Vous lisez en ce moment
Volkswagen : Bugatti, la célèbre marque basée en Alsace, sur le point d’être vendue

Volkswagen : Bugatti, la célèbre marque basée en Alsace, sur le point d’être vendue

Joyaux dispendieux du groupe Volkswagen, Bugatti pourrait pourtant bientôt se trouver un nouveau propriétaire. Selon des rumeurs qui circulent sur la toile, un accord serait en effet sur le point d’être signé entre le groupe allemand et la marque au jeune constructeur croate de supercars électriques Rimac.

 

Et si le jeune constructeur croate Rimac achetait une marque française plus que centenaire, Bugatti ?

 

Cette hypothèse fait aujourd’hui grand bruit sur la Toile. Selon des sources proches du dossier, la start-up, fondée en 2009, est entrée dans des discussions avancées avec le groupe Volkswagen pour lui reprendre sa filiale alsacienne, basée à Molsheim et jugée trop peu rentable.

 

Bugatti : Un gouffre financier, vraiment?

 

Pour l’entreprise allemande, ce serait aussi un moyen de tourner davantage la page de l’ère Ferdinand Piëch : dans un de ses fameux accès de mégalomanie, l’ancien patron, décédé l’an dernier, avait en effet été à l’origine de l’acquisition et de la renaissance de Bugatti.

 

Avec, en point d’orgue, le ruineux développement de la Veyron, devenue la voiture la plus rapide de tous les temps lors de son lancement en 2005… et l’un des pires gouffres financiers de l’histoire automobile par la même occasion.

 

Si la Veyron a marqué les esprits par sa puissance et sa vitesse de pointe digne du Livre des Records, son développement dispendieux n’a jamais permis de la rentabiliser, malgré un prix de vente supérieur au million d’euros.

 

Mais d’autres éléments plaident en faveur de cette vente. Avec à peine plus de 700 voitures livrées depuis 2005, Bugatti n’occupe clairement pas une place stratégique dans la galaxie VW.

 

Plus gênant encore : le monumental W16 quadriturbo, qui rejette plus de 500 g/km de CO2 sur la Chiron, est de moins en moins en phase avec la volonté de verdir l’image de l’entreprise, et il sera de toute façon condamné par les futures normes antipollution.

 

Rimac, qui fournit déjà les batteries de l’imminente Pininfarina Battista, pourrait ainsi remplacer cette cathédrale thermique par son quatuor de moteurs électriques pour approcher, voire dépasser, la barre des 2 000 ch.

 

Vendre, oui, mais pas à n’importe quel prix

 

D’après Manager Magasin, une revue allemande réputée pour son sérieux, l’un des fils de l’ancien patron, Gregor Anton Piëch, aurait lui aussi été sur les rangs pour le rachat de la marque tricolore.

 

Il aurait même fait une proposition à 200 millions d’euros. Mais l’accord n’a pas abouti, et c’est donc un de ses concurrents potentiels qui paraît parti pour rafler la mise.

 

Avec ses hypercars électriques, Rimac est en effet parvenu à se faire une belle notoriété rapidement.

 

Et l’entreprise semble présenter davantage de garanties. Même si le petit constructeur croate doit encore prouver qu’il sait réellement produire un modèle de série, il est tout de même parvenu à acquérir une notoriété éclair grâce à son hypercar électrique C_Two, au point d’attirer de nombreux investisseurs et partenaires de renom.

 

L’un des principaux est d’ailleurs également membre du groupe Volkswagen, puisque Porsche détient, depuis juin 2019, 15,5 % du capital de la start-up croate.

 

Voir aussi


Ainsi, Car Magazine rapporte que l’accord avec la marque croate impliquerait que Porsche prenne une part plus importante dans Rimac.

 

La revue souligne même que l’objectif ultime pour la marque de Stuttgart serait notamment d’augmenter sa part de Rimac à 49%.

 

Décision attendue en fin d’année

 

Selon des sources proches du dossier, l’accord aurait été approuvé par les dirigeants de Volkswagen la semaine dernière, mais le conseil de surveillance n’a pas encore donné son approbation pour la cession.

 

Mais pour l’instant, aucun des protagonistes n’accepte de commenter le sujet. Sachant qu’une décision serait prise avant la fin de l’année.

 

Mais ce n’est pas tout ! Bugatti n’est apparemment pas la seule marque appartenant au groupe VW qui pourrait être vendue. Le rapport de Car Magazine indique également que Lamborghini, Seat, Italdesign et Ducati sont toutes « sous enquête ». Affaire à suivre…et de près !

 

 

Lire aussi > LA RÉOUVERTURE DES HÔTELS DE LUXE PARISIENS RISQUE DE NE PAS ÊTRE RENTABLE

 

 

Photo à la Une : © Bugatti

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut