Vous lisez en ce moment
Etats-Unis : Tiffany conteste la demande de LVMH de repousser la tenue du procès

Etats-Unis : Tiffany conteste la demande de LVMH de repousser la tenue du procès

Tiffany a dénoncé dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi la demande formulée par LVMH pour repousser « de six à sept mois » un procès dans le Delaware.

 

Le joaillier américain reproche au fleuron français du luxe ses « efforts flagrants » pour éviter de payer le montant convenu pour l’acquisition du joaillier américain.

 

A la suite du renoncement la semaine dernière au rachat de Tiffany par LVMH en raison d’une injonction du gouvernement français, le joaillier a déposé plainte dans le Delaware, Etat de la côte Est américaine où la société est enregistrée.

 

Objectif? Contraindre le numéro un mondial du luxe à finaliser l’opération de rachat estimée à 16,2 milliards de dollars (13,7 milliards d’euros).

 

Selon le communiqué, Tiffany demande au tribunal d’organiser un procès dans un calendrier qui permettra un verdict avant le 24 novembre, soit la date limite de finalisation de l’accord.

 

Le joaillier américain précise vouloir toujours conclure la transaction selon les termes et le calendrier fixés.

 

Il faut rappeler que le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a envoyé une lettre au leader mondial du luxe LVMH afin de demander le report au-delà du 6 janvier 2021 du rachat du joaillier new-yorkais Tiffany par le groupe de Bernard Arnault.

 

Objectif ? Mettre la pression sur les Etats-Unis et les dissuader d’instaurer des droits de douane sur les produits de luxe et de beauté français.

 

« M. Le Drian a pris la décision qui lui paraissait la bonne, il a écrit cette lettre. Ce que je fais, ce que je continuerai à faire, (…) c’est de pousser pour qu’il y ait une taxation des activités digitales » , a déclaré lundi le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire sur France 2.

Voir aussi


 

Cette fusion qui devait être consolidée en novembre prochain a en effet été jugée dangereuse par le ministre, en raison des négociations houleuses sur la taxe numérique qui se jouent entre Washington et Paris, et de la menace de sanctions américaines sur le secteur du luxe.

 

 

Lire aussi > TIFFANY VA POURSUIVRE LVMH EN JUSTICE, SELON LE FINANCIAL TIMES

 

 

Photo à la Une : © Tiffany

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut