Vous lisez en ce moment
Bourse : Kering se recentre sur ses activités et vend 5,9% de ses parts dans Puma

Bourse : Kering se recentre sur ses activités et vend 5,9% de ses parts dans Puma

Propriétaire des marques Gucci, Alexander McQueen ou encore Balenciaga, le géant du luxe Kering a mis en vente lundi 5 octobre, près de 6% de son capital chez Puma. Depuis 2018, le groupe se désengage peu à peu de marques telles que Yves Saint Laurent Beauté ou Sergio Rossi. Et c’est au tour cette fois-ci de Puma avec la vente de près de 8,8 millions d’actions, afin de se recentrer sur ses activités Luxe principales.

 

Le numéro deux français du luxe cède 5,9% de ses parts et encaisse plus de 600 millions d’euros, lorsque la mise en vente de ce bloc d’actions est faite en ligne lundi sur le site internet du groupe français, dirigé par François-Henri Pinault, au montant de 74,50 euros par action, un chiffre inférieur au prix du marché actuel (78 euros par action hier à la bourse de Francfort).

 

Les parts de Kering chez le fabricant Allemand passent alors de 16 à 9,8% seulement.

 

La mise en vente de ces actions par le groupe français et Artémis, société de portefeuille contrôlée par la famille Pinault, se réalise dans le cadre d’un placement prévu prochainement auprès d’investisseurs institutionnels qualifiés, selon le dernier communiqué du groupe.

 

C’est en 2007 que le géant du luxe avait pris le contrôle de l’équipementier Allemand, et onze ans après qu’il décide alors de s’en séparer.

 

Son objectif ? En s’inscrivant dans une nouvelle stratégie, l’entreprise veut se recentrer sur ses activités initiales dans le secteur du luxe : « Le produit net de la transaction sera affecté aux besoins généraux de Kering et renforcera encore davantage sa structure financière » , a déclaré le groupe, tout en continuant de faire grandir les maisons emblématiques qu’il détient encore.

 

Une décision que le groupe avait déjà prise en 2018 en commençant à céder 70% du capital de Puma.

 

Voir aussi


Ce constat est fait suite à des années peu concluantes selon les membres de la direction du groupe, quand certaines activités de ce dernier ne concordent plus très bien ensemble.

 

Kering a souhaité se détacher de Puma notamment suite à la chute de son titre en bourse de 52% en mars 2020, même si ce dernier avait réussi à remonter la pente et rattraper tout son retard par une hausse de 92% en six mois seulement, un chiffre se rapprochant du record historique de la marque.

 

Lire aussi > KERING : UNE OEUVRE INÉDITE DE LA  COLLECTION PINAULT DÉVOILÉE POUR LES JOURNÉES DU PATRIMOINE 

 

Photo à la Une : © Shutterstock.com

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut