Vous lisez en ce moment
La mode libanaise en deuil

La mode libanaise en deuil

Depuis plusieurs semaines, la mode libanaise est en deuil suite à une explosion dévastatrice qui a ravagé Beyrouth, sa veille ville, et son port, causant ainsi de nombreux morts et blessés. Les artistes et personnalités du monde entier ont partagé de nombreux messages de soutien, notamment envers la communauté des créatifs libanais rassemblés dans le quartier de Gemmayzé situé à proximité du port. Le 5 septembre dernier, la chanteur Céline Dion a même annoncé publiquement qu’elle travaillait avec le créateur de mode libanais Zuhair Murad pour collecter des fonds pour Offre Joie, un groupe de bénévoles qui se concentre actuellement sur l’aide aux sinistrés touchés par l’explosion meurtrière.

 

La mode libanaise réputée à l’international pour son savoir-faire unique et ses robes oniriques a subit une double explosion meurtrière qui a touché capitale.

 

 

© Elie Saab

 

En effet, la capitale du Liban a été sévèrement secouée mardi 4 août aux alentours de 18h par deux explosions.

 

Résultat, les déflagrations ont ravagé une partie de sa vielle ville ainsi que de son port. Le bilan de mort s’élève à 188 morts, 6500 blessés et de nombreux disparus.

 

Depuis plusieurs mois, le pays connaît une crise économique sans précédent, déjà alourdie par le coronavirus.

 

Des maisons de mode dévastées

 

C’est le cas du célèbre couturier Elie Saab qui retrouve sa maison en ruine à Beyrouth. Ce dernier est connu dans le monde entier comme étant le porte-drapeau de l’industrie de la mode au Liban.

 

Elie Saab a habillé plusieurs célébrités comme la duchesse de Cambridge, Kate Middleton, mais également les actrices Halle Berry et Helen Mirren qui ont porté ses robes sur les tapis rouges.

 

La maison de couture du créateur située sur la rue principale du quartier de Gemmayzé a été complètement détruite par l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium.

 

Ce quartier était fréquentée par des stars libanaises et étrangères.

 

Celine Dion at the 59th GRAMMY Awards © Zuhair Murad

 

« Grâce à Dieu, tout le monde va bien » , lance Elie Saab à ses équipes, en retournant pour la première fois depuis le drame dans sa maison.

 

Le sol de chez lui est encore jonché de verre et une table en marbre porte les stigmates de l’explosion.

 

Elie Saab a d’abord demandé si quelqu’un avait était blessé, se souvient Johnny Zeinoun, un assistant du couturier.

 

Il a dit: ‘je ne veux pas entendre qu’il y a eu du sang. »

 

Il faut savoir que c’est en 2006 que le célèbre couturier a acquis sa maison puis l’a rénovée.

 

Ce dernier souhaitait préserver la beauté des maisons traditionnelles avec leurs fenêtres en arc et hauts plafonds.

 

Le secteur créatif était déjà très affecté par la crise économique qu’ait connue le Liban, c’est un coup de massue qu’elle prend.

 

Suite à cette explosion, ce sont les quartiers comptant une importante concentration de galeries d’art et boutiques, bars ainsi que restaurants branchés qui ont été impactés.

 

Et bien entendu, Elie Saab n’était donc pas le seul grand nom de la mode au Liban à posséder une maison ou une boutique près du port.

 

Il y a aussi la boutique principale du styliste Zuhair Murad qui se trouvait à quelques mètres.

 

Dessin de J.-C. de Castelbajac en hommage à Beyrouth. Photo tirée de sa page Facebook

 

Une boutique totalement brisée, alors qu’autrefois les débris sortant des vitrines étaient étincelants.

 

Voir aussi


« Les efforts de plusieurs années sont partis en fumée en un instant » , a-t-il écrit. Toute son équipe a quitté les bureaux peu avant la déflagration, en voyant une première fumée s’élever du port. Le styliste s’est dit « extrêmement reconnaissant que (son équipe) soit en sécurité » .

 

Sans oublier l’atelier du styliste et couturier Rahib Kayrouz installé dans le palais Dagher datant du XIXe siècle, ayant également subi des dégradations.

 

Rahib Kayrouz a également habillé Céline Dion ou encore Jada Pinkett Smith, installé dans le palais Dagher datant du XIXe siècle.

 

Ce dernier a publié sur Instagram des photos des tuiles arrachées du toit du palais.

 

« Nous laissons cette belle dame se remettre du drame » , a-t-il écrit. « Nous serons de retour rapidement. »

 

Malgré tout ce chaos, les designers libanais ne se laissent pas se décourager et comptent poursuivre leur chemin en ouvrant une nouvelle page.

 

Ils peuvent compter sur le soutien de personnalités tels que le créateur Jean-Charles de Castelbajac qui avait, pour sa part, posté sur le compte Facebook, Les enfants de la Méditerranée, un dessin du drapeau frappé du cèdre avec l’inscription « Il ne cédra jamais », accompagnés de ce commentaire : « Le Liban ne #cédra jamais. Courage et solidarité pour le peuple libanais, aux habitants de Beyrouth…#NousSommesLibanais ».

 

Et cette solidarité de l’industrie envers la communauté des créatifs libanais s’est surtout exprimée très concrètement à travers, entre autres, sa réponse à la levée de fonds conduite par Eli Rizkallah, l’éditeur du magnifique magazine Plastik, qui a atteint 90 000$.

 

Le samedi 5 septembre, Céline Dion a aussi publiquement apporté son soutien au styliste libanais Zuhair Murad en apparaissant vêtue d’un t-shirt au message symbolique. « Renaître de ses cendres », peut-on lire sur le vêtement. « 100% des profits des ventes de ce t-shirt en édition limitée iront directement soutenir les efforts de l’association Offre joie qui travaille sur le terrain pour répondre aux besoins humanitaires », a expliqué la star.

 

 

Lire aussi > LE MASQUE, NOUVEL ACCESSOIRE DE MODE INDISPENSABLE

 

Photo à la Une : ©Diggzy/Splash News/ABACA

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut