Chanel : retour sur le défilé croisière 2021-2022

Hier soir, la maison Chanel a dévoilé sa collection Croisière à travers un défilé tourné dans les Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence. Au programme ? Une collection mi-punk, mi-chic dans une ambiance noire et blanche, au cœur d’une célébration de l’amitié entre Cocteau et Gabrielle Chanel. 

 

Un défilé un peu particulier pour cette édition 2021-2022 : seuls quelques invités de la marque ont répondu présents pour cause de crise sanitaire. Ces derniers ont cependant su assurer le spectacle en offrant, à la fin du défilé, un showcase tout en douceur mené par Sébastien Tellier, accompagné de son piano blanc et des ambassadrices de la maison comme Vanessa Paradis, Charlotte Casiraghi, Angèle et Juliette Armanet.

 

 

Tout d’abord, pourquoi les carrières de lumières ? ”Parce que Gabrielle Chanel était proche de Cocteau, et que j’adore le film Le Testament d’Orphée. Notamment cette scène magnifique : un homme à tête de cheval noire descend dans les Carrières de Lumières, sa silhouette se découpe contre des murs très blancs », confie la directrice artistique de la firme Virginie Viard. En effet, au début des années 1920, Cocteau avait fait appel à celle qu’il considérait comme « la plus grande couturière de son époque » pour réaliser les costumes de trois de ses tragédies : Antigone, Orphée et Œdipe roi. 

 

Le choix du site a été comme une évidence pour la directrice artistique. Le coup de cœur fut immédiat lorsqu’elle a découvert Le Testament d’Orphée tourné par Jean Cocteau en 1959. « Les Carrières de Lumière sont uniques, impressionnantes. Dès l’entrée, avec cette grande porte qui ouvre sur la nuit, puis les carrières, en pleine lumière du jour. C’est le plus bel endroit qui existe pour faire un défilé”, affirme t-elle.

 

3 mots pour résumer le défilé : blanc, noir, et lumière. 

 

 

« C’est poétique, fort, simple, d’une telle justesse. Cela m’a donné envie d’une collection très nette, noire et blanche, tout en contraste, avec des touches un peu punk », raconte la directrice artistique.

 

Pour faire honneur à Jean Cocteau, la collection dévoile des imprimés noirs et blancs composés du logo Chanel et de chevaux, des robes longues immaculées, des vestes en tweed blanches et brodés, du velours noir, des capes en macramé noir, des jupes en tweed frangées, des fleurs, des oiseaux brodés…

Voir aussi


 

La collection révèle également pour la première fois les fameux tailleurs de la maison dans un tweed éco-responsable créés par le brodeur Lesage avec plus de 70% de fils recyclés et certifiés par le label GOTS (Global Organic Textile Standart).

 

Mais Virginie Viard a tout de même ajouté une touche rock à ses mannequins, en leur donnant une allure à la fois punk et sixties. « En écho à l’extrême modernité du film de Cocteau, j’avais envie de quelque chose d’assez rock. Beaucoup de franges, en cuir, en perles ou en paillettes, des tee-shirts à l’effigie du mannequin Lola Nicon telle une rockstar, portés avec des tailleurs en tweed gansés de larges galons, des babies argentées pointues. Une allure qui rappelle aussi bien la modernité des sixties que celle du punk… « , décrit-elle.

 

Lire aussi > LES CARRIERES DE LUMIERES RECOIVENT LE DEFILE CROISIERE DE CHANEL

 

Photo à la Une : © Chanel

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut