Didier Fusillier nommé à la tête de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais

De Maubeuge à La Villette, en passant par Lille 3000, Didier Fusillier s’est révélé expert dans l’art de créer des événements culturels à la fois pointus et accessibles au grand public. Occupant le poste de directeur du parc et de la Grande Halle de La Villette depuis 2015, ce fervent promoteur de la culture prendra les rênes de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées, à compter du 1er septembre. Et ce après le départ de Chris Dercon, qui dirige désormais la Fondation Cartier.

 

Une brise d’air frais pour le segment des musées nationaux. Sur recommandation de Rima Abdul Malak, la ministre de la Culture, le Président de la République a désigné ce mercredi Didier Fusillier en tant que président de l’Établissement public de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées. Son mandat de cinq ans débutera à partir du 1er septembre 2023.

 

« Son nom s’est imposé comme une évidence, car il est capable de mettre en œuvre un projet destiné au grand public », confie-t-on à l’Elysée. « L’activation réussie d’un site aussi compliqué que La Villette a convaincu Emmanuel Macron qu’il pourrait activer avec brio celui du Grand Palais. »

 

Rima Abdul Malak a salué la nomination de « ce grand professionnel de la culture, bouillonnant d’idées, qui saura mettre sa vision, son expérience, son talent pour les coopérations et son sens de l’innovation au service de la Rmn-GP et de ses multiples métiers. »

 

Démocratiser la culture

 

Né en 1959, Didier Fusillier a amorcé sa carrière à Maubeuge en créant les festivals « Les inattendus » et « le Via », avant de diriger le Manège, Scène Nationale, un projet transfrontalier entre Maubeuge et Mons en Belgique. De 1993 à 2015, il a été à la tête de la Maison des arts de Créteil (MAC). Pendant cette période, il a également supervisé la réalisation du projet de Lille en tant que capitale européenne de la culture pour l’année 2004. Par la suite, il a dirigé le programme culturel Lille 3000.

 

À partir de 2015, Didier Fusillier a occupé la présidence de l’Établissement public du Parc et de la Grande Halle de La Villette, où il a instauré une dynamique d’ouverture et de transversalité à travers une programmation riche destinée à tous les types de publics. Cette  dernière a su allier artistes renommés et nouveaux talents, expérimentations pointues et événements populaires majeurs, rassemblant un vaste réseau de partenaires. Didier Fusillier est également le créateur et promoteur des « micro-folies », un concept élaboré en collaboration avec 12 établissements culturels nationaux et des collectivités locales. Ce réseau, qui compte près de 400 installations à travers tout le pays et qui rayonne à l’étranger, a grandement contribué à rendre l’art accessible au plus grand nombre.

 

À la tête de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais, Didier Fusillier aura pour mission de finaliser les travaux de restauration du Grand Palais en prévision des Jeux olympiques et paralympiques, puis de réussir la réouverture du site en renouant avec les grands événements et les expositions emblématiques qui caractérisent cette institution.

 

Partenariat stratégique inédit

 

Didier Fusillier collaborera étroitement avec le Centre Pompidou dans le cadre d’une alliance stratégique novatrice durant la période de fermeture du site de Beaubourg, prévue de 2025 à 2030. Cette initiative permettra de créer une programmation exceptionnelle au sein de six galeries du Grand Palais, mettant en avant les collections du musée national d’art moderne.

 

Dans la continuité de son histoire depuis l’Exposition universelle de 1900, le Grand Palais rénové jouera un rôle central dans la promotion des industries créatives. Qu’il s’agisse de la mode, des métiers d’art, de la gastronomie, de l’édition, des galeries d’art ou de la photographie, le Grand Palais renforcera son rôle en tant que catalyseur pour les entreprises culturelles et contribuera à consolider la position de Paris sur la scène internationale.

 

Didier Fusillier compte exploiter les espaces modulables rénovés, les jardins, les espaces extérieurs et les multiples recoins du monument, ainsi que le calendrier.IMais aussi s’appuyer sur les parties prenantes impliquées, notamment Universcience (gestionnaire du Palais de la découverte) et le Centre Pompidou, ainsi que les organisateurs de foires et de salons. L’objectif est de créer une nouvelle dynamique de programmation, d’élargir l’audience et d’attirer davantage les jeunes générations. Grâce à son expérience sur le plan territorial, il aura à cœur de soutenir les seize musées nationaux à « compétence nationale » gérés par la RMN-GP. De plus, il cherchera à établir des partenariats avec divers intervenants publics et privés en région, en vue d’organiser des expositions, des festivités, des projets immersifs et des ateliers de découverte artistique.

 

Remerciements à Chris Dercon

 

Rima Abdul Malak a également exprimé sa reconnaissance envers Chris Dercon, qui a dirigé la Réunion des musées nationaux et le Grand Palais de 2019 à 2023. Sous sa direction, le projet de restauration du Grand Palais a pris une nouvelle orientation, caractérisée par une approche plus sobre, plus respectueuse de l’environnement et en harmonie avec l’histoire du monument. Malgré les défis liés à la crise sanitaire, Chris Dercon a insufflé une nouvelle énergie dans la programmation, la médiation culturelle, l’établissement de nouveaux partenariats, ainsi qu’une approche renouvelée des événements organisés au sein du Grand Palais éphémère et, bientôt, dans la nef du Grand Palais.

 

Le succès de projets tels que Paris+ par Art Basel, l’exposition dédiée à Anselm Kiefer, le Grand Palais immersif, les parcours MUSE déployés à Saint Dizier, Maubeuge et Barentin, ainsi que l’initiative ambitieuse EuroFabrique, ayant rassemblé 400 élèves d’écoles d’art françaises et européennes, témoigne de cette dynamique. En outre, la ministre de la Culture tient à exprimer sa gratitude envers Christophe Chauffour, directeur général délégué de la Rmn-GP, pour avoir assuré la présidence par intérim au cours des dernières semaines.

 

Lire aussi >Le gouvernement annonce une stratégie nationale en faveur des métiers d’art

Photo à la Une :  ©Presse

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus