Automobile : le Parlement européen vote la fin des moteurs thermiques en 2035

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Le Parlement européen a voté ce mardi 14 février la fin des moteurs thermiques.  Tous les véhicules légers neufs à essence, diesel ou hybrides ne pourront plus être vendus dans l’UE après 2035.

 

Ce mardi 14 février, le Parlement européen a donné, via un vote final, son approbation au projet de réglementation qui mettra un terme à la vente de véhicules neufs à moteur thermique d’ici 2035. Ce texte, considéré comme emblématique pour les objectifs climatiques de l’Europe, a été adopté avec 340 voix pour, 279 contre et 21 abstentions, et ce malgré l’opposition du principal parti du Parlement européen, le PPE (droite).

 

« Nous sommes arrivés à un accord historique, qui réconcilie l’automobile et le climat, deux frères ennemis », s’est réjouie l’eurodéputée écologiste Karima Delli, présidente de la commission des transports.

 

Mais la décision a également provoqué le mécontentement  de certains députés. « L’industrie automobile génère 12,5 millions d’emplois en Europe. Nous ne pouvons pas nous permettre de jouer aux apprentis-sorciers avec cette filière », a ainsi déclaré la centriste française Nathalie Colin-Oesterlé, opposée au texte. « La transition doit se faire avec et non contre cette filière, afin de ne pas être génératrice de drames humains et sociaux », a-t-elle déclaré.

 

Emissions carbone réduites à zéro

 

À partir de 2035, les émissions de CO2 des voitures et des camionnettes neuves en Europe devront être réduites à zéro, ce qui signifie qu’il n’y aura plus de vente de voitures et de camionnettes neuves à essence, diesel ou hybrides (essence-électrique) dans l’Union Européenne, et qu’elles seront remplacées par des véhicules 100% électriques. Cette réglementation, proposée par la Commission européenne en juillet 2021, a été négociée entre le Parlement et le Conseil de l’UE, qui ont trouvé un accord en octobre 2022. Pour entrer en vigueur, le texte doit être formellement approuvé par le Conseil (représentant les États membres).

 

Il s’agit du premier accord du paquet climat européen « Fit for 55 », qui vise à réduire d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Cet accord entérine l’objectif de réduction des émissions de CO2 de 55% , par rapport à 2021 pour les nouvelles voitures et de 50% pour les nouvelles camionnettes d’ici 2030.

 

Clause de dérogation

 

Le texte accorde une dérogation jusqu’à fin 2035 aux constructeurs de niche ou produisant moins de 10 000 véhicules par an, en leur permettant de continuer à utiliser des moteurs thermiques. Cette dérogation, appelée parfois « amendement Ferrari », est d’un an supplémentaire par rapport au reste de l’industrie et profitera notamment aux marques de luxe.

 

Sous la pression de plusieurs pays, dont l’Allemagne, le texte envisage la possibilité d’une autorisation future pour des technologies alternatives, telles que les carburants synthétiques (e-carburants) ou les motorisations hybrides rechargeables, si elles permettent d’éliminer complètement les émissions de gaz à effet de serre des véhicules.

 

De leur côté, les constructeurs automobiles se disent prêts. « Notre industrie est prête à relever le défi de fournir des véhicules zéro émission », a déclaré dans un communiqué Sigrid de Vries, directrice générale de l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). « Tous les efforts et investissements de l’industrie automobile sont orientés vers une mobilité zéro émission. Il est essentiel que toutes les politiques et réglementations de l’UE s’alignent sur cet objectif et le soutiennent », a-t-elle ajouté.

 

Lire aussi >Automobile : Audi Active sphere, le nouveau concept car tout en un

Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Le Parlement européen a voté ce mardi 14 février la fin des moteurs thermiques.  Tous les véhicules légers neufs à essence, diesel ou hybrides ne pourront plus être vendus dans l’UE après 2035.

 

Ce mardi 14 février, le Parlement européen a donné, via un vote final, son approbation au projet de réglementation qui mettra un terme à la vente de véhicules neufs à moteur thermique d’ici 2035. Ce texte, considéré comme emblématique pour les objectifs climatiques de l’Europe, a été adopté avec 340 voix pour, 279 contre et 21 abstentions, et ce malgré l’opposition du principal parti du Parlement européen, le PPE (droite).

 

« Nous sommes arrivés à un accord historique, qui réconcilie l’automobile et le climat, deux frères ennemis », s’est réjouie l’eurodéputée écologiste Karima Delli, présidente de la commission des transports.

 

Mais la décision a également provoqué le mécontentement  de certains députés. « L’industrie automobile génère 12,5 millions d’emplois en Europe. Nous ne pouvons pas nous permettre de jouer aux apprentis-sorciers avec cette filière », a ainsi déclaré la centriste française Nathalie Colin-Oesterlé, opposée au texte. « La transition doit se faire avec et non contre cette filière, afin de ne pas être génératrice de drames humains et sociaux », a-t-elle déclaré.

Emissions carbone réduites à zéro

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Le Parlement européen a voté ce mardi 14 février la fin des moteurs thermiques. Les voitures, ainsi que véhicules utilitaires légers neufs à essence, diesel ou hybrides ne pourront plus être vendues dans l’UE après 2035.

 

Ce mardi 14 février, le Parlement européen a donné, dans un vote final, son approbation au projet de réglementation qui mettra un terme à la vente de véhicules neufs à moteur thermique d’ici 2035. Ce texte, considéré comme emblématique pour les objectifs climatiques de l’Europe, a été adopté avec 340 voix pour, 279 contre et 21 abstentions, malgré l’opposition du principal parti du Parlement européen, le PPE (droite).

 

« Nous sommes arrivés à un accord historique, qui réconcilie l’automobile et le climat, deux frères ennemis », s’est réjouie l’eurodéputée écologiste Karima Delli, présidente de la commission des transports.

 

Mais la décision a également provoqué le mécontentement chez certains députés. « L’industrie automobile génère 12,5 millions d’emplois en Europe. Nous ne pouvons pas nous permettre de jouer aux apprentis-sorciers avec cette filière », a déclaré Nathalie Colin-Oesterlé, opposée au texte. « La transition doit se faire avec et non contre cette filière, afin de ne pas être génératrice de drames humains et sociaux », a-t-elle déclaré.

 

Emissions carbone réduites à zéro

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus