Emmanuel Macron compte défendre l’Europe face au protectionnisme américain

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Le président français se déplace à Washington pour une deuxième visite d’Etat. Les discussions devraient tourner autour d’un sujet principal : le protectionnisme mis en place par les Etats-Unis.

 

Emmanuel Macron est en visite à Washington pour sa deuxième visite d’État. Et il compte bien faire entendre la voix de l’Europe avec pour sujet principal l’ « Inflation Reduction Act » , cette loi adoptée par Joe Biden en août dernier, qui prévoit quelques 400 milliards de dollars de dépenses, fléchées notamment sur l’industrie.

 

La tâche s’annonce difficile car la relance de l’industrie américaine est au cœur du mandat du président Biden. L’objectif pour le président américain : créer de l’emploi, se défaire de l’emprise chinoise et devenir un leader dans ce domaine.

 

Victimes collatérales

 

La loi IRA (Inflation Reduction Act), entrée en vigueur dans le cadre du grand plan climat, sera également axée sur l’environnement et les dépenses sociales. Le plan prévoit plus de 430 milliards de dollars d’investissements, dont 370 milliards pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030.

 

Ces investissements prendront la forme de réductions d’impôts pour les entreprises qui investissent dans l’énergie propre. Mais d’importantes subventions seront aussi accordées pour les véhicules électriques, les batteries et les projets d’énergies renouvelables si, et seulement si, ces produits sont fabriqués aux Etats-Unis.

 

La France et les autres pays de l’Europe voient dans ces subventions un désavantage pour la concurrence étrangère : « Nous ne resterons pas les bras croisés » face à ce plan, a déclaré la Première ministre française, Elisabeth Borne.

 

« La France et l’UE ne veulent pas devenir les victimes collatérales d’un affrontement plus global, celui de la compétition entre les Etats-Unis et la Chine », explique Alexandra de Hoop-Scheffer, politologue, dans Le Journal du dimanche. Les Européens craignent des délocalisations massives d’entreprises européennes ou américaines ayant investi en Europe, qui choisiront de déménager pour fabriquer sur le sol américain afin de bénéficier de ces aides.

 

La Maison Blanche a souhaité calmer les inquiétudes de l’Europe et John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la présidence américaine a déclaré : « Nous sommes tout à fait prêts à avoir cette conversation et à trouver un moyen d’aborder ces inquiétudes ».

 

Si Emmanuel Macron espère que seront mises en place des « exemptions » pour quelques industries européennes, il sait que Joe Biden ne reviendra pas complètement sur sa loi. L’idée serait donc plutôt d’aller défendre une politique semblable auprès des Etats membres de l’UE dans un avenir proche.

 

 

Lire aussi > Emmanuel Macron présent au “Sommet Destination France” pour évoquer les enjeux du tourisme

 

Photo à la Une : © Reuters[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Le président français se déplace à Washington pour une deuxième visite d’Etat. Les discussions devraient tourner autour d’un sujet principal : le protectionnisme mis en place par les Etats-Unis.

 

Emmanuel Macron est en visite à Washington pour sa deuxième visite d’État. Et il compte bien faire entendre la voix de l’Europe avec pour sujet principal l’ « Inflation Reduction Act » , cette loi adoptée par Joe Biden en août dernier, qui prévoit quelques 400 milliards de dollars de dépenses, fléchées notamment sur l’industrie.

 

La tâche s’annonce difficile car la relance de l’industrie américaine est au cœur du mandat du président Biden. L’objectif pour le président américain : créer de l’emploi, se défaire de l’emprise chinoise et devenir un leader dans ce domaine.

 

Victimes collatérales

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Le président français se déplace à Washington pour une deuxième visite d’Etat. Les discussions devraient tourner autour d’un sujet principal : le protectionnisme mis en place par les Etats-Unis.

 

Emmanuel Macron est en visite à Washington pour sa deuxième visite d’État. Et il compte bien faire entendre la voix de l’Europe avec pour sujet principal l’ « Inflation Reduction Act » , cette loi adoptée par Joe Biden en août dernier, qui prévoit quelques 400 milliards de dollars de dépenses, fléchées notamment sur l’industrie.

 

La tâche s’annonce difficile car la relance de l’industrie américaine est au cœur du mandat du président Biden. L’objectif pour le président américain : créer de l’emploi, se défaire de l’emprise chinoise et devenir un leader dans ce domaine.

 

Victimes collatérales

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of Hélène Cougot
Hélène Cougot
Passionnée par l’art et la mode, Hélène s’oriente vers une école de stylisme: l’Atelier Chardon-Savard. Elle complète ensuite sa formation par un MBA en Marketing à l’ISG. Elle a écrit pour le magazine Do it in Paris et se spécialise en rédaction d’articles concernant le luxe, l’art et la mode au sein de Luxus +.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus