Coronavirus : Burberry ferme son seul entrepôt américain après un test positif des travailleurs

La maison de luxe anglaise Burberry a fermé temporairement et indéfiniment son seul entrepôt américain à Vineland au New Jersey après que trois travailleurs aient été testés positifs au coronavirus, selon un rapport de Bloomberg.

 

L’entrepôt Burberry, le seul de la marque aux États-Unis, fonctionnait comme une « entreprise essentielle » pendant la pandémie de Covid-19 et respectait les règles sanitaires en vigueur : masque chirurgical pour tous, mise à disposition de gels et de lingettes désinfectantes, division de la main d’oeuvre par trois, etc.

 

« Nous avons toujours suivi de près les directives du gouvernement et des autorités sanitaires et mis en place des mesures conformes à celles-ci, qui visent à prévenir la propagation du virus et à assurer la sécurité et le bien-être de chacun. Nous avons mis en place une ligne téléphonique confidentielle pour que les employés puissent faire part de leurs préoccupations. Si quelqu’un est mal à l’aise pour une raison quelconque, nous lui permettons de rester chez lui avec son salaire complet jusqu’à nouvel ordre » a même déclaré la société dans un communiqué.

 

Malgré les précautions prises par la marque, plusieurs employés de l’usine s’inquiétaient de leurs conditions de travail depuis plusieurs semaines et ne se sentaient plus en sécurité, alléguant que la distanciation sociale était difficile praticable et que certains équipements et outils étaient partagés.

 

Des inquiétudes qui se sont avérées légitimes puisque le week-end dernier, un total de trois travailleurs a été testés positifs au virus, selon un mémo envoyé aux employés et consulté par Bloomberg News.

 

L’usine située à Vineland dans le New Jersey, à 40 miles au sud de Philadelphie, a dû donc précipitamment fermer ses portes pour une durée indéterminée.

 

Alors que tous les magasins Burberry ont été fermés dans le pays pour contenir le coronavirus, les employés de cet unique entrepôt continuaient à travailler pour remplir des commandes en ligne. Ils étaient considérés comme des employés « essentiels » répondant aux exigences d’une activité logistique « essentielle » fixées par le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy.

 

Une fermeture prolongée de l’usine, porte d’entrée de la société britannique sur le marché américain, prolongerait les délais d’expédition pour les acheteurs, une coup de massue pour l’entreprise Burberry qui avait déjà déclaré que ses ventes pouvaient avoir chuté de 80 % au cours des dernières semaines de mars, et que les commandes en ligne étaient en baisse sensible.

Voir aussi

FOCUS: Malgré la crise sanitaire, Interparfum résiste

 

La société a déclaré toutefois qu’elle n’avait pas l’intention de fermer son site de commerce électronique américain et qu’elle avertirait ses clients en cas de retard.

 

Ce qui est sûr, c’est que l’épidémie du coronavirus aura un impact financier important sur la marque britannique Burberry, réputée depuis plus d’un siècle pour ses écharpes à carreaux et ses trenchs, et sur le luxe en général.

 

Lire aussi > Royaume-Uni : en pleine crise du coronavirus, Burberry va fabriquer des blouses médicales pour répondre à la demande croissante

 

Photo à la Une : © Burberry / Facebook

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut