Alexander Wang une nouvelle fois accusé d’agression sexuelle

Une nouvelle plainte vient d’être déposée contre le designer de mode par un autre membre de la communauté de la mode de New York.

 

Le designer basé à New York avait déjà reçu une série d’allégations d’agression sexuelle courant fin 2020.

 

Le modèle Owen Mooney était à l’origine d’un post TikTok dans lequel il accuse Alexander Wang de l’avoir tripoté dans un club de New York en 2017. Il a apporté avec lui une vague d’allégations similaires toutes à l’encontre de Wang.

 

La plupart de celles-ci ont été soumises de façon anonyme et partagées par @shitmodelmanagement, un compte Instagram dédié à l’exposition des agressions présumées dans l’industrie de la mode.

 

Ces allégations ont ensuite été amplifiées par le compte Instagram Diet Prada.

 

Les discussions sur le sujet s’étaient depuis largement calmées. Alexandre Wang a rejeté fougueusement ces affirmations, les qualifiant de « non fondées » et « grotesques » dans une déclaration publiée au réveillon du Nouvel An; et a ensuite fait appel à une représentation juridique.

 

Pendant ce temps, Lisa Bloom, avocate en droit de la victime de premier plan, a pris en charge toutes ces d’allégations contre Alexander Wang.

 

« … je ne suis plus anonyme ! »

 

Les accusateurs ont tous choisis de rester anonymes. Excepté David Casavant, styliste et archiviste de mode, et membre célèbre de la communauté de la mode de New York.

 

S’adressant au New York Times, il allègue que Wang a retiré son pantalon ainsi que ses sous-vêtements lors d’une rencontre avec le designer dans une boîte de nuit de Brooklyn en janvier 2017.

 

Les détails qu’il fournit font écho à ceux des autres accusateurs exprimés en public. En l’occurrence ceux de Gia Garrison, modèle, qui rapportait dans un article récent publié par The Guardian, dans lequel elle raconte un incident similaire qui a eu lieu en février de la même année.

 

La décision de David de se manifester publiquement était en partie motivée par l’absence d’une réponse urgente de la part des dirigeants de l’industrie de la mode, «ce que je peux comprendre», dit-il : « Je comprends, les allégations étaient principalement anonymes, donc c’est très bien. Mais me voilà. Je suis assis devant toi. Je dis qui je suis. Je ne suis plus anonyme.

 

Voir aussi

 

L’indifférence des dirigeants face aux cris d’alertes des victimes

 

Le témoignage de David attire l’attention sur une dure vérité sur « la tranquillité de l’industrie de la mode face à tant d’allégations », affirme Kelly Cutrone, une publicitaire de mode.

 

Elle poursuit en faisant un rappel à la responsabilité collective qui est d’écouter les victimes, afin de s’assurer que les agresseurs dans l’industrie de la mode soient bien tenus responsables de leurs actes.

 

 

Lire aussi > ALEXANDER MCQUEEN ET VESTIAIRE COLLECTIVE DÉVOILENT LEUR COLLABORATION DURABLE

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut