Swatch Group se cherche un second souffle

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,armember »][vc_column][vc_column_text]

Jeudi 28 janvier, le groupe horloger Swatch a dévoilé ses résultats 2020, enregistrant pour la première fois depuis ses débuts il y a près de 40 ans une perte annuelle, malgré une amélioration au 2e semestre.

 

Le propriétaire de la marque Omega espère toutefois réaliser en 2021 des recettes proches de 2019.

 

«La direction générale prévoit à l’échelle mondiale un fort besoin de rattrapage de la consommation de montres et bijoux, à l’instar de ce qui a été observé en Chine continentale après la normalisation de la situation sanitaire. Dès que les restrictions de voyage seront assouplies ou levées, la demande va encore se renforcer», affirme Swatch.

 

Les résultats d’une triste réalité

 

Dans son communiqué, la maison horlogère affiche des chiffres désolants, les ventes ont diminué de 32,1% à 5,6 milliards de francs suisse, soit un repli de 28,7% hors effets de change.

 

La perte nette est de 53 millions de francs suisses au total (49,25 millions d’euros), contre un bénéfice net de 748 millions il y a un an. Le résultat opérationnel (Ebit) s’est établi à 52 millions contre 1,02 milliard en 2019, avec une marge afférente de 0,9% contre 12,4% en 2019.

 

La baisse connue par Swatch est à elle seule plus importante que celle de 22% subie par la totalité de l’industrie horlogère suisse. 

 

Le conseil d’administration a donc décidé de proposer un dividende par action au porteur en baisse à 3,50 francs suisses, contre 5,50 francs suisses. Pour la nominative, le dividende a été réduit à 0,70 franc contre 1,10 lors de l’exercice précédent.

 

A l’exception du dividende, les résultats publiés ont tous été inférieurs au consensus AWP ( Aberdeen Global Premier Properties ). Les analystes prévoyaient en effet un bénéfice net de 14 millions environ.

 

De l’optimisme pour 2021

 

Ces résultats illustrent ainsi les faiblesses du groupe vis à vis de la pandémie qui a notamment causé le ralentissement du tourisme. En cause également, les tensions politiques à Hong Kong, qui ont nettement réduit le nombre de touristes chinois. 

 

Autre point faible : son activité exclusive dans l’horlogerie, qui n’a pu supporter à elle seule la crise économique. D’autres maisons horlogères comme Richemont par exemple ont pu s’appuyer sur leur division joaillère.

 

À noter que l’industrie horlogère Suisse repose considérablement sur les exportations, seulement, la pandémie a également généré un phénomène de protectionnisme de la part des autres pays, un phénomène très inquiétant pour le secteur.

 

« Pour 2021, le groupe prévoit que les ventes en devises locales ont de bonnes chances de se rapprocher de celles de 2019, avec des marges nettement améliorées” a indiqué le groupe.

 

La marque se fie notamment à l’amélioration de ses résultats au second semestre 2020 et voit ces derniers comme un espoir futur. Durant cette période, la Chine a connu une croissance à deux chiffres, et les ventes aux États-Unis ont affiché des chiffres de niveau pré-pandémie en décembre.

 

Ce qui a permis à un repli des ventes de seulement 14,3% sur un an après avoir chuté de 43,4% au premier semestre.

 

« Nous prévoyons également un redressement en 2021, mais nous considérons ces perspectives comme très optimistes » , a déclaré René Weber, analyste à la Banque Vontobel.

 

Lire aussi > SUISSE : RICHEMONT ET SWATCH EN REPLI APRES LES EXPORTATIONS HORLOGERES

 

Photo à la Une : © Omega[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Jeudi 28 janvier, le groupe horloger Swatch a dévoilé ses résultats 2020, enregistrant pour la première fois depuis ses débuts il y a près de 40 ans une perte annuelle, malgré une amélioration au 2e semestre.

 

Le propriétaire de la marque Omega espère toutefois réaliser en 2021 des recettes proches de 2019.

 

«La direction générale prévoit à l’échelle mondiale un fort besoin de rattrapage de la consommation de montres et bijoux, à l’instar de ce qui a été observé en Chine continentale après la normalisation de la situation sanitaire. Dès que les restrictions de voyage seront assouplies ou levées, la demande va encore se renforcer», affirme Swatch.

 

Les résultats d’une triste réalité

 

Dans son communiqué, la maison horlogère affiche des chiffres désolants, les ventes ont diminué de 32,1% à 5,6 milliards de francs suisse, soit un repli de 28,7% hors effets de change.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une: © Omega[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles »][vc_column][vc_column_text]

Jeudi 28 janvier, le groupe horloger Swatch a dévoilé ses résultats 2020, enregistrant pour la première fois depuis ses débuts il y a près de 40 ans une perte annuelle, malgré une amélioration au 2e semestre.

 

Le propriétaire de la marque Omega espère toutefois réaliser en 2021 des recettes proches de 2019.

 

«La direction générale prévoit à l’échelle mondiale un fort besoin de rattrapage de la consommation de montres et bijoux, à l’instar de ce qui a été observé en Chine continentale après la normalisation de la situation sanitaire libido-portugal.com. Dès que les restrictions de voyage seront assouplies ou levées, la demande va encore se renforcer», affirme Swatch.

 

Les résultats d’une triste réalité

 

Dans son communiqué, la maison horlogère affiche des chiffres désolants, les ventes ont diminué de 32,1% à 5,6 milliards de francs suisse, soit un repli de 28,7% hors effets de change.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? <strong><a href= »https://luxus-plus.com/mon-compte/ »>Connectez-vous</a>.</strong>[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une: © Omega[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus