Vous lisez en ce moment
Le marché français de l’immobilier résidentiel de luxe se porte bien

Le marché français de l’immobilier résidentiel de luxe se porte bien

Malgré l’absence de clientèle étrangère, le marché de l’immobilier du luxe en France n’a pas subi de plein fouet la crise sanitaire, et reste stable dans ces chiffres d’offre / demande.

 

Le dernier baromètre du site spécialisé Belles Demeures révèle une hausse de 23 % des visites sur son site sur les neuf derniers mois, à 2,5 millions par mois. Et « il ne s’agit pas de rêveurs mais d’internautes actifs », assure Solange Roblot, chef de marché de la plate-forme. Ces consultations aboutissent en effet à de nombreuses mises en relation entre acheteurs et vendeurs.

 

« Le premier trimestre 2021 a été le plus fort que nous ayons connu depuis vingt ans, avec plus de 400 millions d’euros de biens vendus, et le deuxième trimestre s’annonce tout aussi prometteur », témoigne le directeur des opérations nationales de Sotheby’s International Realty France, Didier Fagnen.

 

48 % des acquéreurs pensent que la situation économique en France s’améliorera dans les 6 prochains mois. Un taux quatre fois plus important qu’en juin 2020 (12 %), mais surtout, bien plus élevé qu’en juin 2019 (36 %). Les prix dans l’immobilier de prestige restent stables : + 1 % sur un an avec 8 871€/m² en moyenne en France selon les prix affichés dans les annonces publiées par Belles Demeures. 

 

Toujours dans le baromètre réalisé par Belles Demeures, on apprend que 64 % des sondés pensent que c’est le bon moment pour acheter contre seulement 38 % en juin 2020. Plus de la moitié des sondés (58 %) comptent ainsi sauter le pas d’ici 12 mois.

 

Du côté des vendeurs, les trois quarts d’entre eux prévoient de vendre leur bien de prestige dans les 12 prochains mois. 79 % se disent confiants concernant l’aboutissement de leur projet immobilier. 

 

Il reste quand même un risque de décalage à venir entre l’offre et la demande. Ainsi, si 40 % des sondés sont prêts à céder leur appartement, seulement 9 % souhaitent se séparer de leur manoir ou château, tandis que 27 % des acheteurs se projettent sur un appartement et 20 % sur un château ou un manoir.

Voir aussi

 

 

Lire aussi > LES VENTES DE MAISONS DE LUXE EN AUSTRALIE ONT GRIMPÉ DE 58 % PAR AN AU PREMIER TRIMESTRE

 

 

Photo à la Une : © Creative Commons

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut