Dior imagine une reine Marie Stuart punk et moderne pour son défilé en Écosse

Lundi 3 juin, la maison Dior a donné rendez-vous à ses invités en Écosse à l’occasion de son défilé croisière 2024-2025. Dans les jardins du château de Drummond, les silhouettes alliant codes punk et traditions écossaises ont même convoqué l’esprit de la reine Marie Stuart.

 

La saison des défilés croisière est déjà bien entamée et la sphère mode continue de vivre dans ses valises. De Barcelone pour la collection Louis Vuitton à la Cité radieuse marseillaise avec Chanel, en passant par la capitale britannique sur invitation de Gucci et de Sabato de Sarno, les destinations ne manquent pas.

 

Le lundi 3 juin, c’était au tour de Dior de convier la presse et le show-business à la découverte de sa collection croisière 2024-2025. La Maison parisienne a pour l’occasion décidé de snober la frénésie des grandes villes pour préférer une escapade en Écosse. Un choix qui s’inscrit comme une référence au passé de la marque de luxe. En effet, le fondateur et créateur Christian Dior avait choisi de présenter une collection haute couture dans la salle de bal de l’hôtel Gleneagles en 1955.

 

 

Le défilé Dior à l’hôtel Gleneagles en 1955

 

 

70 ans plus tard, et à une dizaine de kilomètres de l’établissement, l’histoire se répète dans les jardins à la française du château de Drummond. Situé près d’Édimbourg, ce domaine datant du XIVe siècle est un décor des plus romanesques, véritable bijou du patrimoine local.

 

Sous le son des cornemuses, les mannequins se sont avancés chaussés de bottes de pluie. Parfois lisses, celles-ci se parent également de boucles à l’aspect punk ou se déclinent en versions cuissardes. Défilé en Écosse oblige, le tartan est la grande star de cette ligne imaginée par Maria Grazia Chiuri, la directrice créative des collections femme de Dior. Il est omniprésent sur les silhouettes, sous la forme de robes posées sur les épaules à la façon d’une couverture et ceinturées, comme sur des ensembles idéaux pour la chasse à courre.

 

 

Symbole fort de l’Écosse, le motif tartan apparaît comme l’un des fils rouges de cette collection

 

Entre punk et royauté

 

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

 

 

Lire aussi> GUCCI SE JOUE DES CONTRASTES POUR SON DÉFILÉ CROISIÈRE À LA TATE MODERN

 

Photo à la Une : © Dior

Picture of Charline Point
Charline Point
Passionnée par l’art dans toutes ses formes, Charline Point est une jeune journaliste animée par une curiosité féroce et une vive appétence pour la culture. Après plusieurs années dans les relations presse, Charline se lance dans le journalisme. Ses sujets de prédilection s’orientent autour du voyage, de la gastronomie, du cinéma et de la mode.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus