Bourse : Le CAC 40 recule de 0,44% à la clôture, à 5564,60 points

[vc_row njt-role-user-roles= »administrator,armember »][vc_column][vc_column_text]

La Bourse de Paris a perdu 0,44% mardi à la clôture, dans le sillage des marchés financiers du reste du monde qui ont laborieusement commencé l’année 2021.

 

Le 31 décembre, les indices mondiaux avaient terminé l’année 2020 sur une note positive, le DJIA et le S&P 500 inscrivant des nouveaux records, et le Nasdaq terminant à seulement 0,1% de ses plus hauts niveaux.

 

Pourtant dès le 4 janvier, l’indice Dow Jones cédait 1,25% à 30.223 points lors de la clôture, tandis que l’indice S&P 500 chutait de 1,48% à 3.700 points. De son côté, le Nasdaq Composite diminuait de 1,47% à 12.698 points. À l’exception faite de Tesla qui enregistrait une hausse de 3,42% à près de 730 dollars, les valeurs boursières américaines ont donc débuté l’année avec difficulté.

 

À Paris, le CAC 40 enregistrait aussi des baisses importantes, à l’instar de celle de l’entreprise Kering (-2,30% à 580,70 euros) qui se positionnait ainsi à la dernière place du classement.

 

Hier, le 5 janvier 2020, le CAC 40 continuait d’évoluer de façon prudente et cédait 0,2% à 5.575 points en milieu de journée. En Europe, le marché est effectivement affecté par les incertitudes liées à la situation sanitaire : alors que Boris Johnson vient d’annoncer un troisième confinement national pour 6 semaines, l’Allemagne pourrait faire de même avec un confinement jusqu’à fin janvier.

 

Aux États-Unis, l’élection sénatoriale en Géorgie cristallise l’attention des investisseurs qui craignent une victoire démocrate. Une telle éventualité permettrait à Joe Biden de contrôler le Congrès et de mettre en œuvre sa politique fiscale consistant en une hausse de l’impôt sur les sociétés.

 

En outre, après avoir annoncé le retrait de sa cotation de trois opérateurs chinois – China Telecom, China Mobile et China Unicom Hong Kong – la Bourse de New York (NYSE) est revenue sur sa décision sous la pression de Pékin. La Bourse new-yorkaise entendait pourtant se conformer à un décret signé par Donald Trump, destiné à frapper les sociétés chinoises soupçonnées d’être des menaces pour la sécurité nationale.

 

Ces évènements ont évidemment été favorables pour le cours des Bourses chinoises. Effaçant leurs pertes de la matinée, l’indice Hang Seng de Hong Kong a gagné 0,64% à 27.649,86 points, l’indice composite de Shanghai est monté de 0,73% à 3.528,68 points et l’indice de Shenzhen a grimpé de 1,5% à 2422,34 points.

 

Alors que le gouvernement japonais envisage de décréter un nouvel état d’urgence sanitaire, la Bourse de Tokyo a en revanche perdu 0,37% à 27.158,63 points.

 

Lire aussi > LA BOURSE DE PARIS STABLE POUR L’ULTIME SÉANCE 2020, LE LUXE EN VEDETTE 

 

Photo à la Une : © Bourse de Paris[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus