Vous lisez en ce moment
Le « tourisme du savoir-faire » : lancement des appels à projets pour faire connaître les métiers du luxe

Le « tourisme du savoir-faire » : lancement des appels à projets pour faire connaître les métiers du luxe

Le « tourisme de savoir-faire », est un vecteur de développement des territoires et constitue une filière touristique d’avenir. Un appel à projet, crée par la direction générale des entreprises (DGE) et remporté par l’association Entreprise et Découverte, met en œuvre des “visites d’entreprise”. De plus en plus d’entreprises et industries s’engagent dans cette initiative nationale. C’est le cas notamment de la filière française du cuir ainsi que la filière cosmétique.

 

Pour rappel, lors du lancement de ce projet en 2020, “l’objectif fixé était de doubler, d’ici cinq ans, le nombre d’entreprises françaises ouvertes à la visite et de diversifier les secteurs impliqués, de manière à positionner la France comme le leader européen du tourisme de savoir-faire” , d’après le site internet du ministère de l’économie.

 

Pour cela, le ministère de l’économie et des finances, représenté par la direction générale des entreprises (DGE), en partenariat avec le ministère de l’Europe et des affaires étrangères et le ministère de la culture, avait lancé le 31 janvier 2020 un appel à projet national “destiné à sélectionner un opérateur ou un groupement d’opérateurs à même de piloter, en lien avec les fédérations professionnelles intéressées, les réseaux consulaires et les acteurs institutionnels du tourisme, un projet de développement, de professionnalisation et de promotion de l’offre française de tourisme de savoir-faire sur le territoire.”

 

L’association Entreprise et Découverte, spécialisée dans le tourisme de savoir-faire a remporté cet appel portant un message clair : l’ouverture de l’entreprise au visiteur peut être la source de nombreux avantages pour l’entreprise, et ce quel que soit son domaine d’activité.

 

Sa première action a été de faire un diagnostic complet dans 5 territoires en collaboration avec les fédérations professionnelles et les institutionnelles du tourisme. Objectif ? Enrichir l’offre de tourisme culturel des régions, qualifier l’offre de la filière tourisme de savoir-faire et générer de nouveaux flux, sur une période de 3 ans.

 

Pour y parvenir, l’association a créé un groupement stratégique et engagé dont les membres sont des partenaires privilégiés. Parmi ceux-ci figurent le Ministère de l’Economie des Finances et de la Relance, représenté par la Direction Générale des Entreprises, le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et le Ministère de la Culture et le Ministère l’Education Nationale. 

 

Sont également partenaires des entreprises emblématiques, engagées de longue date dans le tourisme de savoir-faire, comme EDF, la Maison Rémy Martin et la Monnaie de Paris, des régions et territoires, des universités, ainsi que des grandes fédérations professionnelles, telle que la filière française du cuir et celle de la cosmétique.

 

 

À noter que ce type de tourisme comporte environ 15 millions de visiteurs par an et se développe en permanence, ce qui permet aux jeunes générations de découvrir des métiers qu’ils ignorent. 

 

Cécile Pierre, Déléguée générale d’Entreprise et Découverte, explique : « Nous allons travailler à la fois sur l’émergence de nouvelles entreprises pour les accompagner dans la démarche d’ouverture au public, et à la fois sur la professionnalisation et la qualification de l’offre des entreprises déjà référencées. »

 

La filière française du cuir s’engage dans le tourisme du savoir faire

 

Parmi les nouveaux entrants dans le projet, on compte la filière française du cuir avec le Conseil National du Cuir comme nouveau partenaire. L’enjeu pour la filière est de renforcer son attractivité en valorisant ses métiers et savoir-faire uniques.

 

En effet, cette industrie regroupe une multitude de savoir-faire uniques dans les secteurs de la maroquinerie, la ganterie, la fabrication de chaussures ou encore la tannerie-mégisserie. Malheureusement le tourisme de savoir-faire n’y est pas assez développé. Le partenariat permettra aux entreprises de la filière une visibilité et une accessibilité nettement améliorées.

Voir aussi


 

“La filière cuir est très ancrée dans les régions et elle participe déjà activement à l’animation des territoires. La collaboration avec Entreprise et Découverte nous permettra de promouvoir nos métiers et nos savoir-faire d’excellence auprès du grand public” a déclaré Frank Boehly, président du CNC.

 

La filière cosmétique s’engage dans le tourisme du savoir-faire

 

Dans le cadre de ce partenariat, la Cosmetic Valley souhaite de son côté valoriser l’engagement sociétal et environnemental de ses entreprises, faire découvrir ses métiers et répondre au besoin de transparence grandissant des consommateurs. 

 

Tout comme la filière cuir, la tourisme du savoir-faire est très peu développé dans le secteur des cosmétiques, malgré une prépondérance de métiers aux savoir-faire d’excellence. Au-delà de la découverte et du besoin de transparence, Cosmetic Valley souhaite également faciliter les échanges des entreprises avec le public.

 

Par ailleurs, la Cosmetic Valley prépare l’ouverture à Chartres en 2024 de la Maison internationale de la Cosmétique. Une initiative qui confirme son ambition d’améliorer la découverte et l’accessibilité de l’excellence industrielle française dans un secteur tel que la parfumerie. 

 

Lire aussi > FILIERE FRANCAISE DU CUIR, UNE RENCONTRE SUR LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN A L’ENTREPRENEURIAT

 

Photo à la Une : © Entreprise et découverte

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut