Le marché mondial du luxe devrait atteindre un record de 1500 milliards d’euros en 2023

Selon une récente étude du cabinet Bain & Company, le marché mondial du luxe devrait atteindre une valeur record de 1500 milliards d’euros en 2023. Malgré une croissance positive, les marques se trouvent dans une période charnière et devront surmonter les défis posés par un contexte géopolitique et macroéconomique complexe.

 

En 2023, le marché mondial du luxe devrait atteindre les 1 500 milliards d’euros, soit une croissance de 8 à 10 % par rapport à 2022. Ces conclusions émanent du récent rapport élaboré par Bain & Company en collaboration avec Altagamma, la fondation regroupant les entreprises du luxe italiennes. Les dépenses des clients dans le secteur du luxe, en particulier celles liées aux expériences, ont ainsi atteint des niveaux historiques, soutenues par le regain des activités sociales et des voyages.

 

Malgré un contexte géopolitique et macroéconomique complexe, le marché dans son ensemble a réussi à maintenir une croissance robuste de 11 à 13 % à taux de change constants. Cette croissance est alignée avec celle de 2022 et se traduit par une augmentation des dépenses de l’ordre de 160 milliards d’euros dans diverses catégories de produits et services de luxe.

 

Le segment clé des biens personnels de luxe devrait atteindre 362 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, soit une augmentation de 4 % (aux taux de change courants) par rapport à 2022. Cependant, le secteur du luxe devra faire face à des vents contraires au cours du quatrième trimestre, notamment en raison de la fragilité de la confiance des consommateurs, des tensions macroéconomiques en Chine et de l’absence de signes de reprise aux États-Unis.

 

« Le marché du luxe permettra une croissance positive pour seulement 65 à 70 % des marques en 2023, contre 95 % en 2022. Pour rester dans la course, il sera crucial pour les marques de prendre des décisions audacieuses pour leurs clients », a déclaré Claudia D’Arpizio, associée de Bain & Company et responsable mondiale du pôle de compétence Luxe, principale autrice de l’étude.

 

« Les marques vont rencontrer de nouveaux rivaux issus d’autres secteurs industriels et devront rivaliser d’ingéniosité pour se maintenir dans la course, jouer leur passage à la taille supérieure ou survivre ! », a ajouté Joëlle de Montgolfier, directrice des Etudes et de la Prospective pour les pôles de compétence Distribution, Luxe et Grande Consommation de Bain.

 

Dynamiques régionales inégales

 

L’étude révèle que les achats de produits de luxe effectués par les touristes à travers le monde ont presque retrouvé les niveaux observés avant la pandémie. En Europe, la reprise graduelle du tourisme a stimulé la croissance dans l’ensemble des pays. Les principales métropoles du luxe ont attiré une clientèle importante. Malgré l’instabilité macroéconomique ayant impacté les clients « aspirationnels », les clients les plus fidèles ont maintenu une dynamique positive, contribuant ainsi à l’essor du marché.

 

La région des Amériques a enregistré une décélération tout au long de l’année, affichant une baisse de 8 % par rapport à 2022. L’incertitude généralisée a continué d’influencer les dépenses des clients « aspirationnels ». Les clients les plus fidèles ont maintenu leurs dépenses à l’étranger, en raison de la persistance de la force du dollar américain par rapport à l’euro. L’Arabie saoudite, elle, connaît une accélération et attire les investissements des grandes marques de luxe.

 

En Chine continentale, après une solide performance au premier trimestre, la croissance s’est progressivement ralentie en raison de la détérioration de certains indicateurs macroéconomiques. Hainan est sur le point de devenir un hub de luxe en devenant une île entièrement détaxée d’ici à 2025. Le Japon prospère grâce aux clients locaux et à la faiblesse du yen qui encourage les flux touristiques. En revanche, la Corée du Sud connaît une année compliquée, avec une conjoncture macroéconomique défavorable impactant la consommation locale, et une monnaie forte incitant les touristes à faire leurs achats ailleurs. Les pays d’Asie du Sud-Est affichent une dynamique positive grâce à un tourisme intrarégional soutenu et à l’intérêt croissant des clients locaux, notamment en Thaïlande.

 

La joaillerie explose, la maroquinerie ralentit

 

L’analyse indique une croissance dans toutes les catégories de produits de luxe, soutenue par une augmentation constante des prix. Le secteur de la joaillerie devrait atteindre une valeur de 30 milliards d’euros en 2023, la haute joaillerie émergeant comme un investissement prometteur.

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi>LE RÉVEIL BRUTAL DU LUXE

Photo à la Une : ©Presse

Picture of Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus