Disparition de Myriam Ullens : une femme aux 100 vies

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Myriam Ullens, fondatrice de Maison Ullens, vient de quitter ce monde mercredi dans la matinée, tuée par son beau-fils. On ne se souviendra pas d’elle pour cette tragédie, mais plutôt pour sa vision de la mode et du style, pour son goût prononcé pour l’art ainsi que pour son grand cœur.

 

C’est avec tristesse que l’on a appris mercredi le décès de Myriam Ullens, à l’âge de 70 ans. L’information a été confirmée par un communiqué de la marque de mode de luxe belge.

 

Cette femme indépendante et engagée a eu, comme les chats, plusieurs vies. Et son nom restera dans les mémoires non pas à cause de son meurtre, mais grâce aux multiples choses qu’elle a accomplies au cours de son existence.

 

Née Lechein, elle passe son enfance en Allemagne, avant de s’installer en Belgique pour ses études. À 24 ans, en 1976, elle lance sa première entreprise La petite salade, qu’elle revend quatre ans plus tard pour créer une pâtisserie professionnelle baptisée Sweetly.

 

En 1991, sa vie change après sa rencontre avec son futur époux, le baron Guy Ullens de Schooten Whettnall. Après un mariage, un titre de noblesse et une nouvelle vie qui s’offre à elle, elle vend sa pâtisserie pour se consacrer à l’humanitaire, avec la création de plusieurs associations.

 

Une femme au grand coeur

 

Présentée comme une globe-trotteuse au grand cœur, Myriam Ullens aide à construire des orphelinats et centres de soins au Népal dans les années 90, pour les enfants souffrant de malnutrition. Plus d’une décennie plus tard, elle fonde, avec son mari, une école à leur nom. Située à Lalitpur au Népal, c’est la première école à proposer dans ce pays le programme du diplôme du baccalauréat international.

 

Myriam Ullens est malheureusement touchée par un cancer du sein aux débuts des années 2000. Après être passée par une période difficile, elle se reconstruit petit à petit. Consciente qu’il est difficile de se recentrer sur son bien-être, lorsqu’on est traitée pour un cancer, elle décide de créer une deuxième fondation. En 2006, la Fondation Mimi Ullens voit le jour. Elle se veut active dans la recherche contre le cancer et l’accompagnement des malades dans différents hôpitaux.

 

« Mimi nous rappelait constamment que le plus important est de remercier la vie tous les jours. C’est ainsi qu’elle voudrait que tout le monde se souvienne d’elle » , souligne la Maison Ullens dans son communiqué hommage.

 

Après le bénévolat, l’art et la mode

 

Philanthrope et femme d’affaires, Myriam Ullens a plus d’un tour dans son sac. Passionnée par l’art, elle devient très vite avec son mari, collectionneuse et mécène pour l’art contemporain. La fortune du baron Guy Ullens de Schooten Whettnall, estimée à plus de deux milliards d’euros, est un levier précieux pour leurs projets. En 2007, le couple fonde le Ullens Center for Contemporary Art (UCCA), un centre d’art indépendant à but non lucratif, situé à Pékin.

 

Et puis, de fil en aiguille, la baronne Ullens décide de créer sa propre Maison de mode en 2009, baptisée simplement Maison Ullens. Plus de 10 000 abonnés sur Instagram, une renommée à l’international et un style casual mais chic, l’aristocrate belge exprime à travers ses créations ses inspirations chics et pratiques.

 

La griffe a notamment collaboré avec des créateurs de mode tels que Véronique Leroy et le célèbre styliste des stars et Haider Ackermann, le designer aujourd’hui invité de la Maison Jean-Paul Gaultier. Elle possède trois adresses à travers le globe : Paris, New York et Aspen et se revend chez des détaillants de luxe dans une centaine de pays.

 

Myriam Ullens de Schooten Whettnall aura marqué le monde et les esprits,  par sa bonté et sa grande empathie. L’univers de l’art et de la mode pleure cette dame au grand cœur.

 

Lire aussi >Paco Rabanne : le métallurgiste de la mode est mort 

 

Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Myriam Ullens, fondatrice de Maison Ullens, vient de quitter ce monde mercredi dans la matinée, tuée par son beau-fils. On ne se souviendra pas d’elle pour cette tragédie, mais plutôt pour sa vision de la mode et du style, pour son goût prononcé pour l’art ainsi que pour son grand cœur.

 

C’est avec tristesse que l’on a appris mercredi le décès de Myriam Ullens, à l’âge de 70 ans. L’information a été confirmée par un communiqué de la marque de mode de luxe belge.

 

Cette femme indépendante et engagée a eu, comme les chats, plusieurs vies. Et son nom restera dans les mémoires non pas à cause de son meurtre, mais grâce aux multiples choses qu’elle a accomplies au cours de son existence.

 

Née Lechein, elle passe son enfance en Allemagne, avant de s’installer en Belgique pour ses études. À 24 ans, en 1976, elle lance sa première entreprise La petite salade, qu’elle revend quatre ans plus tard pour créer une pâtisserie professionnelle baptisée Sweetly.

 

En 1991, sa vie change après sa rencontre avec son futur époux, le baron Guy Ullens de Schooten Whettnall. Après un mariage, un titre de noblesse et une nouvelle vie qui s’offre à elle, elle vend sa pâtisserie pour se consacrer à l’humanitaire, avec la création de plusieurs associations.

 

Une femme au grand coeur

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Myriam Ullens, fondatrice de Maison Ullens, vient de quitter ce monde mercredi dans la matinée, tuée par son beau-fils. On ne se souviendra pas d’elle pour cette tragédie, mais plutôt pour sa vision de la mode et du style, pour son goût prononcé pour l’art ainsi que pour son grand cœur.

 

C’est avec tristesse que l’on a appris mercredi le décès de Myriam Ullens, à l’âge de 70 ans. L’information a été confirmée par un communiqué de la marque de mode de luxe belge.

 

Cette femme indépendante et engagée a eu, comme les chats, plusieurs vies. Et son nom restera dans les mémoires non pas à cause de son meurtre, mais grâce aux multiples choses qu’elle a accomplies au cours de son existence.

 

Née Lechein, elle passe son enfance en Allemagne, avant de s’installer en Belgique pour ses études. À 24 ans, en 1976, elle lance sa première entreprise La petite salade, qu’elle revend quatre ans plus tard pour créer une pâtisserie professionnelle baptisée Sweetly.

 

En 1991, sa vie change après sa rencontre avec son futur époux, le baron Guy Ullens de Schooten Whettnall. Après un mariage, un titre de noblesse et une nouvelle vie qui s’offre à elle, elle vend sa pâtisserie pour se consacrer à l’humanitaire, avec la création de plusieurs associations.

 

Une femme au grand coeur

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus