optique, la marque de style de vie Hyatt Centric fera son apparition dans la capitale avec le Hyatt Centric Cairo West, projet prévu pour les années à venir.

 

 

Lire aussi >Marriott et Hyatt relèvent leurs prévisions pour l’année

Photo à la Une :  ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

 

L’industrie hôtelière se porte bien. En témoigne les résultats de Marriott International et Hyatt. Ces deux mastodontes ont récemment dévoilé leurs résultats du deuxième trimestre, affichant une forme indéniable grâce à des stratégies gagnantes de développement.

 

Lors du deuxième trimestre, Marriott International, le plus grand groupe hôtelier mondial, a affiché une performance solide. Basée à Bethesda, dans le Maryland, l’entreprise a vu son bénéfice net augmenter de 7 % pour atteindre 726 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Elle a également revu à la hausse sa projection de bénéfice net pour l’année complète, fixée à au moins 2,63 milliards de dollars. Son chiffre d’affaires a connu une augmentation d’environ 16 %, atteignant près de 1,6 milliard de dollars, une fois les revenus collectés et redistribués aux propriétés gérées et franchisées déduits. L’entreprise a démontré une vigueur opérationnelle dans l’ensemble de son portefeuille.

 

Le Revenu par Chambre Disponible (RevPAR) de Marriott -un indicateur clé de performance dans la filière- a augmenté de 13,5 % par rapport à l’année précédente. De plus, l’entreprise a augmenté le prix moyen de ses chambres dans le monde entier de 6 % par rapport à l’année précédente.

 

« Avec une demande continue pour les voyages mondiaux, nous avons affiché un autre trimestre de résultats exceptionnels », a souligné le président et PDG du groupe, Anthony Capuano. « Aux États-Unis et au Canada, les revenus provenant du secteur des loisirs ont augmenté de 1 % par rapport à l’impressionnant deuxième trimestre de l’année précédente

 

Kathleen Oberg, la directrice financière, a également exprimé sa confiance : « En prévision du troisième trimestre, les consommateurs se portent généralement bien, et nos réservations futures restent solides. »

 

À la fin du trimestre, la dette totale de Marriott s’élevait à 11,3 milliards de dollars. La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 0,6 milliard de dollars, contre une dette de 10,1 milliards de dollars. A cela s’ajoutent des équivalents de trésorerie de 0,5 milliard de dollars à la fin de l’année 2022. Depuis le début de l’exercice jusqu’au 28 juillet, la société a racheté 13,6 millions d’actions pour 2,3 milliards de dollars.

 

Catégorie moyenne en vogue

 

Marriott se tourne de plus en plus vers les hôtels de catégorie moyenne. En dépit d’un portefeuille de 30 marques faisant la part belle aux enseignes de catégorie supérieure -de Courtyard à The Ritz-Carlton– l’entreprise s’est engagée, cette année, à introduire des hôtels plus abordables, d’un ou deux échelons inférieurs. Ce mouvement, baptisé « de catégorie moyenne », vise à offrir des établissements plus élaborés que les hôtels économiques, tout en restant à un prix « abordable ».

 

En mai dernier, la société a officiellement acquis City Express, une marque hôtelière entrant justement dans cette catégorie. En juin, Marriott a dévoilé l’extension d’une nouvelle marque de séjours prolongés dans la catégorie « moyenne abordable » en Amérique du Nord. En juillet, l’entreprise a annoncé un accord de licence avec MGM Resorts, permettant la réservation de chambres dans 17 complexes MGM via son site web et son application d’ici la fin de l’année.

Bon nombre de ces propriétés proposent des offres de catégorie moyenne. Mardi, Marriott a laissé entendre qu’il envisage également une expansion dans la catégorie moyenne en Europe. Le portefeuille de marque du groupe Marriott inclue déjà dans cette catégorie Fairfield Inn, qui compte plus de 1 000 établissements. Toutefois, Fairfield se situe dans la tranche supérieure de cette catégorie. Les analystes de Melius Research ont observé que « Marriott envoie clairement un message indiquant qu’il souhaite jouer un rôle plus important sur le marché de la catégorie moyenne, ce qui témoigne d’une évolution de sa réflexion sur ses marques ».

 

Plusieurs raisons expliquent l’attrait de Marriott pour les établissements de catégorie moyenne pour plusieurs raisons.

Les bénéfices des nouveaux hôtels dépassent les coûts, suscitant l’intérêt des investisseurs. Bien que la croissance à court terme soit forte, la concurrence avec Hilton, Accor, IHG et Hyatt pour des propriétés haut de gamme est rude. La croissance devient plus complexe avec le temps, incitant à évoluer vers la catégorie moyenne pour maintenir la croissance. Par leur rentabilité auprès des promoteurs et étant moins coûteux à gérer, les hôtels de catégorie moyenne attirent investisseurs et propriétaires. Marriott a vu son cours d’action grimper de 18,6 % récemment, contre 10 % pour l’indice S&P 500.

 

Développement du pipeline

 

Marriott a ajouté 254 établissements (33 097 chambres) à son portefeuille mondial d’hébergement au cours du deuxième trimestre 2023, dont 17 300 chambres associées à la transaction City Express et environ 11 200 autres chambres sur les marchés internationaux. La société a également ajouté plus de 2 800 chambres converties. Dix-sept établissements (1 995 chambres) ont quitté le système au cours du trimestre. À la fin du trimestre, le système mondial d’hébergement de Marriott comptait près de 8 600 établissements, totalisant plus de 1 565 000 chambres.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

 

L’industrie hôtelière se porte bien. En témoigne les résultats de Marriott International et Hyatt. Ces deux mastodontes ont récemment dévoilé leurs résultats du deuxième trimestre, affichant une forme indéniable grâce à des stratégies gagnantes de développement.

 

Lors du deuxième trimestre, Marriott International, le plus grand groupe hôtelier mondial, a affiché une performance solide. Basée à Bethesda, dans le Maryland, l’entreprise a vu son bénéfice net augmenter de 7 % pour atteindre 726 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Elle a également revu à la hausse sa projection de bénéfice net pour l’année complète, fixée à au moins 2,63 milliards de dollars. Son chiffre d’affaires a connu une augmentation d’environ 16 %, atteignant près de 1,6 milliard de dollars, une fois les revenus collectés et redistribués aux propriétés gérées et franchisées déduits. L’entreprise a démontré une vigueur opérationnelle dans l’ensemble de son portefeuille.

 

Le Revenu par Chambre Disponible (RevPAR) de Marriott -un indicateur clé de performance dans la filière- a augmenté de 13,5 % par rapport à l’année précédente. De plus, l’entreprise a augmenté le prix moyen de ses chambres dans le monde entier de 6 % par rapport à l’année précédente.

 

« Avec une demande continue pour les voyages mondiaux, nous avons affiché un autre trimestre de résultats exceptionnels », a souligné le président et PDG du groupe, Anthony Capuano. « Aux États-Unis et au Canada, les revenus provenant du secteur des loisirs ont augmenté de 1 % par rapport à l’impressionnant deuxième trimestre de l’année précédente

 

Kathleen Oberg, la directrice financière, a également exprimé sa confiance : « En prévision du troisième trimestre, les consommateurs se portent généralement bien, et nos réservations futures restent solides. »

 

À la fin du trimestre, la dette totale de Marriott s’élevait à 11,3 milliards de dollars. La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 0,6 milliard de dollars, contre une dette de 10,1 milliards de dollars. A cela s’ajoutent des équivalents de trésorerie de 0,5 milliard de dollars à la fin de l’année 2022. Depuis le début de l’exercice jusqu’au 28 juillet, la société a racheté 13,6 millions d’actions pour 2,3 milliards de dollars.

 

Catégorie moyenne en vogue

 

Marriott se tourne de plus en plus vers les hôtels de catégorie moyenne. En dépit d’un portefeuille de 30 marques faisant la part belle aux enseignes de catégorie supérieure -de Courtyard à The Ritz-Carlton– l’entreprise s’est engagée, cette année, à introduire des hôtels plus abordables, d’un ou deux échelons inférieurs. Ce mouvement, baptisé « de catégorie moyenne », vise à offrir des établissements plus élaborés que les hôtels économiques, tout en restant à un prix « abordable ».

 

En mai dernier, la société a officiellement acquis City Express, une marque hôtelière entrant justement dans cette catégorie. En juin, Marriott a dévoilé l’extension d’une nouvelle marque de séjours prolongés dans la catégorie « moyenne abordable » en Amérique du Nord. En juillet, l’entreprise a annoncé un accord de licence avec MGM Resorts, permettant la réservation de chambres dans 17 complexes MGM via son site web et son application d’ici la fin de l’année.

Bon nombre de ces propriétés proposent des offres de catégorie moyenne. Mardi, Marriott a laissé entendre qu’il envisage également une expansion dans la catégorie moyenne en Europe. Le portefeuille de marque du groupe Marriott inclue déjà dans cette catégorie Fairfield Inn, qui compte plus de 1 000 établissements. Toutefois, Fairfield se situe dans la tranche supérieure de cette catégorie. Les analystes de Melius Research ont observé que « Marriott envoie clairement un message indiquant qu’il souhaite jouer un rôle plus important sur le marché de la catégorie moyenne, ce qui témoigne d’une évolution de sa réflexion sur ses marques ».

 

Plusieurs raisons expliquent l’attrait de Marriott pour les établissements de catégorie moyenne pour plusieurs raisons.

Les bénéfices des nouveaux hôtels dépassent les coûts, suscitant l’intérêt des investisseurs. Bien que la croissance à court terme soit forte, la concurrence avec Hilton, Accor, IHG et Hyatt pour des propriétés haut de gamme est rude. La croissance devient plus complexe avec le temps, incitant à évoluer vers la catégorie moyenne pour maintenir la croissance. Par leur rentabilité auprès des promoteurs et étant moins coûteux à gérer, les hôtels de catégorie moyenne attirent investisseurs et propriétaires. Marriott a vu son cours d’action grimper de 18,6 % récemment, contre 10 % pour l’indice S&P 500.

 

Développement du pipeline

 

Marriott a ajouté 254 établissements (33 097 chambres) à son portefeuille mondial d’hébergement au cours du deuxième trimestre 2023, dont 17 300 chambres associées à la transaction City Express et environ 11 200 autres chambres sur les marchés internationaux. La société a également ajouté plus de 2 800 chambres converties. Dix-sept établissements (1 995 chambres) ont quitté le système au cours du trimestre. À la fin du trimestre, le système mondial d’hébergement de Marriott comptait près de 8 600 établissements, totalisant plus de 1 565 000 chambres.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une :  ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus