[Luxus Magazine] Ben, l’art et les écrits

Son nom était connu de tous. L’artiste Ben, Ben Vautier, s’est donné la mort le mercredi 5 juin, quelques heures après le décès de son épouse. Retour sur la vie d’un homme dont l’écriture nous est familière.

 

Le 5 juin dernier, le monde des arts a appris avec stupeur le décès de l’une de ses grandes figures. Quelques heures après la disparition de son épouse, Ben Vautier, âgé de 88 ans, a fait le choix de la rejoindre, « ne voulant et ne pouvant pas vivre sans elle », selon le communiqué officiel de la famille. « Ben et Annie, c’était fusionnel. L’un sans l’autre n’existait pas » a témoigné Robert Roux, ami proche du couple et adjoint au maire de Nice délégué à la culture. « Elle le corrigeait de temps en temps dans ses excès, lui la taquinait en permanence et on ne pouvait pas voir Ben sans Annie et réciproquement. C’est un exemple fou d’un amour vraiment étonnant ».

 

Ce jeudi 13 juin, un hommage a été rendu à ce couple ayant partagé 60 ans de leurs vies. Cette cérémonie a eu lieu à 10h30 à Nice, leur lieu de résidence, plus précisément sur le miroir d’eau de la Promenade du Paillon. L’occasion de célébrer l’artiste post-moderne ayant appartenu au mouvement artistique Fluxus et connu pour ses écritures simples mais pleines de sens.

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Centre Pompidou (@centrepompidou)

 

 

Créateur de vie, créateur d’art

 

Né en 1935 à Naples d’une mère irlandaise et occitane et d’un père suisse romand, Ben Vautier a très vite expérimenté la vie. Après la déclaration de la seconde guerre mondiale en 1939, le petit Ben voyage en Suisse, en Turquie, en Egypte et en Italie, avant de rejoindre la France, à Nice, dix ans plus tard.

 

Le jeune homme, arrière-petit-fils du peintre Marc Louis Benjamin Vautier, étudie à l’école du Parc-Impérial et à la pension du collège Stanislas. Sa mère lui trouve un travail au sein de la librairie Le Nain bleu. L’occasion pour lui de toucher à toutes les activités liées à l’établissement littéraire et de se faire sa propre vision de l’art. Par la suite, sa mère lui achète une librairie-papeterie, qu’il revend à la fin des années 50 pour acheter une boutique qu’il rénove pour y vendre des disques. En parallèle, il débute une série de dessins, puis des sculptures vivantes, en apposant sa signature sur des passants, des amis et membres de sa famille !

 

Ben Vautier transforme son magasin en un lieu de rencontres et d’exposition, permettant à tous d’échanger des idées et d’afficher des œuvres. Au fil du temps, l’adresse regroupe les membres de l’École de Nice (comme César, Arman et Martial Raysse) autant d’artistes de la région niçoise. En 1959, Ben crée le journal Ben Dieu, et en 1960, il organise sa première exposition seul, Rien et tout Laboratoire 32.

 

Cliquez ici pour lire l’article en entier sur Luxus Magazine.

Photo à la Une : Ben Vautier © Fondation Linda et Guy Pieters.

Picture of Pauline Duvieu
Pauline Duvieu
Mode, hôtellerie, gastronomie, joaillerie, beauté, design… Pauline Duvieu est une journaliste spécialisée dans le luxe et l'art de vivre. Passionnée par les sphères du milieu haut de gamme qui suscitent l’émotion, elle aime décrire les créations des maisons et raconter les histoires des talents qu’elle rencontre.

Nos services

©2023 Luxus Plus. Tous droits réservé

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus