Tory Burch émet la possibilité d’une entrée en Bourse

La célèbre marque de mode américaine Tory Burch explore actuellement l’hypothèse d’une première entrée en Bourse, en collaboration avec la banque Morgan Stanley. Fondée par la styliste éponyme, la marque avait déjà évoqué l’idée en 2012, avant de l’abandonner en 2015 à cause de problèmes judiciaires.

 

Tory Burch, la célèbre marque de mode américaine, se prépare à une étape importante de son histoire. En effet, selon des sources proches du dossier, l’entreprise travaillerait en étroite collaboration avec la banque d’investissement Morgan Stanley pour explorer diverses options stratégiques.

 

Cette démarche pourrait ouvrir la voie à une première introduction en Bourse, parmi d’autres alternatives, telles que l’entrée de nouveaux investisseurs ou une vente pure et simple.

 

Fondée en 2004 par la styliste américaine Tory Burch, la marque éponyme a rapidement acquis une place de choix dans l’univers de la mode. Initialement connue pour ses emblématiques ballerines, Tory Burch a su élargir son offre en adoptant une esthétique raffinée et preppy qui a conquis le monde des modeux.

 

L’entrée en Bourse de Tory Burch pourrait marquer un tournant décisi.  Mais la marque reste toutefois silencieuse quant à cette potentielle cotation.

 

« En tant qu’entreprise privée indépendante, nous ne commentons pas notre stratégie », a déclaré un porte-parole de la société. « Nous nous concentrons sur le développement de notre marque mondiale en mettant l’accent sur la créativité, l’innovation et l’excellence opérationnelle. »

 

Évolution des investisseurs

 

Au fil des années, la structure de l’entreprise a évolué avec l’entrée de divers investisseurs. En 2009, le fonds d’investissement Tresalia, basé au Mexique, a acquis une participation de 20 à 25 % dans la société, ce qui a valorisé l’entreprise à environ 1 milliard de dollars.

 

Puis, en 2012, General Atlantic et BDT Capital Partners ont rejoint l’aventure en prenant des participations minoritaires, mettant fin à un litige juridique complexe impliquant Christopher Burch, l’ex-mari de Tory Burch et sa marque concurrente, C Wonder, accusée de plagiat.

 

Malgré les spéculations persistantes d’entrée en Bourse, cela fait plusieurs années que Tory Burch n’a pas montré un enthousiasme débordant pour cette option. En 2012, la femme d’affaires avait même démenti la cotation de sa société dans un futur proche, en raison du procès qui l’opposait à son ex-mari.

 

« Être privé est un luxe et c’est quelque chose que j’ai toujours pensé », avait-elle déclaré en 2015.

 

Entreprise consolidée

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi>LE GROUPE ESPAGNOL DE PARFUMS PUIG PRÉPARERAIT SON ENTRÉE EN BOURSE POUR 2024

Photo à la Une : ©Tory Burch

Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus