[POINT BOURSE] Le luxe a décroché lundi en bourse

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

La combinaison d’annonces décevantes, pour l’économie chinoise au deuxième trimestre, d’une part, et les résultats trimestriels de Richemont, qui ralentit Outre-Atlantique, d’autre part, ont fortement impacté les valeurs du luxe hier.

 

Lundi noir pour les valeurs du luxe.

 

Alors qu’ils semblaient insensibles jusqu’ici aux coups de mou de l’économie, les leaders français du luxe ont décroché hier à la Bourse de Paris. Et ce, dans la foulée de l’annonce d’un ralentissement de la croissance en Chine au deuxième trimestre.

 

Un marché majeur et d’autant plus stratégique pour le secteur alors que des signes de ralentissement se manifestent Outre-Atlantique, autre débouché majeur du luxe.

 

Baisse pour tous les grands du luxe

 

Lvmh, le leader mondial du secteur et plus grande capitalisation boursière du CAC 40, a décroché de 3,73% à 859 euros. Le deuxième groupe français du secteur, Kering, a perdu 1,95% à 490,25 euros.

Mais c’est Hermès qui a réalisé la chute la plus spectaculaire,  soit – 4,2% à 1912 euros.  

L’Oréal, le leader mondial de la Beauté,  a aussi accusé le coup, avec un retrait de 1,81% à 413,95 euros. 

Le décrochage de ce qui est pour la Bourse de Paris  un secteur majeur, le Luxe, mais aussi les mauvaises nouvelles sur le front chinois, ont entraîné  la  baisse hier de son indice de 1,12% à 7.291,66 points.

 

La semaine précédente, l’indice du CAC40 avait cependant gagné 3,69%, soit sa meilleure progression hebdomadaire depuis la fin mars.

 

Des résultats Richemont décevants

 

Mais si les groupes de luxe français ont été si malmenés hier, c’est aussi lié aux annonces hier matin du groupe suisse Richemont,  le propriétaire de Cartier. Celui-ci a dévoilé les résultats, moins bons qu’attendus, de son premier trimestre 2023-2024, clos le 1er juillet 2023. Ceux-ci ont souffert d’un léger recul des ventes Outre-Atlantique. 

L’action du groupe suisse Richemont, côté à Zurich, a lui même carrément chuté de 10% à 138,6 francs suisses hier soir ! 

Le cas de Richemont a ainsi influencé les réactions des investisseurs de la Bourse de Paris, en posant la question qui fâche. Depuis quelques mois, l’idée que le rebond chinois pourrait compenser l’essoufflement du marché américain soutenait le dynamisme des actions du luxe. 

 

Des actions plus volatiles

 

Aujourd’hui, cette hypothèse est susceptible d’être remise en cause.

L’annonce imminente des résultats trimestriels des autres acteurs du luxe, à commencer par ceux de Lvmh, le 25 juillet prochain, y permettront peut-être d’y voir un peu plus clair…

Certains analystes avertissent en tout cas que les valeurs du luxe devraient désormais être plus sensibles à l’environnement macro-économique et plus volatiles à venir que ces derniers mois. Pour autant, ils conseillent de conserver les titres les plus solides…

 

 

Lire aussi > L’Inde : un marché en plein essor pour le luxe

 

Photo à la Une : © Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

La combinaison d’annonces décevantes, pour l’économie chinoise au deuxième trimestre, d’une part, et les résultats trimestriels de Richemont, qui ralentit Outre-Atlantique, d’autre part, ont fortement impacté les valeurs du luxe hier.

 

Lundi noir pour les valeurs du luxe.

 

Alors qu’ils semblaient insensibles jusqu’ici aux coups de mou de l’économie, les leaders français du luxe ont décroché hier à la Bourse de Paris. Et ce, dans la foulée de l’annonce d’un ralentissement de la croissance en Chine au deuxième trimestre.

 

Un marché majeur et d’autant plus stratégique pour le secteur alors que des signes de ralentissement se manifestent Outre-Atlantique, autre débouché majeur du luxe.

 

Baisse pour tous les grands du luxe

 

Lvmh, le leader mondial du secteur et plus grande capitalisation boursière du CAC 40, a décroché de 3,73% à 859 euros. Le deuxième groupe français du secteur, Kering, a perdu 1,95% à 490,25 euros.

Mais c’est Hermès qui a réalisé la chute la plus spectaculaire,  soit – 4,2% à 1912 euros.  

L’Oréal, le leader mondial de la Beauté,  a aussi accusé le coup, avec un retrait de 1,81% à 413,95 euros. 

Le décrochage de ce qui est pour la Bourse de Paris  un secteur majeur, le Luxe, mais aussi les mauvaises nouvelles sur le front chinois, ont entraîné  la  baisse hier de son indice de 1,12% à 7.291,66 points.

 

La semaine précédente, l’indice du CAC40 avait cependant gagné 3,69%, soit sa meilleure progression hebdomadaire depuis la fin mars.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

La combinaison d’annonces décevantes, pour l’économie chinoise au deuxième trimestre, d’une part, et les résultats trimestriels de Richemont, qui ralentit Outre-Atlantique, d’autre part, ont fortement impacté les valeurs du luxe hier.

 

Lundi noir pour les valeurs du luxe.

 

Alors qu’ils semblaient insensibles jusqu’ici aux coups de mou de l’économie, les leaders français du luxe ont décroché hier à la Bourse de Paris. Et ce, dans la foulée de l’annonce d’un ralentissement de la croissance en Chine au deuxième trimestre.

 

Un marché majeur et d’autant plus stratégique pour le secteur alors que des signes de ralentissement se manifestent Outre-Atlantique, autre débouché majeur du luxe.

 

Baisse pour tous les grands du luxe

 

Lvmh, le leader mondial du secteur et plus grande capitalisation boursière du CAC 40, a décroché de 3,73% à 859 euros. Le deuxième groupe français du secteur, Kering, a perdu 1,95% à 490,25 euros.

Mais c’est Hermès qui a réalisé la chute la plus spectaculaire,  soit – 4,2% à 1912 euros.  

L’Oréal, le leader mondial de la Beauté,  a aussi accusé le coup, avec un retrait de 1,81% à 413,95 euros. 

Le décrochage de ce qui est pour la Bourse de Paris  un secteur majeur, le Luxe, mais aussi les mauvaises nouvelles sur le front chinois, ont entraîné  la  baisse hier de son indice de 1,12% à 7.291,66 points.

 

La semaine précédente, l’indice du CAC40 avait cependant gagné 3,69%, soit sa meilleure progression hebdomadaire depuis la fin mars.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une :  ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of Victor Gosselin
Victor Gosselin
Victor Gosselin est journaliste spécialisé luxe, RH, tech, retail et consultant éditorial. Diplômé de l’EIML Paris, il évolue depuis 9 ans dans le luxe. Féru de mode, d’Asie, d’histoire et de long format, cet ex-Welcome To The Jungle et Time To Disrupt aime analyser l’info sous l’angle sociologique et culturel.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus