Vous lisez en ce moment
Actions commerciales de nos boutiques de luxe: de bons exemples à suivre pour fêter Noël malgré le Covid-19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actions commerciales de nos boutiques de luxe: de bons exemples à suivre pour fêter Noël malgré le Covid-19

Pour le secteur de la mode, le reconfinement annoncé hier soir lors de l’allocation du président de la République aura des conséquences plus tragiques que celui du printemps. L’hiver est une période cruciale pour le secteur, et les mois de novembre et décembre représentent habituellement presque 20 % des ventes annuelles. Quelles sont les actions entreprises par nos boutiques de luxe face à la situation ?

 

En effet, le reconfinement annoncé hier soir par le président de la République aura un impact plus fort qu’en mars. Cette période, à l’aube des fêtes de fin d’année, inquiète l’activité de différents secteurs du luxe, et plus particulièrement celui de la mode. Les articles d’hiver sont des articles vendus en général plus cher que ceux des autres saisons. Les enseignes ont à tout prix besoin de réussir les fêtes de fin d’année pour limiter les pertes liées à la première vague.

 

« Novembre et décembre représentent près de 20 % des ventes annuelles. Nous ne pouvons pas rater un troisième Noël », explique Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du Commerce. Les manifestations et les grèves avaient déjà influé sur les deux saisons précédentes, et cela ne semble pas s’arranger cette année.

 

Le reconfinement global intervient alors que le secteur de la mode est en pleine récession. Depuis janvier, les enseignes ont perdu 20 % de leur chiffre d’affaires, dans un marché qui s’est déjà réduit de 15 % en dix ans. Plus de 5.000 emplois ont déjà été supprimés depuis janvier. Le secteur de la mode connaît une crise sans précédent, et l’annonce du confinement n’arrange pas les choses pour ces différents acteurs.

 

Pour le secteur du luxe, fortement impacté par la première vague, l’inquiétude règne. Toutefois, certaines maisons de luxe, comme LVMH et Kering, parviennent à afficher des chiffres motivants pour le troisième trimestre 2020. Il reste à savoir si cette reprise pourra se poursuivre malgré les nouvelles annonces. La situation n’est pas aussi positive pour le secteur de l’habillement général, et après Gap, mercredi, c’est au tour des chaînes de magasins Celio d’annoncer la fermeture de 102 magasins, ce qui représente un total de 383 emplois menacés.

 

L’espoir réside dans les ventes en ligne, qui espère compenser la fermeture des magasins. Lors du confinement en mars, 70% des acheteurs chinois, 51% des Américains et 35% des Européens ont acheté des produits de luxe en ligne pendant leur confinement et prévoient d’acheter plus de luxe en ligne.

Voir aussi

LVMH

 

Le secteur du luxe, qui avait contribué en grande partie au rebond de la bourse de Paris au troisième trimestre, espère dans ces circonstances pouvoir miser sur le digital. Depuis le début de la crise, le nombre de maisons de luxe présentes sur les plateformes digitales a accéléré afin de s’adapter aux contraintes actuelles. Parmi d’autres, le géant américain Amazon a annoncé en septembre l’implantation d’une section luxe sur son application mobile.

 

Lire aussi > ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : UN NOUVEAU COUP D’ARRÊT POUR L’HÔTELLERIE-RESTAURATION QUI EXIGE DES MESURES FORTES, CLAIRES ET RESPONSABLES POUR LEUR SAUVEGARDE

 

Photo à la Une : © Louis Vuitton

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut