[PETITE HISTOIRE DU LUXE] La malle Louis Vuitton : une boîte plate qui fait un carton

Son histoire est l’une des plus iconiques du monde du luxe, symbole d’un artisanat et d’une créativité à la française qui se perpétuent encore aujourd’hui. La malle Louis Vuitton est un emblème qui fait rêver bon nombre de passionnés de mode et de maroquinerie depuis sa création au XIXème siècle. Découverte de cette pièce ayant préservé ses lettres de noblesse à travers le temps.

 

Si la marque la plus puissante de France en 2024, selon le classement Brand Finance, est aujourd’hui connue pour sa maroquinerie ultra populaire de part et d’autre du globe, son histoire débute avec des malles. En 1837, le jeune Louis Vuitton rejoint Paris pour commencer un apprentissage chez Monsieur Maréchal à l’âge de 16 ans. Le malletier en herbe y apprend les bases de la conception des bagages de voyage, autrefois principalement fait à cheval, en bateau et en train. Et le marché est porteur tant les tenues d’apparat de l’époque sont opulentes, entre chapeaux, bijoux et autres vêtements.

 

© Louis Vuitton

 

Fort de cette instruction, Louis Vuitton décide de fonder sa propre marque éponyme en 1854 au 4 rue Neuve-des-Capucines, non loin de la place Vendôme. Cinq ans plus tard, la marque inaugure son atelier à Asnières, dans une maison à la fois résidence familiale et berceau de l’entreprise. La malle Louis Vuitton, telle qu’on la connait aujourd’hui, est créé et brevetée en 1885. Plate et légère contrairement aux coffres lourds et bombés de cette période, elle se range plus facilement et suit l’avènement des transports modernes, tels que les paquebots transatlantiques, les locomotives à vapeur, les voitures et les avions.

 

© Louis Vuitton

Une malle sans cesse améliorée 

 

Innover dans le respect du savoir-faire est le maître-mot de la Maison française. Depuis sa création, l’iconique malle est optimisée, encouragée par la vision neuve des enfants héritiers de la famille Louis Vuitton. Comme en 1886 lorsque Georges, fils du fondateur et ce dernier révolutionnent les serrures de bagage pour éviter les vols. Ce verrou breveté et équipé de deux boucles de ressort est considéré lors de sa présentation comme une prouesse technique et ingénieuse. Preuve de son efficacité, cette serrure est encore utilisée aujourd’hui. 

 

© Louis Vuitton

 

En 1896, Georges Vuitton, alors à la tête de l’empire depuis le décès de son père quatre ans plus tôt, crée lui-même la célèbre toile révolutionnaire « Monogramme LV », avec son célèbre motif floral et géométrique signé des initiales LV. L’objectif ? Se singulariser face à la concurrence et faire de cet imprimé un frein envers la contrefaçon, qui copiait les anciens motifs à rayures et à damiers de la marque.

 

Par la suite, Gaston-Louis, fils aîné de Georges Vuitton qui dirige la Maison à partir de 1936, et son propre fils Claude-Louis mettent au point en 1959 une nouvelle toile monogramme enduite, élaborée à base de lin, de coton et de PVC. Autant d’innovations qui participent à faire la renommée des malles Louis Vuitton. 

 

De l’ultra sur-mesure 

 

Pour continuer à lire cet article, créez un compte gratuit ou connectez-vous

Créez votre compte gratuitement

Je crée mon compte

Ne manquez plus rien de l’actualité économique du luxe.

 

Lire aussi > LVMH : CATHERINE NEWEY PREND LES RÊNES DE DFS EUROPE

 

Photo à la Une : © Louis Vuitton

Picture of Pauline Duvieu
Pauline Duvieu
Mode, hôtellerie, gastronomie, joaillerie, beauté, design… Pauline Duvieu est une journaliste spécialisée dans le luxe et l'art de vivre. Passionnée par les sphères du milieu haut de gamme qui suscitent l’émotion, elle aime décrire les créations des maisons et raconter les histoires des talents qu’elle rencontre.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus