JO Paris 2024 : quel impact pour le luxe ?

A six mois des épreuves olympiques et paralympiques, les perspectives de business pour le luxe sont mitigées. Si Lvmh devrait tirer parti du partenariat Premium établi avec l’événement, les autres Maisons de mode et maroquinerie et l’hôtellerie de luxe pourraient souffrir d’une baisse du tourisme haut de gamme dans la capitale.

 

Les JO de Paris ne seront-ils une bonne opération que pour Lvmh dans le secteur du luxe ? Si le numéro un de cet univers devrait tirer parti de son statut de partenaire premium de la compétition de cet été, le contexte ne sera pas forcément porteur pour les autres acteurs du secteur…

A six mois des prochains JO de Paris 2024, on n’en doute pas : l’événement sportif sera une vitrine privilégiée pour le groupe Lvmh et ses Maisons.

On a en effet appris cet été que le  géant du luxe serait, moyennant un ticket d’entrée considérable (entre 150 et 200 millions d’euros selon les sources), “partenaire premium” des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques.

 

Une belle vitrine pour Lvmh

 

Le groupe dirigé par Bernard Arnault va ainsi pouvoir démultiplier sa présence devant les caméras et dans la presse du monde entier.

 

Ses Maisons phares Dior et Louis Vuitton mais aussi sa marque masculine Berluti, vont ainsi habiller et chausser les athlètes olympiques et paralympiques français. Son enseigne Beauté Sephora sera partenaire du relais de la flamme olympique. Son joaillier Chaumet va concevoir les médailles des champions. Tandis que le champagne Moët et Chandon moussera pour fêter les médailles.

Lvmh a aussi annoncé « un soutien direct à certains athlètes dont les parcours exemplaires en font des ‘Artisans de toutes les Victoires' ». Parmi les plus populaires, figure le nageur Léon Marchand, 21 ans, déjà trois fois champion du monde et détenteur d’un record du monde.

Enfin, le géant du luxe va aussi présenter sa facette caritative via une nouvelle action avec le Secours Populaire Français. Il va ainsi financer l’adhésion et les cours d’une association sportive pour un millier d’enfants en situation de précarité.

 

15 millions de visiteurs attendus

 

Mais au-delà du groupe emblématique du luxe français, les autres acteurs du secteur, que cela soient les marques ou les hôtels ultra haut de gamme, ont-ils des raisons de se réjouir de la prochaine manifestation sportive ? Et partant, du flux des environ 15 millions de personnes attendues à Paris pour y assister ?

Cela n’a rien de certain si l’on en croit les différents échos glanés dans la presse. La tenue des JO pourrait en effet non seulement décourager à la fois la consommation domestique ainsi que l’arrivée de touristes VIP…

Il n’est en effet pas certain que l’effervescence de la capitale parisienne favorise les affaires des amateurs du triptyque “luxe, calme et volupté”.

 

Semaine de la Haute Couture anticipée

 

Certes, la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM) avait pour sa part anticipé dès avril les préparatifs des JO pour faire en sorte que la grand-messe du secteur -la Semaine de la Haute Couture – n’en souffre pas trop. L’organisation a ainsi annoncé que les prochains défilés pour l’automne-hiver seraient organisés avec une semaine d’avance sur les dates habituelles, soit du 24 au 27 juin.

« La plupart des lieux habituels seront occupés par les Jeux Olympiques, que ce soit pour accueillir des journalistes ou des compétitions”, a souligné Bruno Pavlovsky, le Président de la FHCM et Président de la mode et de Chanel SAS.

La FHCM s’est ainsi attelée, avec les autorités, à recenser parmi les 200 espaces parisiens accueillant habituellement des événements de mode, ceux susceptibles d’accueillir les défilés pendant cette période atypique.

 

Bruno Pavlovsky : enthousiaste et réaliste



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi > JO 2024 : LA RÉPRESSION DES FRAUDES FRANÇAISES VA DURCIR LES CONTRÔLES DES HÔTELS

Photos à la Une : © Unsplash

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus