Vous lisez en ce moment
Le prix du pétrole en chute pour la deuxième semaine consécutive

Le prix du pétrole en chute pour la deuxième semaine consécutive

Ce vendredi, les prix du pétrole ont chuté pour la deuxième semaine consécutive. Ce recul est causé en partie par la hausse du dollar américain mais aussi par la perspective d’un relèvement des taux d’intérêt aux États-Unis.

 

Le prix du pétrole connaît une forte baisse depuis deux semaines, alors qu’il était en bonne voie pour finir cette semaine avec seulement un léger décalage entre le prix actuel et les sommets pluriannuels.

 

Cette chute du prix du pétrole s’explique par la hausse du dollar américain, ainsi que par les prévisions d’un relèvement des taux d’intérêt aux États-Unis. Ce matin (9h00 GMT), les contrats à terme sur le pétrole brut Brent étaient en repli de 64 cents, soit 0,9%, à 72,44 dollars le baril.

 

Ces chiffres s’inscrivent dans la continuité de la journée de jeudi et témoignent d’une baisse prolongée de 1,8% du prix du pétrole. Pourtant, tous les voyants étaient au vert mercredi, tandis que le pétrole Brent s’est établi à son prix le plus élevé depuis avril 2019 et que le pétrole WTI s’est établi à son plus haut niveau depuis octobre 2018.

 

Les marchés pétroliers ont fortement reculé dans la nuit, alors que le renforcement du dollar américain et la chute des prix des matières premières ailleurs ont vu la correction technique surachetée se poursuivre”, a déclaré Jeffrey Halley, analyste de marché principal chez OANDA, interrogé par Reuters.

 

Sur la même période, le dollar a bondi en flèche lors deux sessions qui ont suivi la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) de relever les taux d’intérêt en 2023, soit plus tôt que prévu par les analystes de marché. Avec la hausse du dollar, le pétrole devient plus cher dans d’autres devises, ce qui ralentit la demande pour les clients concernés.

 

« Les perspectives à court terme sont toutes très positives. La question est de savoir jusqu’où peut aller la hausse, quelle est la marge de manœuvre si l’on envisage un environnement où les taux d’intérêt vont augmenter« , détaille Justin Smirk, économiste chez Westpac.

 

Une autre cause de cette baisse du prix du pétrole: la reprise de la pandémie en Grande-Bretagne. En effet, le pays accusait jeudi sa plus forte augmentation quotidienne de nouveaux cas de COVID-19 depuis le 19 février dernier, avec 11 007 nouvelles infections en une journée.

Voir aussi

 

En Iran, l’un négociateur politique du pays a annoncé jeudi que les discussions entre Téhéran et Washington sur la relance de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 étaient proches d’aboutir enfin à un accord. Selon les analystes, cette perspective aurait également pu influer sur le prix du pétrole.

 

Lire aussi > LES PRIX DE L’OR AUGMENTENT EN BOURSE CE JEUDI

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut