Vous lisez en ce moment
[LUXUS+ MAGAZINE] Pour une mode toujours plus éthique : le combat décisif de la filière française du cuir

[LUXUS+ MAGAZINE] Pour une mode toujours plus éthique : le combat décisif de la filière française du cuir

Le cuir, comme le textile ou les pierres précieuses, est sous le feu des projecteurs, soupçonné de tous les crimes : polluant, indifférent aux enjeux sociétaux, générateur de souffrance animale, entre autres. Or la filière française du cuir a entrepris depuis plusieurs années une réflexion sur l’impact écologique de son industrie au niveau de l’épuration de l’eau, de la protection de l’air ainsi que de la réduction et de la revalorisation des déchets. Elle va encore plus loin dans sa démarche, consciente que la sécurité et l’information du consommateur tout comme la bientraitance animale, sans oublier le bien-être et la formation des artisans du cuir, sont au cœur d’un modèle éthique du secteur.

 

Le cuir est l’un des composants majeurs d’objets du quotidien que le consommateur utilise sans même réfléchir : sac à main, sac de voyage, ceinture, chaussures, accessoires de mode accompagnent chacun dans sa vie quotidienne. L’attente forte des clients porte tout d’abord sur la traçabilité des peaux. Pour répondre à cette question, le Centre Technique du Cuir (CTC) a mis au point un système de traçage des peaux par laser : chacune est identifiée par un code si bien que, de l’abattage de l’animal jusqu’à la fabrication du produit fini, le fabricant sait d’où provient la peau.

 

 

La traçabilité permet également de lutter contre la contrefaçon. Selon une étude IFOP de 2018, 37% des consommateurs achètent des produits de luxe contrefaits. Or qui dit contrefaçon dit produits de mauvaise qualité, parfois traités avec des composants chimiques dangereux pour la santé. C’est pourquoi les pouvoirs publics et les marques prennent de sévères mesures pour lutter contre la contrefaçon.

Voir aussi


 

Enfin, ce traçage garantit la qualité des soins donnés aux animaux et donc de leur peau aboutissant, au final, à un beau produit. Comme le dit Jean-Christophe Muller, directeur général des tanneries Haas, « la traçabilité recouvre deux enjeux : celui du consommateur qui souhaite avoir des informations sur la bientraitance animale en s’assurant que l’élevage et l’abattage ont été faits dans de bonnes conditions et celui des professionnels qui, en plus de ces informations, souhaitent l’amélioration de la qualité des peaux.»

 

[…]

Retrouvez l'intégralité de cet article sur magazine.luxus-plus.com

Photo à la Une : © CNC

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
1
Happy
1
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut