Vous lisez en ce moment
Prada : un second semestre clôturé avec un bénéfice d’exploitation positif

Prada : un second semestre clôturé avec un bénéfice d’exploitation positif

Mardi 5 janvier la maison italienne Prada a déclaré qu’elle clôturerait l’année 2020 avec un résultat d’exploitation positif. Malgré le coup porté par la crise sanitaire, l’entreprise a connu une nette amélioration des revenus et de la rentabilité au cours du second semestre.

 

Prada est ainsi la première marque de luxe à dévoiler ses données sur les ventes de la période des fêtes, mais aussi plus globalement des bénéfices avant intérêts et impôts assez positifs pour 2020. De son côté, le rapport de Kering est attendu en février et celui de LVMH fin janvier.

 

À cause de l’avenir incertain et des inquiétudes provoquées par la pandémie, le groupe Prada a confié qu’il avait pris la décision de faire le point sur ses activités avant de publier ses résultats annuels en mars. En effet, celui-ci avait connu pour son premier semestre une baisse de 40 % du chiffre d’affaires, soit une une perte d’exploitation de 241 millions de dollars ( 196 millions d’euros ).

 

 « Malgré l’impact des fermetures de magasins en cours, qui représentent en moyenne 9 % du réseau, on a vu une reprise progressive des ventes, qui a culminé pour les ventes au détail dans un rétablissement complet aux niveaux de 2019 au mois de décembre” , a confié le groupe.

 

En effet et heureusement, de juillet à décembre, les ventes au détail, soit 90 % du total des ventes de Prada, ont enregistré une baisse seulement de 6 % à taux de change constant. Cette baisse n’est pas considérée alors comme un résultat “dangereux” mais plutôt un résultat rassurant et positif compte tenu de la situation qui souffre principalement du manque de flux touristiques en Europe et au Japon. Le propriétaire de Prada a par ailleurs précisé que ces ventes au détail avaient retrouvé leur niveau de l’année dernière en décembre.

 

« Cela semble être un bon résultat, et probablement meilleur que ce que la plupart des autres groupes vont rapporter, sur la base d’une forte reprise de la marque milanaise tirée par les consommateurs », a par ailleurs énoncé l’analyste Luca Solca de Bernstein à propos de la mise à jour de Prada.

 

Prada affirme avoir tout de même été rentable en 2020 malgré les fermetures de magasins liées à la pandémie avec des performances positives en Amérique, au Moyen-Orient, en Russie mais surtout grâce à la demande du marché chinois où la marque connu une croissance de 52 %. Les ventes en Chine ont augmenté de 60% au second trimestre 2020, signe de la relance économique.

 

Voir aussi


Les jeunes consommateurs chinois continentaux portent ainsi la reprise en V de Prada, et la croissance de leur pays devrait se poursuivre jusqu’en 2021. La marque compte également sur les consommateurs russes et moyen-orientaux même s’ils ne peuvent sortir de leur pays.

 

Le directeur général du groupe, Patrizio Bertelli a confié dans une déclaration : « Je suis très satisfait de la façon dont nous avons fait face aux graves difficultés de l’année qui vient de s’achever et de la façon dont, malgré l’incertitude persistante qui va probablement perdurer au cours des prochains mois, nous avons réussi à obtenir des résultats positifs. Grâce à l’engagement généreux de tout le personnel du groupe, nous avons pu répondre rapidement et de manière cohérente aux changements du marché, ce qui a été apprécié par tous nos clients ».

 

Lire aussi > PRADA MODE SHANGHAI : L’OPERATION SEDUCTION ENVERS LA CHINE

 

Photo à la Une : © Prada

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut