Vous lisez en ce moment
Linen Day : Le lin conquiert le luxe

Linen Day : Le lin conquiert le luxe

Le Linen Day s’est tenu pour la première fois à Paris. Cette journée de conférences dédiée à une fibre éco-responsable produite essentiellement en Europe, a permis de constater son aura croissante dans le luxe.

 

Vêtue d’une tunique de lin, Cléopâtre avait séduit César. Des siècles plus tard, cette fibre vertueuse et éco-responsable est de plus en plus prisée des maisons de luxe. Naguère vue trop lourde, facilement froissable ou réservée à l’été, elle a su depuis démontrer sa versatilité et sa faculté d’innovation.

 

Le tout premier Linen Day, organisé à Paris le 9 juin dernier par la Celc (confédération européenne du lin et du chanvre), dans les prestigieux locaux de Mazarine 3, au sein de l’Institut de France, a mis en lumière un alignement des planètes pour cette matière à la fois créative et durable. Parmi la quarantaine d’intervenants au rendez-vous, plusieurs ont témoigné de l’appétence croissante du luxe pour le lin.

 

Sur les podiums

 

Alexandra Van Houtte, la fondatrice du moteur de recherche Tagwalk, surnommé le Google de la mode, a chiffré sa présence sur les podiums (0,9% des silhouettes), à Paris, Milan, New York, supérieure à son poids modeste (0,4%) sur le marché mondial des fibres. 8 à 12% des créateurs l’intègrent désormais dans leurs collections d’été.

 

A Paris, le nombre de silhouettes femme printemps-été à base de lin est passé de 0,45% en 2019 à 2,5 % en 2021. 13% des grandes maisons l’utilisent et 30% des  créateurs de tendance. Chloé, Erdem, Jacquemus (qui le décline en couleurs pétantes comme le rose), Louis Vuitton (15 silhouettes en lin, soit plus du quart de sa collection dans le resort 2023), Marine Serre sont en première ligne. De nouvelles utilisations, via moult finitions, broderies et coupes montent en puissance, avec notamment plus de modèles pour le soir (14,5%).

 

Développement durable

 

Parmi les groupes affichant son intérêt pour la fibre, le numéro un mondial du luxe. Alexandre Capelli, le directeur adjoint Environnement chez LVMH a expliqué que le lin était la seule matière dans la mode à cocher toutes les cases des quatre piliers de sa stratégie durable Life 360, annoncée l’an dernier : créativité circulaire ; traçabilité et transparence ; biodiversité et climat.

 

De fait, la production de cette fibre, réalisée entre 75% et 80% en Europe (et à 60% sur la bande côtière Caen-Amsterdam), préserve l’eau et les sols, est biodégradable, renouvelable, le tout avec zéro déchet. La réindustrialisation, avec l’ouverture de trois filatures de lin en France depuis 2020 (Emanuel Lang, Natup et Safilin), et de bientôt deux nouvelles au Portugal (la Chine et l’Inde étant les grands concurrents), a aussi renforcé sa proximité et traçabilité.

 

Le textile ou la maille répercutent, eux, ses atouts : respirant, thermo-régulateur, régularité d’humidité, affinité tinctoriale, entretien facile… Et son image change à toute vitesse. “Elle était perçue hier comme une matière pas super sexy, mais c’est en train de changer rapidement” , explique Alexandre Capelli. Vuitton, Céline, et Loro Piana l’utilisent volontiers, notamment mélangée avec de la soie. “Un gros travail sur l’innovation a été réalisé. Tous nos designers, de plus en plus conscients des enjeux développement durable, ont bien compris que le lin avait un faible impact environnemental” .

 

Voir aussi

Excellence

 

Même enthousiasme chez Loro Piana. La maison associée au cachemire a racheté sa compatriote italienne Solbiati, “la marque de lin la plus appréciée en Italie” , et dont le positionnement style et d’excellence étaient proches, dixit Stefano Brown, le responsable développement durable chez Loro Piana. Et ce pour élargir son offre estivale.

 

Le lin permet aussi de “réduire considérablement” son empreinte environnementale, générée à + de 90% par les matières premières. “Les émissions Gaz à effet de serre (Ges) du lin sont deux fois moins importantes  que celles des autres fibres!” . Alice Soldano, la responsable des collections Solbiati chez Loro Piana, lutte, elle, contre un cliché “quand les gens pensent au lin, ils l’associent à l’été. Mais nous essayons de transmettre l’idée qu’il peut être utilisé pendant toute l’année” .

 

 

Lire aussi > 51E CONGRÈS INTERNATIONAL ESTHÉTIQUE ET SPA: RKF LUXURY LINEN REMPORTE LE PRIX DE L’INNOVATION 2022

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Revenir en haut