Vous lisez en ce moment
Chanel prévoit l’issue de la crise du luxe en 2022

Chanel prévoit l’issue de la crise du luxe en 2022

La crise engendrée par la pandémie du Covid-19 accable considérablement le secteur du luxe. Philippe Blondiaux, directeur financier de Chanel estime que le chiffre d’affaire et les bénéfices de la maison seront affectés sur l’ensemble de l’année 2020.

 

« Nous nous attendons à ce que l’environnement extérieur continue à peser négativement sur le secteur du luxe au cours des 18 à 24 prochains mois », déclarait Philippe Blondiaux à Reuters.

 

Chanel a fait état jeudi d’une croissance de 13%, sur une base comparable, de son chiffre d’affaires en 2019, à 12,3 milliards de dollars (10,96 milliards d’euros), et d’un résultat opérationnel en hausse de 16,6%.

 

La maison tire parti de la réouverture de 85 % de ses magasins suite à la levée des mesures de confinement. Selon le directeur financier, ces réouvertures ont permis aux ventes de croître, une croissance à trois chiffres en Chine et à deux chiffres à Paris, Milan et Berlin.

 

« Cette très bonne performance avec la clientèle locale sera insuffisante pour compenser l’absence de commerce international, de visiteurs étrangers et le fait que nos ventes hors taxes (…) soient encore dans une très large mesure inexistantes », ajoutait-il.

 

D’après le cabinet de conseil Bain, le secteur du luxe, dont le chiffre d’affaires est évalué à 310 milliards de dollars, pourrait accuser cette année une baisse pouvant représenter jusqu’à 35% de ses ventes.

 

Le célèbre groupe de luxe, qui ne publie ses résultats que depuis deux ans, prévoit malgré le contexte de crise de réaliser un bénéfice cette année.

 

Philippe Blondiaux soutient que la relative vigueur des résultats publiés ce jeudi rend compte d’une transition « réussie » et « sans heurts » entre l’ancien directeur artistique Karl Lagerfeld, décédé en février 2019 et Virginie Viard qui lui a succédé. En effet cette dernière a séduit un large public avec sa collection de prêt-à-porter, faisant croître le chiffre d’affaire de la collection de 28%.

 

Cependant, la maison Chanel se voit contrainte à prendre des dispositions pour passer sereinement cette période de crise. A cet effet, elle a réduit de plus d’un quart ses dépenses publicitaires, ajusté sa production et annulé certains événements dont le défilé de mode prévu à Capri en mai. Pour le reste, le groupe semble privilégier les événements sur Internet.

 

Par ailleurs, la maison va suspendre le versement des dividendes pour cette année, dont le frères Wertheimer, propriétaires du groupe, sont les principaux bénéficiaires.

 

Voir aussi


Du reste, la maison fait savoir qu’à la différence de ses concurrents dont la stratégie de vente mute vers le commerce sur internet, elle reste attachée à son modèle de distribution sur son réseau de boutique.

 

« Nous n’avons pas l’intention, crise ou pas, de vendre en ligne de la mode, des montres et de la haute joaillerie », déclarait Philippe Blondiaux.

 

Si la marque favorise un service client en point de vente plus exclusif pour la majorité de ses pièces, elle use toutefois du commerce en ligne pour ses gammes de parfumerie, cosmétiques et petits accessoires. Les ventes via ce mode de distribution ont d’ailleurs gonflé de 60 % en période de confinement.

 

 

Lire aussi > CHANEL DÉVOILE EN LIGNE SA PREMIÈRE COLLECTION POST-CORONAVIRUS

 

Photo à la Une : © Chanel

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
1
Happy
0
In Love
0
Not Sure
1
Silly
1

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut