Vous lisez en ce moment
Les défis qui attendent Hervé Martin, nouveau directeur général de Baccarat

Les défis qui attendent Hervé Martin, nouveau directeur général de Baccarat

Directeur opérationnel de Baccarat depuis son placement sous administration provisoire à l’automne, Hervé Martin a été nommé directeur général par le nouveau conseil d’administration. La sortie de la procédure d’administration provisoire a donc été actée jeudi et officialise les objectifs mis en place par Hervé Martin : l’investissement dans l’outil de production, l’informatique et les canaux de distribution, dont la vente en Chine.

 

Hervé Martin, directeur opérationnel du groupe depuis octobre, a déjà occupé le poste de directeur général de 2007 à 2011. 

 

Pour rappel, Baccarat SA a été rachetée par Fortune Legend limited en 2017, une société chinoise, via sa filiale Fortune fountain capital. Depuis, les investissements promis n’ont pas été réalisés. L’an passé, la société n’a pas honoré ses créances auprès des fonds qui lui avaient permis d’acquérir la manufacture. 

 

En septembre, Baccarat SA a été placée sous administration provisoire par le tribunal de commerce de Nancy. Trois mois plus tard, elle est devenue la propriété d’un consortium de quatre fonds internationaux. 

 

« Une réflexion sur la transformation industrielle du site avec des investissements importants à réaliser et à mettre en œuvre , la remise à niveau du système informatique et l’analyse de performance plus poussée des canaux de distribution afin de rendre notre distribution efficace et rentable », a expliqué Hervé Martin au sujet des nouveaux défis à relever pour redresser la marque. « Le but est d’engager un processus de développement basé sur l’investissement pour développer le chiffre d’affaires et la clientèle, être mieux équipé et plus présent tout en continuant à pousser la vente en ligne qui a explosé depuis 18 mois. »

 

Pour le nouveau directeur général, Baccarat doit également se développer en Asie : « Une zone, en dehors du Japon, où nous sommes en retard pour mieux vendre aux clients chinois : pour l’ensemble du monde du luxe, ils deviennent la clientèle n° 1. » 

 

« Quelques dizaines de millions d’euros vont être investis dans l’outil industriel dès cette année, mais surtout en 2022 et 2023 : la rénovation des grands fours va être accompagnée d’investissement dans l’ensemble de la chaîne de production pour remettre de la modernité et de la qualité. » afin de « Faire évoluer la manufacture vers un site équipé pour les dix prochaines années. »

 

Hervé Martin est optimiste pour la suite car le premier trimestre 2021 est « sur la lancée de 2020 » et avec un « bon souci, celui d’arriver à produire« . 

Voir aussi


 

Selon des documents transmis à l’AFP, les représentants du personnel émettent plus de réserves. Ils craignent les « gros investissements à venir » avec en 2022 et 2023 la nécessité de refaire « les grands fours » à bassin où est produit le cristal. Une estimation est en cours mais il s’agit « de plusieurs dizaines de millions d’euros » , selon Hervé Martin.

 

« Les investisseurs ont dit et même écrit qu’ils étaient prêts à assumer des investissements nécessaires au développement » , a-t-il assuré « Notre ambition, c’est de construire. Si l’on fait les choses bien, on est capables d’aller loin. On tourne aujourd’hui autour de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour moi, le premier niveau intéressant, c’est autour de 200 millions », a-t-il ajouté.

 

Lire aussi > BACCARAT : LE TRIBUNAL ORDONNE LA CONVOCATION D’UNE ASSEMBLEE GENERALE POUR SORTIR DE L’ADMINISTRATION JUDICIAIRE

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut