Vous lisez en ce moment
Les diamants naturels du Festival de Cannes

Les diamants naturels du Festival de Cannes

Alors que le Festival de Cannes bat son plein, les diamants naturels sont de sortie pour mettre en valeurs les plus belles tenues du tapis rouge où défilent les plus grands du cinéma.

 

Comme à chaque édition du Festival de Cannes, les diamants envahissent le tapis rouge. Pour sa 74ème édition, le Festival ne déroge pas à la règle et le National Diamond Council (NDC) a tenu à éclairer le public sur toutes les facettes des diamants naturels.

 

Bella Hadid.

 

Depuis le début de l’événement, qui accueillait cette année le réalisateur américain Spike Lee en tant que président du Jury, plusieurs millions d’euros de diamants ont défilé aux cous ou aux lobes des réalisatrices et actrices conviées. Les maisons de joaillerie du monde entier se battent pour espérer briller dans cette jungle du glamour.

 

C’est à cette occasion que le National Diamond Council, regroupant les principaux producteurs de diamants au monde, a tenu a rappelé les caractéristiques et l’héritage des diamants naturels. L’organisme insiste sur l’importance de la réduction au minimum de l’impact environnemental lié à l’exploitation de diamants.

 

Diane Kruger.

 

Miracles de la nature, mémoires de notre Histoire, pierres de stars, les diamants naturels, mis en vedette au Festival de Cannes, résultent d’une industrie diamantaire soucieuse d’agir de manière durable pour laisser un héritage positif”, affirme le NDC à travers un communiqué.

 

Le National Diamond Council et ses septs membres (ALROSA, Arctic Canadian Diamond Company Ltd, De Beers Group, Lucara Diamond, Petra Diamonds, RZM Murowa, et Rio Tinto), ont ainsi mené de nombreuses initiatives en faveur de l’environnement et du respect de la biodiversité.

 

Masoom Minawala Mehta.

 

Le groupe De Beers a joué un rôle de premier plan dans la conservation en créant l’un des réseaux les plus vastes et les plus importants d’Afrique : la Route du diamant. Celle-ci comprend huit sites différents répartis en Afrique du Sud, au Botswana et en Namibie – soit environ 200 000 hectares (ou 2,5 fois la superficie de la ville de New York) – abritant des espèces vulnérables, menacées et en voie de disparition”, illustre le NDC dans ce communiqué.

Voir aussi

 

Enfin, le National Diamond Council conclut en précisant que lors de l’extraction du diamant naturel, et jusqu’à sa transformation en bijou, les “normes éthiques et durables les plus élevées possibles” sont imposées.

 

 

Lire aussi > LES MARQUES DE LUXE PRÉSENTES AU FESTIVAL DE CANNES

 

 

Photo à la Une : © National Diamond Council

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut