La Chine et Singapour finalisent un accord bilatéral d’exemption de visas

Il ne sera bientôt plus nécessaire pour les Chinois de demander un visa pour visiter Singapour. Il en sera de même pour les Singapouriens voulant se rendre dans l’Empire du milieu. De quoi stimuler la consommation de luxe dans les deux pays…

 

Les Chinois pourraient revenir en masse faire du shopping à Singapour. Avant la pandémie, les touristes venus de l’empire du milieu étaient en effet la première population étrangère à fréquenter la Cité-Etat. Soit 3,6 millions de visiteurs en 2019, qui avaient laissé quelque 3,09 milliards de dollars dans les caisses des hôtels, restaurants et magasins singapouriens

 

Mais depuis l’irruption du covid, les chinois, assignés à résidence,  avaient déserté cette île prospère et riche en offre luxueuse. Mais s’ils sont de nouveau autorisés à voyager en dehors de leurs frontières depuis le début de l’année, ils ne bénéficient pas encore de conditions idéales pour se rendre à Singapour. Leur visite est en effet toujours soumise à visa.

 

Des visas en voie de disparition

 

De leur côté, alors qu’ils étaient dispensés de le faire pour un déplacement inférieur à quinze jours, les voyageurs singapouriens doivent, depuis le covid, demander un visa pour se rendre en Chine. D’où un engorgement au centre  de demande de visas chinois de la Cité-Etat.

 

Mais ces processus lourds pourraient bientôt être considérablement allégés.L’ambassade de Pékin à Singapour a en effet révélé que la Chine était en train de finaliser avec la Cité-Etat un accord bilatéral d’exemption de visas…

 

De quoi revivifier des échanges sur un terrain propice. Les liens sont en effet déjà très étroits entre les deux pays : les trois quarts de la population singapourienne (soit au total 4 millions de citoyens et résidents permanents sur un total d’environ 5,6 millions d’habitants) sont d’origine chinoise. Bon nombre d’entre eux, s’exprimant en mandarin, s’y sont installés ces dernières années, acquérant des demeures luxueuses et investissant localement.

 

Exemption attendue avec impatience

 

Selon un porte-parole de l’ambassade de Chine à Singapour, cette double exemption de visas est attendue “avec impatience” par les citoyens des deux pays, et est “aussi une préoccupation commune des dirigeants des deux pays ». L’affaire a donc des chances d’être rondement menée.

 

Cet arrangement a priori contre-nature entre le géant communiste et la Cité-Etat, paradis du capitalisme et des grandes fortunes, devrait encore favoriser la prospérité de cette dernière. Et en faire une destination plus que jamais incontournable pour les Maisons de luxe.

 

L’ile asiatique compte déjà un nombre très élevé de personnes ultra-riches. Selon une étude de la banque HSBC, 13 % des Singapouriens pourraient même accéder au club des millionnaires d’ici 2030. Singapour deviendrait aussi la championne mondiale de concentration de ces derniers au sein de sa population.

 

Lire aussi > Les dépenses de luxe des chinois vont bondir en 2023

 

Photo à la Une : © Getty Images

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus