Condé Nast licencie 100 employés et en met une centaine d’autres au chômage partiel

Voir la galerie

Face aux retombées économiques du Covid-19, le géant des médias est à bout de souffle. Après avoir mis en en œuvre à la mi-avril des mesures de réduction des salaires, le groupe américain d’édition de magazines Condé Nast vient d’annoncer que plus d’une centaine des membres de son personnel allait être licencié ou mis au chômage partiel aux États-Unis dans les semaines qui allaient suivre.

 

Le 13 avril dernier, l’éditeur Condé Nast avait déjà annoncé un vaste plan de réduction des salaires : à compter du 1er mai et pendant cinq mois, ses employés gagnant 100 000 dollars ou plus verront leur salaire réduit de 10 à 20 %. Le CEO Roger Lynch lui-même réduira de 50 % son salaire de base, tout comme les membres externes de son conseil d’administration. Le reste de l’équipe de direction – qui comprend la rédactrice en chef de Vogue et la directrice artistique de Condé Nast, Anna Wintour, l’un des cadres les mieux payés de la maison d’édition – réduira son salaire de base de 20 %.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez vous dès maintenant !

Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.

Photo à la Une : © Condé Nast / Facebook

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut