Vous lisez en ce moment
Interparfums: les ingrédients d’un business modèle résilient

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interparfums: les ingrédients d’un business modèle résilient

FOCUS: Malgré la crise sanitaire, Interparfum résiste

Compte tenu de la crise sanitaire et économique qui sévit à travers le monde depuis maintenant six mois, Interparfums estime désormais son chiffre d’affaire 2020 à environ 300 millions d’euros. Le concepteur de parfum –  dont l’endettement est par ailleurs nul – réalise la majorité de son chiffre d’affaires avec ses licences Montblanc (29,1 % du chiffre d’affaires), Jimmy Choo (21,3 %) et Coach (17,8 %). Analyse d’un business model gagnant fondé sur le déploiement, à l’échelle mondiale, d’un portefeuille de marques à forte notoriété.

 

Implantée sur les champs Élysées, la société Interparfums est spécialisée dans la création de parfums de luxe qu’elle commercialise à travers des chaînes franchisées, des parfumeries sélectives, des grands magasins ou même des boutiques d’aéroports (duty free), et plus récemment, disponibles en ligne.

 

Parmi ses marques commercialisées les plus connues, on peut citer Jimmy Choo, Lanvin, Karl Lagerfeld, ou encore Montblanc. Interparfums fonctionne en développant des lignes de parfums sur la base de contrats de licences conclus avec des maisons de luxe de renommé. La société peut avoir le contrôle sur l’intégralité de la chaîne, de la création du parfum à sa distribution, ou en détenant la marque comme c’est le cas avec les parfums Lanvin et Rochas par exemple.

 

Les risques sur le modèle économique

 

Pour Interparfums, le principal risque qui pèse sur le modèle économique est un non-renouvellement de ses licences (comme ce fut le cas avec la fin de l’accord avec Burberry, en 2013). Toutefois, les licences sont accordées pour de longues périodes, parfois plus de dix ans (la plus longue est de 20 ans pour Karl Lagerfeld) et les dates d’échéance des principales licences sont encore loin.

 

Le marché des parfums et cosmétiques a été fortement et mondialement perturbé par le confinement, qui a entraîné la fermeture de la quasi-totalité des points de vente. Si l’on assiste à une réouverture partielle et progressive des magasins, le chiffre d’affaire d’Interparfums est néanmoins impacté, avec une baisse de 42% au deuxième semestre 2020.

 

Une progression qui continue d’évoluer

 

Toutefois, le commerce en ligne pour les parfums et cosmétiques est plus populaire d’année en année, une tendance qui s’accélère encore davantage avec la crise sanitaire. Dans ce milieu compétitif, Interparfums évolue dans un environnement concurrentiel faisant face à des grands du luxe comme L’Oréal et LVMH.

 

Interparfums estime désormais son chiffre d’affaire 2020 à environ 300 millions d’euros (contre 500 millions d’euros de chiffre d’affaires estimé au mois de novembre 2019).

 

Voir aussi


Plus récemment, Interparfums a signé un accord de licence exclusif de 10 ans et 6 mois avec la marque Kate Spade, qui a commencé en janvier 2020. La distribution devrait démarrer à l’automne avec des lancements stratégiques et pourrait représenter de bonnes opportunités de croissance dans les mois et les années à venir.

 

Interparfums est une valeur boursière du luxe français qui ne jouit pas de la même notoriété que d’autres grands groupes français comme LVMH et L’Oréal, mais qui n’en est pas moins prometteuse. Le titre Interparfums poursuit une progression plus qu’intéressante avec un fort rebond depuis son point bas à 28€. Il affiche désormais un gain latent de près de 20% sur l’année.

 

 

Lire aussi >  INTERPARFUMS ACQUIERT 25 % DE LA PLATEFORME SPÉCIALISTE EN PARFUMERIE ORIGINES-PARFUMS

 

Photo à la Une : © Unsplash

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut