La Bourse de Paris attend prudemment la reprise des négociations sur la dette américaine

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Le marché boursier parisien a ouvert légèrement à la baisse ce lundi. Les investisseurs font preuve de prudence en vue de la reprise des négociations entre le Président américain Joe Biden et le Président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, concernant l’augmentation du plafond de la dette américaine.

 

Reprise craintive de la Bourse de Paris en ce début de semaine. Vers midi, l’indice principal CAC 40 affichait une baisse de 12,10 points à 7 465,15 points. Vendredi, il avait enregistré une hausse de 0,61% et terminé la semaine sur une hausse de 1,04% à 7 491,96 points.

 

La bourse parisienne avait d’ailleurs dépassé les 7 500 points vendredi, mais elle avait cédé une partie de ses gains dans la dernière demi-heure suite à l’aggravation des tensions entre les négociateurs démocrates et républicains.

 

« À l’aube d’une nouvelle semaine importante, nous avons le sentiment que nous allons probablement assister à de nouveaux rebondissements dans cette triste saga, sans qu’aucune des deux parties ne s’en sorte particulièrement bien », avait résumé Michael Hewson, de CMC Markets.

 

Biden rencontre McCarthy

 

Lundi, le président Joe Biden, de retour du sommet du G7 au Japon, tiendra une réunion en personne avec le chef républicain Kevin McCarthy pour poursuivre les négociations, à seulement dix jours de l’échéance d’un défaut de paiement. Au cours du week-end, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a de nouveau prévenu qu’un échec des discussions aurait de lourdes conséquences économiques pour les États-Unis.

 

Les républicains exigent une réduction des dépenses fédérales comme condition préalable à leur accord. L’administration Biden s’y refuse et propose plutôt de réduire certaines dépenses tout en augmentant les impôts pour les plus riches et les entreprises.

 

Le calendrier boursier est par ailleurs assez léger, avec seulement l’annonce de l’indice de confiance des consommateurs en zone euro prévue en fin de séance. Mardi, les investisseurs attendent les indicateurs d’activité PMI pour la zone euro et les États-Unis. Enfin, vendredi, ils seront attentifs au rapport sur l’inflation PCE aux États-Unis.

 

« Alors que la réunion de la banque centrale américaine de juin se profile et que la possibilité d’un relèvement, qui était pratiquement exclue il y a une à deux semaines, se fait de plus en plus pressante »,  relèvent aussi les analystes de Deutsche Bank, qui constatent aussi que les responsables de la Fed sont du coup nombreux à intervenir cette semaine.

 

Luxe et aéronautique en hausse

 

Toujours vers midi, les principales entreprises du secteur du luxe sur le marché parisien étaient pour leur part en progression. Hermès affichait une hausse de 1,30% à 2 029 euros, LVMH de 0,66% à 880,10 euros et Kering de 0,26% à 536,30 euros.

 

De même, dans le sillage des résultats bien accueillis de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair, les actions liées au secteur aérien étaient en hausse. Air-France-KLM gagne 1,57% à 1,68 euros, Dassault Aviation 1,16% à 173,70 euros, Aéroports de Paris 0,70% à 144,10 euros et Safran 0,68% à 144,12 euros.

 

Lire aussi >Les Bourses mondiales rassurées par la reprise de contact entre les États-Unis et la Chine

Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

 

Le marché boursier parisien a ouvert légèrement à la baisse ce lundi. Les investisseurs font preuve de prudence en vue de la reprise des négociations entre le Président américain Joe Biden et le Président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, concernant l’augmentation du plafond de la dette américaine.

 

Reprise craintive de la Bourse de Paris en ce début de semaine. Vers midi, l’indice principal CAC 40 affichait une baisse de 12,10 points à 7 465,15 points. Vendredi, il avait enregistré une hausse de 0,61% et terminé la semaine sur une hausse de 1,04% à 7 491,96 points.

 

La bourse parisienne avait d’ailleurs dépassé les 7 500 points vendredi, mais elle avait cédé une partie de ses gains dans la dernière demi-heure suite à l’aggravation des tensions entre les négociateurs démocrates et républicains.

 

« À l’aube d’une nouvelle semaine importante, nous avons le sentiment que nous allons probablement assister à de nouveaux rebondissements dans cette triste saga, sans qu’aucune des deux parties ne s’en sorte particulièrement bien », avait résumé Michael Hewson, de CMC Markets.

 

Biden rencontre McCarthy

 

Lundi, le président Joe Biden, de retour du sommet du G7 au Japon, tiendra une réunion en personne avec le chef républicain Kevin McCarthy pour poursuivre les négociations, à seulement dix jours de l’échéance d’un défaut de paiement. Au cours du week-end, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a de nouveau prévenu qu’un échec des discussions aurait de lourdes conséquences économiques pour les États-Unis.

 

Les républicains exigent une réduction des dépenses fédérales comme condition préalable à leur accord. L’administration Biden s’y refuse et propose plutôt de réduire certaines dépenses tout en augmentant les impôts pour les plus riches et les entreprises.

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

 

Le marché boursier parisien a ouvert légèrement à la baisse ce lundi. Les investisseurs font preuve de prudence en vue de la reprise des négociations entre le Président américain Joe Biden et le Président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, concernant l’augmentation du plafond de la dette américaine.

 

Reprise craintive de la Bourse de Paris en ce début de semaine. Vers midi, l’indice principal CAC 40 affichait une baisse de 12,10 points à 7 465,15 points. Vendredi, il avait enregistré une hausse de 0,61% et terminé la semaine sur une hausse de 1,04% à 7 491,96 points.

 

La bourse parisienne avait d’ailleurs dépassé les 7 500 points vendredi, mais elle avait cédé une partie de ses gains dans la dernière demi-heure suite à l’aggravation des tensions entre les négociateurs démocrates et républicains.

 

« À l’aube d’une nouvelle semaine importante, nous avons le sentiment que nous allons probablement assister à de nouveaux rebondissements dans cette triste saga, sans qu’aucune des deux parties ne s’en sorte particulièrement bien », avait résumé Michael Hewson, de CMC Markets.

 

Biden rencontre McCarthy

 

Lundi, le président Joe Biden, de retour du sommet du G7 au Japon, tiendra une réunion en personne avec le chef républicain Kevin McCarthy pour poursuivre les négociations, à seulement dix jours de l’échéance d’un défaut de paiement. Au cours du week-end, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a de nouveau prévenu qu’un échec des discussions aurait de lourdes conséquences économiques pour les États-Unis.

 

Les républicains exigent une réduction des dépenses fédérales comme condition préalable à leur accord. L’administration Biden s’y refuse et propose plutôt de réduire certaines dépenses tout en augmentant les impôts pour les plus riches et les entreprises.

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus