Vous lisez en ce moment
« Shops » : la nouvelle fonctionnalité de Facebook pour faciliter le e-commerce et régner en maître

« Shops » : la nouvelle fonctionnalité de Facebook pour faciliter le e-commerce et régner en maître

La firme américaine de Mark Zuckerberg vient de lancer Facebook Shops, une fonctionnalité gratuite de boutique en ligne permettant aux marques de vendre et d’encaisser directement au sein de la plateforme. Une montée en puissance stratégique de la part du réseau social qui poursuit sa lancée vers l’e-commerce à un moment très opportun car les ventes en ligne explosent en raison de la crise épidémique. Facebook se rêve ainsi en méga application façon Wechat.

 

 

La société américaine Facebook a annoncé hier mardi 19 mai au cours d’un live une arrivée majeure : le lancement de Facebook Shops, une fonctionnalité gratuite à destination des commerçants qui leur permet de créer des boutiques en ligne sur le réseau social.

 

Simplifier le e-commerce et aider les commerçants

 

Après le lancement de Marketplace en 2017 pour faciliter les ventes de produits entre particuliers, Facebook passe à l’étape suivante avec une solution plus complète à destination des « petits commerçants » qui souhaiteraient vendre leurs produits directement depuis ses réseaux sociaux.

 

Son dirigeant Mark Zuckerberg explique en fait que la crise sanitaire et le confinement ont eu des conséquences économiques particulièrement rudes pour les commerçants et qu’en conséquence « de nombreuses petites entreprises s’étaient lancé dans le commerce en ligne, alors qu’elles n’avaient aucune présence sur le web auparavant« , pour sauver leur peau d’une certaine façon.

 

C’est donc pour soutenir les commerçants en peine que la société a annoncé « Facebook Shops », pour qu’ils puissent mettre en place une vitrine numérique où leurs clients navigueront librement et leur achèteront directement des articles.

 

Désormais, les marques et les petites entreprises pourront en effet ouvrir, le plus facilement du monde, une boutique sur Facebook ou Instagram et vendre leurs produits avec un catalogue et une interface entièrement personnalisable. Après avoir créé leur boutique gratuitement, ils pourront choisir les produits mis en avant, mais aussi personnaliser le shop en proposant une image de couverture.

 

Des shops qui seront accessibles via les pages Facebook ou les profils Instagram, mais aussi via les stories et les publicités pour une visibilité maximale.

 

Les utilisateurs pourront eux sauvegarder les produits qui les intéressent, ou les acheter en passant par le site du commerçant, ou directement via Instagram Checkout (aux Etats-Unis seulement), ce qui simplifie notablement le processus d’achat.

 

S’ils ont des questions, ces acheteurs auront simplement à contacter le vendeur directement par Messenger, Instagram Direct ou WhatsApp et pourront suivre leurs commandes via ces trois messageries du groupe.

 

« Notre but, c’est de faciliter le shopping et de faire en sorte que chacun, de la petite PME à la marque internationale, puisse utiliser nos applis pour entrer en contact avec les clients », résume Mark Zuckerberg dans un post de blog.

 

A terme, Facebook prévoit même qu’il soit possible de regarder un catalogue et d’acheter des produits directement depuis une fenêtre de chat, voire au bas d’une vidéo présentant un produit. Enfin, le réseau social travaille sur l’intégration des programmes de fidélité.

 

Vers une conquête du commerce électronique et une extension de l’empire Facebook

 

Le déploiement de Facebook Shops a déjà commencé et les partenaires sont Shopify, BigCommerce, WooCommerce, Channel Advisor, CedCommerce, Cafe24, Tienda Nube et Feedonomics.

 

Un nouveaux projet qui montre que le géant Facebook fait un pas supplémentaire vers la construction d’une super-app, sur le modèle de l’application chinoise WeChat.

 

Le leader des réseaux sociaux compte en effet sur les petites et moyennes entreprises pour renforcer sa puissance car il les considèrent de plus en plus comme leur principale vitrine : « Notre activité dépend de la réussite des petites entreprises, c’est donc un moment où nous pensons être bien placés pour défendre les intérêts des petites entreprises et soutenir les infrastructures importantes dont elles auront besoin pour évoluer en ligne« .

Voir aussi


 

Investir dans leur présence numérique est donc un moyen pour Facebook de se transformer en super-application capable de se muer en véritable plateforme de commerce.

 

En toile de fond, le multimilliardaire de 35 ans Mark Zuckerberg veut ainsi continuer à bâtir une plateforme ultra performante qui proposerait à ses 3 milliards d’abonnées non seulement appels, messages et chats vidéo mais aussi business, paiement et commerce, dans les traces du géant chinois WeChat.

 

Cet été, l’entreprise lancera d’ailleurs un autre onglet Shop dédié sur Instagram qui mettra en avant des marques, des collections de créateurs et autres produits tendances filtrés par catégories (vêtements, beauté, maison, etc.).

 

Une stratégie évidente donc pour faire éclore une méga-app, polyvalente, intégrant un flux constant de nouveaux services et de nouvelles fonctionnalités, au sein de laquelle il sera bientôt possible de « tout faire » et qui promet d’être particulièrement pertinente car l’utilisation des réseaux sociaux auraient plus que doublée depuis le début de la crise.

 

Facebook ou la promesse d’un écosystème pléthorique, version occidentale de WeChat.

 

 

Lire aussi > E-commerce: pour juguler la crise du Covid-19, le groupe Alibaba dévoile son nouvel outlet de luxe sur Tmall

 

Photo à la Une : © Facebook

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut