Essilorluxotica : du nouveau pour l’acquisition de Grand vision et un léger rebond en Bourse

[vc_row njt-role-user-roles= »administrator,armember »][vc_column][vc_column_text]

Après quelques années difficiles pour le groupe des verres et équipements optiques Essilorluxotica, le début d’une amélioration pour son action en bourse semble se confirmer. Celui-ci compte bien poursuivre son progrès et a redéfini lundi une stratégie bien précise afin de finaliser l’acquisition de Grandvision.

 

Il faut savoir que l’action Essilorluxotica peut être considérée comme positive si elle évolue au dessus du support des 121 euros. En ce début de mois de février, par l’entremise de sept séances de gains sur les huit dernières journées boursières, l’action est passée de 117 à 132 euros. Celle-ci ne se retrouve alors plus très loin de son record de début 2020 (140 euros).

 

Le titre Essilorluxotica peut ainsi viser un premier objectif de 134 euros et si celui-ci est atteint, la prochaine résistance est située un peu plus haut, à 142 euros. À l’inverse, si l’action passe en dessous de la barre des 121 euros, elle s’expose à une baisse entre 116 voir 112 euros.

 

Cela fait maintenant un certain temps que le leader de l’optique ophtalmique a annoncé son projet d’acquisition de GrandVision pour 7,2 milliards d’euros. Cependant, celui-ci s’est vu perturbé entre temps par des accusations sur le fonctionnement du groupe et sa direction, allant jursqu’à des actions juridiques.

 

L’an dernier, EssilorLuxottica avait publié dans un document les requêtes des services de la concurrence de l’UE pour obtenir un feu vert à l’acquisition de GrandVision, à savoir la cession des magasins en France, en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas.

 

Le groupe a donc soumis une proposition lundi à la Commission européenne, comme le montre un document publié sur le site internet de l’exécutif de l’UE. 

 

Et c’est mardi qu’il a été dévoilé qu’ EssilorLuxottica a depuis réussi à convaincre la Commission européenne de limiter sa requête à trois pays, selon une source proche du dossier. 

 

La décision finale est prévue d’ici au 12 avril. Jusqu’ici, les analystes avaient prévu une cession d’environ 15% des 7000 magasins GrandVision pour éviter les foudres antitrust.

 

Selon Luca Solca, maître de luxe chez Bernstein, l’opération GrandVision reste importante pour EssilorLuxottica, car « l’intégration dans l’aval de la distribution est stratégique » pour le Franco-Italien.

 

En parallèle, la justice néerlandaise doit également se prononcer sur les termes de l’accord de rachat, en appel. Un arbitrage est par ailleurs en cours. Mais les parties ont continué à affirmer leur volonté d’aller de l’avant. GrandVision l’a encore fait le 22 janvier lors de la présentation de ses revenus 2020.

 

Il est également intéressant de savoir que EssilorLuxottica et CooperCompanies, ont récemment signé un accord pour la création d’une joint-venture à 50/50 pour l’acquisition de la société américaine SightGlass Vision, spécialisée dans le développement de verres ophtalmiques innovants visant à réduire la progression de la myopie chez l’enfant.

 

Le groupe est donc bien décidé à remonter la pente cette année.

 

Lire aussi > ESSILORLUXOTTICA : LA JUSTICE REJETTE LA REQUETE SUR GRANDVISION

 

Photo à la Une : © Chanel[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus