[Luxus+ Magazine] Le nez dans la terre !

Note de l’éditeur : Cet article a été publié pour la première fois dans l’édition imprimée du numéro automne-hiver 2022-23 du magazine Luxus+. Cliquez ici pour voir le numéro complet.

Ils sont agriculteurs, apiculteurs, pépiniéristes ou même floricultrice : ce sont les nouvelles égéries de la parfumerie et de la cosméto. Soit un retour salvateur à la matière première, loin des délires digitaux et d’un monde qui vire parfois en mode métaverse, sans frontières et sans boussole.

 

Monopoly dans l’arrière-pays

 

À Grasse, les grands noms du luxe investissent les exploitations de fleurs à parfum, s’assurant ainsi de l’approvisionnement en matière première. Tout en ancrant leurs marques dans leurs démarches éco-responsables, elles ajoutent aussi un beau chapitre à leur légende…

 

En 2021, à la manière d’un Millésime, Dior a proposé à la vente un Miss Dior Rose Essence. Celui-ci utilise l’ensemble de la récolte de rose de mai du Domaine de Manon à Grasse, une exploitation partenaire historique de la maison. Le clos de Callian, autre domaine grassois, réserve, lui, la totalité de sa récolte de jasmin aux parfums Dior…

 

Autre cuvée spéciale : celle du best-seller de Lancôme, avec La Vie est Belle Domaine de la Rose. Celui-ci porte le nom des champs de rose Centifolia, des terres grassoises dont la marque a fait l’acquisition il y a deux ans, vitrine de ses engagements RSE. Le domaine aux murs roses ouvrira également au public en 2023. Entouré de matières premières d’exception, le domaine des Fontaines parfumées du groupe Lvmh abrite, lui, le laboratoire de deux superstars de la profession, Jacques Cavallier-Belletrud et Francis Kurkdjian, respectivement en charge des parfums Louis Vuitton et Dior.

 

 

La parfumerie de niche n’est pas en reste, Aurélien Guichard, fondateur et parfumeur de la marque Matière Première s’est lui aussi assuré de la production bio de sa rose Centifolia. Il détient depuis 2016 ses propres champs près de Grasse. Même Brad Pitt, déjà producteur de vin en Provence, a senti le filon avec sa première ligne de soin, Le Domaine Skincare, lancé en septembre 2022. Portant le nom de la maison qu’il a achetée, Le Domaine de Miraval en Provence est une courte gamme au positionnement premium développée avec les vignerons de son domaine et des experts en œnologie.

 

Iris, géraniums, tubéreuses, roses et jasmins, ce sont aussi plusieurs récoltes annuelles, sur près de 30 hectares, cultivées depuis 1987 par la famille Mul qui sont dédiées aux parfums de Chanel. La Maison de la rue Cambon sécurise ainsi un approvisionnement rendu nécessaire par ses exigences mais aussi par la raréfaction sur le marché de certaines essences. C’est le cas, par exemple, du Jasminum Grandiflorum, le jasmin entrant dans la composition du Parfum N°5, et plus encore pour son extrait, sa version la plus concentrée. Pour sa nouvelle ligne Chanel N°1, qui revendique son éco-engagement, côté packaging, mais aussi côté jardin, c’est la fleur fétiche de Mademoiselle qui est au cœur des formulations. Soit le camélia rouge, remarqué pour sa forte résistance aux intempéries et aux outrages du temps.

 

Cliquez ici pour consulter l’article entier sur Luxus Plus Magazine.

 

Photo à la Une:  ©Presse

Picture of Florent Paudeleux
Florent Paudeleux
Consultant mode et tendances, Florent Paudeleux s’appuie sur son parcours auprès des acteurs du luxe, du textile, de la beauté pour décrypter les tendances. Pour Luxus+, c’est à l’industrie du parfum qu’il consacre ses chroniques. Auteur, il collabore à la réalisation d’ouvrages avec des artistes et galeristes. www.florentpaudeleux.fr

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus