Vous lisez en ce moment
LVMH: le Genevois Julien Tornare prend la tête de Zenith

LVMH: le Genevois Julien Tornare prend la tête de Zenith

Zenith vient de trouver le successeur de Jean-Claude Biver, patron du pôle horloger de LVMH qui assurait la direction par intérim de la marque du groupe de luxe depuis de départ d’Aldo Magada en janvier 2017. A compter du 1er mai, le Genevois Julien Tornare, actuellement directeur de Vacheron Constantin en Asie, reprendra les rênes de la manufacture horlogère locloise.

« Je suis soulagé de savoir que je pourrai compter sur le soutien, l’appui et la compétence de Julien Tornare« , a déclaré mardi à l’ats Jean-Claude Biver, patron du pôle horloger de LVMH, confirmant une information du journal Le Temps. « C’est donc une excellente nouvelle tant pour moi que pour Zenith« , a-t-il ajouté.
Depuis le départ en janvier 2017 d’Aldo Magada, ancien homme d’affaires à la direction de Zenith depuis trois ans, Jean-Claude Biver assurait l’intérim à la tête de la manufacture fondée il y a 150 ans. Jean-Claude Biver, également à la tête de Tag Heuer et Hublot, avait d’ailleurs confié lors de sa nouvelle prise de responsabilités vouloir rester « le moins longtemps possible » à la direction de Zenith.
Contrairement aux deux autres marques helvétiques du groupe de luxe français LVMH, dirigées également par Jean-Claude BiverZenith n’a pas échappé à la crise du marché horloger qui s’est intensifiée. L’entreprise a également souffert l’an dernier de sa forte dépendance envers le marché chinois, qui représentait jusqu’à récemment 40% à 60% des ventes. L’an dernier, la marque a enregistré une baisse de 20 à 30% de ses recettes sur ce marché.
Globalement, Zenith a écoulé un peu plus de 20 000 pièces l’an dernier. La manufacture compte notamment sur cette nouvelle nomination et sur sa nouvelle stratégie pour redynamiser les ventes. Selon Jean-Claude Biver: « Zenith a un potentiel extraordinaire. Zenith, c’est la qualité de l’art horloger traditionnel mais qu’il faut interpréter avec une certaine dose de modernité. C’est une combinaison délicate à trouver. Il ne faut pas se contenter de jouer l’image du musée et c’est parfois le problème quand on a beaucoup d’histoire derrière soi. On reste croché à cela ».
Il donnera ses directives au nouveau dirigeant de Zenith qui mise notamment sur sa nouvelle collection et un nouveau mouvement, mais aussi sur ses campagnes marketing.
Claire
Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut