Vous lisez en ce moment
Les maisons de luxe à l’heure du podcast

Les maisons de luxe à l’heure du podcast

Les grandes maisons de luxe sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans la diffusion de podcasts, un outil de communication favorisé dans ce contexte sanitaire afin de limiter l’isolement lié aux confinements et couvre-feux imposés dans plusieurs pays du monde.

 

Depuis le début de la crise sanitaire, les maisons de luxe ont dû redoubler d’inventivité afin de s’adapter aux contraintes liées aux mesures imposées pour endiguer la pandémie. Après une accélération du passage au digital réussie, les maisons de luxe vont encore plus loin, et proposent désormais des podcasts, un outil de communication utile pour rester en contact avec leur public.

 

Les maisons de luxe se modernisent davantage, et ouvrent des espaces de dialogue par le biais de podcasts. Les “Dior Talks”, lancés peu avant le premier confinement, en mars dernier, permettent à sa directrice de la création Maria Grazia Chiuri de prendre la parole sur des sujets de société.

 

Accompagnée d’intervenants comme des photographes collaborant avec la maison, ou laissant la parole à la directrice artistique de la haute Joaillerie Victoire de Castellane, la créatrice utilise le podcast afin d’ouvrir un dialogue sur des questions comme le féminisme, en donnant la parole à des historiens et des philosophes.

 

L’idée du podcast est avant tout d’offrir un espace de parole totalement libre aux designers de la maison, aux artistes qui collaborent avec eux ou encore à d’autres invités excellant dans leur domaine et qui peuvent apporter un point de vue enrichissant ; tout cela indépendamment des lancements de produits”, souligne le directeur de la communication chez Dior, Olivier Bialobos.

 

Gucci podcast organise un échange entre l’actrice Gugu Mbatha-Raw et l’écrivaine Scarlett Curtis autour du féminisme.

La tendance des podcasts a également touché la maison italienne Gucci, qui a choisi de présenter une série de podcasts composée de 28 épisodes, offrant des éléments de réponses sur des questions de société, mais aussi sur des thèmes tels que la mode et l’art, avec des rencontres entre artistes.

 

La maison Gucci donne ainsi la parole à des invités de différents horizons (artistes, journalistes, philosophes ou militants), et le dernier podcast portait sur une conversation très intime entre le PDG de la maison, Marco Bizzarri et son meilleur ami d’enfance et chef étoilé Massimo Bottura.

 

Pour la maison Chanel, les podcasts sont une habitude de longue date. Lancé en 2018, le podcast “3.55” par Chanel prend la forme d’une série intitulée Chanel Connects, qui réunit des invités de marques comme Keira Knightley, Tilda Swinton ou Pharrell Williams, pour débattre de différents sujets.

 

 

La série “Chanel Connects” a déjà proposé plusieurs pistes de réflexion sur des thèmes d’actualités comme la diversité des talents ou encore l’importance de la représentation au cinéma. La maison a également offert une visite des ateliers des métiers d’art de la maison, ainsi que des coulisses de créations.

 

C’est un média très puissant aujourd’hui. Pour les marques de luxe, cela permet de proposer à leurs clients une expérience différente. N’être stimulé que par la voix permet de se recentrer sur l’intime. La demande d’un luxe expérientiel face à un luxe matériel est en train d’exploser”, analyse David Dubois, professeur associé à l’Insead, spécialiste des médias sociaux et stratégies du luxe.

 

Chez la maison Cartier, l’idée d’une série de podcasts séduit la créatrice de parfums Mathilde Laurent. C’est à la fin du mois de novembre dernier que Mathilde Laurent lance “Inspire”, une série de podcast autour de l’olfaction, son domaine de prédilection.

 

Plusieurs invités se sont déjà réunis, comme l’historienne des parfums Elisabeth de Feydeau, la pianiste géorgienne Khatia Buniatishvili ou encore le comédien Nicolas Maury afin de partager des souvenirs olfactifs mémorables.

Voir aussi

 

« Inspire », le podcast olfactif de la maison Cartier.

 

J’avais envie d’échanger sur ces questions intimes et d’expliquer mon processus créatif. D’offrir aux auditeurs un petit moment de plaisir, de leur faire vivre quelque chose de normalement réservé à ceux qui travaillent à mes côtés”, explique Mathilde Laurent.

 

Alors que les podcasts se répandent de plus en plus, cet élan de popularité du médium n’est pas prêt de s’essouffler. En effet, selon une étude réalisée par l’agence Havas et en collaboration avec l’institut CSA, les podcasts rassemblent aujourd’hui plus de 3,4 millions d’auditeurs en France.

 

L’étude met également en évidence une forte présence de profils CSP+ parmi les amateurs de podcasts, pour une moyenne d’âge relativement jeune avec 58% des auditeurs âgés de moins de 35 ans. En somme, les podcasts des maisons de luxe relèvent d’une stratégie de communication audacieuse avec un coût de production peu élevé, proposant des dialogues presque nécessaires pour pallier à l’isolement en cette période troublée.

 

Lire aussi > “THE FEMALE GAZE” : LE NOUVEAU PODCAST FÉMINISTE DE DIOR TALKS

 

Photo à la Une : © Dior

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut