CAC 40 : les entreprises françaises enregistrent 142 milliards d’euros de bénéfices en 2022

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Le bénéfice net des entreprises françaises du CAC 40 a baissé en 2022. Toutefois, grâce aux secteurs du luxe et de l’énergie, elles battent quelques records et cumulent 142 milliards d’euros de gains. L’année 2023 s’annonce prolifique pour les actionnaires.

 

Les entreprises françaises du CAC 40 ont dégagé 142 milliards d’euros de bénéfices cumulés en 2022, grâce aux records du luxe et de l’énergie. Selon l’AFP, leur chiffre d’affaires est en hausse de 19 %, à hauteur de 1 729 milliards d’euros, grâce aux ventes gonflées par l’inflation pour de nombreux groupes.

 

Le bénéfice net recule tout de même de 9 % par rapport à celui atteint en 2021, qui s’élevait alors à près de 156 milliards d’euros. Vivendi avait alors réalisé un bénéfice exceptionnel de près de 25 milliards d’euros grâce à une cession. Cependant, en 2022, le géant des médias a subi une perte historique de 1 milliard d’euros, soit la pire performance du CAC 40. Le calcul ne prend pas en compte deux groupes, Pernod Ricard et Alstom, qui ont des exercices comptables décalés.

 

TotalEnergies et CMA-CGM en grande forme

 

Malgré cette baisse du bénéfice total, certaines entreprises ont réalisé des performances remarquables. À commencer par le secteur de l’énergie et son entreprise phare TotalEnergies, qui affiche un gain record de 19,5 milliards d’euros. Il devance notamment le constructeur automobile Stellantis, fusion du Groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, qui a enregistré un bénéfice de 16,8 milliards d’euros. Dans l’ensemble, malgré des charges importantes lées à la guerre en Ukraine et à la hausse de ses prix, le secteur de l’énergie réalise un gain de 23,2 milliards d’euros en 2022, soit une augmentation de 14 %.

 

À noter que le plus grand bénéfice d’une entreprise française en 2022, 24,9 milliards de dollars, a été réalisé par CMA-CGM, le troisième plus grand armateur mondial non coté en bourse.

 

Le luxe performant

 

Les grands groupes de luxe du CAC 40, tels que LVMH, Kering, Hermès et L’Oréal, ont répercuté la hausse des coûts de production sur leurs prix de vente. Dès lors, ils ont vu leurs profits gonfler de 23 % à 4,5 milliards d’euros, soit une progression de 80 % comparé à 2019.

 

Les entreprises ayant connu les plus fortes hausses de bénéfices en 2022 sont cependant Orange (820% de croissance par rapport à 2021) et le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (+118%), qui a bénéficié de la forte demande mondiale pour les puces électroniques, une denrée rare.

 

En revanche, le groupe Renault enregistre la deuxième perte nette la plus élevée du CAC 40 en 2022, soit 338 millions d’euros. Celle-ci  est en grande partie due à une charge de 2,3 milliards d’euros engendrée par la vente d’Avtovaz, le fabricant russe de la marque automobile Lada.

 

Les actionnaires récompensés

 

Les critiques se sont multipliées ces derniers temps, notamment quant au fait que les entreprises ne partageaient pas suffisamment leurs bénéfices avec leurs salariés et n’en faisaient pas assez pour lutter contre le changement climatique.

 

Mais les entreprises du CAC40 ont cependant augmenté les dividendes de leurs actionnaires en 2022. Et aucune n’a annoncé une baisse de ces rétributions en 2023, alors qu’elles ont déjà atteint un record en France (56,5 milliards d’euros) et dans le monde (1 560 milliards de dollars) en 2022.

 

LVMH, qui a payé 5 milliards d’euros d’impôts sur les sociétés dans le monde, prévoit de verser environ 6 milliards d’euros à ses actionnaires, dont près de 3 milliards reviennent à la famille de Bernard Arnault. Le groupe prévoit également de distribuer 400 millions d’euros à ses 39 000 salariés en France. TotalEnergies, prévoit, lui, d’investir 16 milliards de dollars, dont 4 dans les « énergies bas-carbone », et de verser près de 9 milliards d’euros de dividendes.

 

 

Lire aussi >Le CAC 40 affiche une forte hausse, le secteur du luxe profite de la levée des restrictions en Chine

Photo à la Une : © Luckydoor[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Le bénéfice net des entreprises françaises du CAC 40 a baissé en 2022. Toutefois, grâce aux secteurs du luxe et de l’énergie, elles battent quelques records et cumulent 142 milliards d’euros de gains. L’année 2023 s’annonce prolifique pour les actionnaires.

 

Les entreprises françaises du CAC 40 ont dégagé 142 milliards d’euros de bénéfices cumulés en 2022, grâce aux records du luxe et de l’énergie. Selon l’AFP, leur chiffre d’affaires est en hausse de 19 %, à hauteur de 1 729 milliards d’euros, grâce aux ventes gonflées par l’inflation pour de nombreux groupes.

 

Le bénéfice net recule tout de même de 9 % par rapport à celui atteint en 2021, qui s’élevait alors à près de 156 milliards d’euros. Vivendi avait alors réalisé un bénéfice exceptionnel de près de 25 milliards d’euros grâce à une cession. Cependant, en 2022, le géant des médias a subi une perte historique de 1 milliard d’euros, soit la pire performance du CAC 40. Le calcul ne prend pas en compte deux groupes, Pernod Ricard et Alstom, qui ont des exercices comptables décalés.

 

TotalEnergies et CMA-CGM en grande forme

 

Malgré cette baisse du bénéfice total, certaines entreprises ont réalisé des performances remarquables. À commencer par le secteur de l’énergie et son entreprise phare TotalEnergies, qui affiche un gain record de 19,5 milliards d’euros. Il devance notamment le constructeur automobile Stellantis, fusion du Groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, qui a enregistré un bénéfice de 16,8 milliards d’euros. Dans l’ensemble, malgré des charges importantes lées à la guerre en Ukraine et à la hausse de ses prix, le secteur de l’énergie réalise un gain de 23,2 milliards d’euros en 2022, soit une augmentation de 14 %.

 

À noter que le plus grand bénéfice d’une entreprise française en 2022, 24,9 milliards de dollars, a été réalisé par CMA-CGM, le troisième plus grand armateur mondial non coté en bourse.

 

Le luxe performant

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Luckydoor[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Le bénéfice net des entreprises françaises du CAC 40 a baissé en 2022. Toutefois, grâce aux secteurs du luxe et de l’énergie, elles battent quelques records et cumulent 142 milliards d’euros de gains. L’année 2023 s’annonce prolifique pour les actionnaires.

 

Les entreprises françaises du CAC 40 ont dégagé 142 milliards d’euros de bénéfices cumulés en 2022, grâce aux records du luxe et de l’énergie. Selon l’AFP, leur chiffre d’affaires est en hausse de 19 %, à hauteur de 1 729 milliards d’euros, grâce aux ventes gonflées par l’inflation pour de nombreux groupes.

 

Le bénéfice net recule tout de même de 9 % par rapport à celui atteint en 2021, qui s’élevait alors à près de 156 milliards d’euros. Vivendi avait alors réalisé un bénéfice exceptionnel de près de 25 milliards d’euros grâce à une cession. Cependant, en 2022, le géant des médias a subi une perte historique de 1 milliard d’euros, soit la pire performance du CAC 40. Le calcul ne prend pas en compte deux groupes, Pernod Ricard et Alstom, qui ont des exercices comptables décalés.

 

TotalEnergies et CMA-CGM en grande forme

 

Malgré cette baisse du bénéfice total, certaines entreprises ont réalisé des performances remarquables. À commencer par le secteur de l’énergie et son entreprise phare TotalEnergies, qui affiche un gain record de 19,5 milliards d’euros. Il devance notamment le constructeur automobile Stellantis, fusion du Groupe PSA et de Fiat Chrysler Automobiles, qui a enregistré un bénéfice de 16,8 milliards d’euros. Dans l’ensemble, malgré des charges importantes lées à la guerre en Ukraine et à la hausse de ses prix, le secteur de l’énergie réalise un gain de 23,2 milliards d’euros en 2022, soit une augmentation de 14 %.

 

À noter que le plus grand bénéfice d’une entreprise française en 2022, 24,9 milliards de dollars, a été réalisé par CMA-CGM, le troisième plus grand armateur mondial non coté en bourse.

 

Le luxe performant

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Luckydoor[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus