Le domaine Rockefeller de Saint Barthélemy vendu pour 136 millions de dollars

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Le domaine de Saint-Barthélemy, construit par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, a été vendu pour 136 millions de dollars. Le nouveau propriétaire, un homme d’affaires américain, souhaite redonner sa gloire d’antan à cette propriété historique.

 

L’immobilier de luxe ne fléchit pas. Un homme d’affaires américain a acquis la villa d’exception construite par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, située au sein d’un immense domaine de l’île de Saint-Barthélemy. Dans un communiqué, Douglas Foregger, le conseiller immobilier de l’acheteur et président de la Wimco Real Estate à Saint-Barthélemy, précise que la vente a été officialisée le 7 avril.

 

Le nouvel acheteur, Adam Sinn, un ressortissant des États-Unis âgé de 45 ans, a déboursé la coquette somme de 136 millions de dollars (124 millions d’euros), selon le quotidien américain The Wall Street Journal.

 

« Il s’agit de la transaction immobilière la plus élevée jamais enregistrée sur l’île pour une résidence unique », a commenté Christian Wattiau, président de la Sibarth Real Estate, l’une des principales agences immobilières de Saint-Barthélemy.

 

Située dans les Antilles françaises, la propriété acquise en 1957 par David Rockefeller, petit-fils de l’industriel John D. Rockefeller, avait été rachetée au début des années 1990 par Steve et Linda Horn, des producteurs de publicités télévisées aux États-Unis.

 

 

5% de la vente

 

Cette transaction représente une belle opération pour la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy. Celle-ci va en effet récolter 5% du montant, dans le cadre de la législation territoriale des droits d’enregistrement de la transaction. Cela revient à « un peu plus de 6 millions d’euros », a indiqué son président, Xavier Lédée.

 

La propriété, la plus vaste de l’île selon la direction de l’aménagement du territoire, s’étend sur près de 52 hectares dans le quartier de Colombier (Nord-Ouest). David Rockefeller, décédé à 101 ans en 2017, avait fait appel à l’architecte Nelson W. Aldrich pour concevoir cette villa dont la construction s’était achevée au début des années 60. Le domaine comprend notamment une villa principale de style traditionnel caribéen, plusieurs bâtiments annexes pour accueillir des invités ou du personnel, une piscine, un court de tennis et de grands jardins paysagers.

 

Lui redonner sa gloire

 

Les derniers propriétaires cherchaient un acheteur depuis les sévères dégâts causés à la villa par l’ouragan Irma en 2017, raconte le conseiller de l’acheteur. Adam Sinn se dit « ravi d’avoir acquis un morceau d’histoire aussi emblématique », et assure que « pour le moment, il n’y a pas de projet autre que le désir de restaurer la propriété et lui redonner sa gloire des années Rockefeller ».

 

Depuis le vote d’une nouvelle réglementation locale en décembre 2020, « la propriété se situe en zone naturelle. Si certains aménagements sont possibles, ils ne le sont que sur des surfaces minimales. Justement pour qu’il ne soit pas fait n’importe quoi », a expliqué le directeur de l’Agence territoriale de l’environnement de Saint-Barth, Sébastien Gréaux.

 

 

Lire aussi >Le nouveau Palmarès des villes attirant le plus de millionnaires

 

Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Le domaine de Saint-Barthélemy, construit par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, a été vendu pour 136 millions de dollars. Le nouveau propriétaire, un homme d’affaires américain, souhaite redonner sa gloire d’antan à cette propriété historique.

 

L’immobilier de luxe ne fléchit pas. Un homme d’affaires américain a acquis la villa d’exception construite par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, située au sein d’un immense domaine de l’île de Saint-Barthélemy. Dans un communiqué, Douglas Foregger, le conseiller immobilier de l’acheteur et président de la Wimco Real Estate à Saint-Barthélemy, précise que la vente a été officialisée le 7 avril.

 

Le nouvel acheteur, Adam Sinn, un ressortissant des États-Unis âgé de 45 ans, a déboursé la coquette somme de 136 millions de dollars (124 millions d’euros), selon le quotidien américain The Wall Street Journal.

 

« Il s’agit de la transaction immobilière la plus élevée jamais enregistrée sur l’île pour une résidence unique », a commenté Christian Wattiau, président de la Sibarth Real Estate, l’une des principales agences immobilières de Saint-Barthélemy.

 

Située dans les Antilles françaises, la propriété acquise en 1957 par David Rockefeller, petit-fils de l’industriel John D. Rockefeller, avait été rachetée au début des années 1990 par Steve et Linda Horn, des producteurs de publicités télévisées aux États-Unis.

 

 

5% de la vente

 

Cette transaction représente une belle opération pour la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy. Celle-ci va en effet récolter 5% du montant, dans le cadre de la législation territoriale des droits d’enregistrement de la transaction. Cela revient à « un peu plus de 6 millions d’euros », a indiqué son président, Xavier Lédée.

 

 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Le domaine de Saint-Barthélemy, construit par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, a été vendu pour 136 millions de dollars. Le nouveau propriétaire, un homme d’affaires américain, souhaite redonner sa gloire d’antan à cette propriété historique.

 

L’immobilier de luxe ne fléchit pas. Un homme d’affaires américain a acquis la villa d’exception construite par le banquier David Rockefeller à la fin des années 50, située au sein d’un immense domaine de l’île de Saint-Barthélemy. Dans un communiqué, Douglas Foregger, le conseiller immobilier de l’acheteur et président de la Wimco Real Estate à Saint-Barthélemy, précise que la vente a été officialisée le 7 avril.

 

Le nouvel acheteur, Adam Sinn, un ressortissant des États-Unis âgé de 45 ans, a déboursé la coquette somme de 136 millions de dollars (124 millions d’euros), selon le quotidien américain The Wall Street Journal.

 

« Il s’agit de la transaction immobilière la plus élevée jamais enregistrée sur l’île pour une résidence unique », a commenté Christian Wattiau, président de la Sibarth Real Estate, l’une des principales agences immobilières de Saint-Barthélemy.

 

Située dans les Antilles françaises, la propriété acquise en 1957 par David Rockefeller, petit-fils de l’industriel John D. Rockefeller, avait été rachetée au début des années 1990 par Steve et Linda Horn, des producteurs de publicités télévisées aux États-Unis.

 

 

5% de la vente

 

Cette transaction représente une belle opération pour la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy. Celle-ci va en effet récolter 5% du montant, dans le cadre de la législation territoriale des droits d’enregistrement de la transaction. Cela revient à « un peu plus de 6 millions d’euros », a indiqué son président, Xavier Lédée.

 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus