Vous lisez en ce moment
Berluti (LVMH) se sépare de son directeur artistique, PVH: les ventes atteignent 2,5 milliards de dollars au T4, Michael Kors rend hommage au street art

Berluti (LVMH) se sépare de son directeur artistique, PVH: les ventes atteignent 2,5 milliards de dollars au T4, Michael Kors rend hommage au street art

Le bottier Berluti, propriété du géant du luxe LVMH, a annoncé le 30 mars le départ de son directeur artistique Haider Ackermann. Les ventes de PVH ont atteint 2,5 milliards de dollars au quatrième trimestre. Michael Kors rend hommage au street art new-yorkais. 

30 mars 2018 | Revue de presse

Carrières

Le bottier Berluti, propriété du géant du luxe LVMH, a annoncé ce vendredi le départ de son directeur artistique Haider Ackermann, précisant que l’arrivée son successeur serait « prochainement annoncée« . Haider Ackermann avait rejoint Berluti en septembre 2016.

Crédit Photo : Berluti

« (Il) a beaucoup contribué à l’évolution des collections et de l’image de Berluti, je tiens à le remercier pour tout ce qu’il a accompli depuis son arrivée. Son sens des matières, des couleurs et ses formidables défilés marqueront l’histoire de la maison », déclare Antoine Arnault, P-DG de Berluti, cité dans un communiqué.

Ce changement intervient dans le cadre d’une série de mouvements touchant les directeurs artistiques comme les managers des principales marques de LVMH.

Business

Les ventes de PVH ont atteint 2,5 milliards de dollars au quatrième trimestre. Le groupe, propriétaire des marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger, a annoncé mercredi dans un communiqué un bénéfice fiscal de 108,5 millions de dollars pour le dernier trimestre de l’année qui s’est achevée.

Crédit photo: Calvin Klein

La société basée à New York a déclaré un bénéfice de 1,39 de dollars par action. Le bénéfice, ajusté des coûts non récurrents, s’élève à 1,58 de dollars par action. Les résultats ont dépassé les attentes de Wall Street, l’estimation moyenne de huit analystes interrogés par Zacks Investment Research étant de 1,48 dollars de bénéfice par action.

Pour l’exercice 2017, la société a réalisé un bénéfice de 537,8 millions de dollars, soit 6,84 dollars par action.

Le premier trimestre de l’année en cours s’achevant en mai, PVH s’attend à ce que son bénéfice par action se situe entre 2,20 et 2,25 de dollars. Dans les dernières minutes de négociation mercredi, les actions ont atteint 144,04 dollars, soit une hausse de 40% au cours des 12 derniers mois.

Création

Crédit Photo : Michael Kors

Michael Kors lancera en juillet prochain une collection capsule rendant hommage au street art new-yorkais du début des années 80. Le journal La Dépêche indique que cette collection, composée de huit pièces en noir et blanc, s’articule autour d’un logo « graffiti », créé par le studio de création de la maison.

Les codes vestimentaires des années 80 reviennent en force sur les podiums. Mais pour Michael Kors, il s’agit avant tout de faire un clin d’œil à l’art urbain de l’époque. La collection est sobre, il ne s’agit pas de jouer sur les épaules larges, les tailles ceinturées, les couleurs flashy et des volumes XXL de l’époque.

Pour le créateur, c’est un retour aux sources. « J’ai créé ma compagnie en 1981, à une époque où les quartiers chics résidentiels et le centre-ville entraient en collision. Des filles des beaux quartiers faisaient la fête au Mudd Club et au Club 57. Des artistes comme Fab 5 Freddy et Jean-Michel Basquiat exposaient au MoMa PS1, mais vous pouviez tout aussi bien trouver leur signature sur un immeuble du Lower East Side ou dans les wagons du métro. Aujourd’hui, ce mélange de luxe/casual urbain est devenu commun », explique Michael Kors dans un communiqué.

Voir aussi

Distribution

Les Galeries Lafayette viennent d’ouvrir un grand magasin à Marseille. Le site Fashion NetWork indique que celui-ci est situé dans le quartier du Prado, en pleine mutation. Le groupe précise que cet emplacement a été choisi pour répondre aux « attentes de ses clients marseillais plus éloignés du cœur de ville ».

Crédit Photo : Galeries Lafayette

Le magasin de 10 000 mètres carrées, répartis sur quatre étages, propose deux espaces multimarques baptisés « Dans l’œil de Marseille », créés afin de représenter des labels locaux. Par ailleurs, l’enseigne a gommé les disparités entre les marques pour privilégier un aménagement plus homogène.

« Le réseau Galeries Lafayette poursuit sa réinvention progressive à travers un programme de remodeling ambitieux, visant à faire de chaque magasin un véritable symbole local et à proposer aux riverains comme aux visiteurs une expérience renouvelée et unique », explique la société.

Stratégie de marque

Faisant l’objet depuis le début du mois mars d’une polémique autour d’un sac en plastique vendu à plus de 500 dollars, la marque Céline fait face aux critiques par voie de communiqué. Le site BFM TV est revenu mercredi sur le sujet pour expliquer que ce fameux sac en plastique était en réalité offert à ceux qui achètent la petite maroquinerie de la collection printemps-été 2018.

Crédit Photo : Céline

Bien que la polémique ne se soit répandue qu’en mars dans les médias, cette affaire ne date pas d’hier. Elle remonte au mois d’octobre 2017, lorsque la marque publie sur son compte Instagram l’objet des débats. Les internautes s’était alors insurgés, considérant que le prix affiché était celui du contenant et non celui du contenu. A l’époque, la marque n’avait pas pris la peine de s’expliquer.

En l’occurrence, il s’agissait d’une pochette bleue à 680 euros et d’un porte-monnaie à 400 euros. A l’heure où de nombreuses marques s’engagent pour le développement durable, la vente d’un tel sac aurait été incongrue, surtout avec un prix du même ordre que les articles en cuir fin proposés par la marque.

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut