Vous lisez en ce moment
Accor, Pernod Ricard, Daimler : pluie de mauvaises nouvelles à la Bourse de Paris

Accor, Pernod Ricard, Daimler : pluie de mauvaises nouvelles à la Bourse de Paris

Aujourd’hui jeudi 23 avril est une journée phare pour les publications trimestrielles de plusieurs grandes entreprises internationales. Et depuis ce matin, les annonces de mauvais chiffres se succèdent pour le premier trimestre 2020, de quoi prendre la mesure de l’impact dramatique de l’épidémie de Covid-19 sur les économies.

 

Ce jeudi 22 avril, peu après 10 heures, le Cac 40 est passé dans le rouge (-0,27% à 4.400 points).

 

Et pour cause, les résultats trimestrielles catastrophiques des plus grands ténors de la Bourse au premier trimestre 2020.

 

Un printemps noir pour Accor

 

Le groupe hôtelier français Accor, premier d’Europe et sixième dans le monde, a ainsi accusé au premier trimestre un recul de 17%, à 768 millions d’euros, de son chiffre d’affaires. En données constantes, c’est-à-dire hors effets de périmètre et de changes, la baisse est de 15,8%.

 

Une chute qui devrait se poursuivre puisque Accor s’attend à ce que les mois d’avril et de mai soient « les plus difficiles » de l’année et que l’impact soit particulièrement lourd sur son excédent brut d’exploitation.

 

Ces chiffres apportent bien la preuve que le secteur de l’hôtellerie est touchée de plein fouet par les mesures de confinement liées au Covid-19.

 

Des ventes d’alcool plombées pour Pernod Ricard

 

Le secteur des vins et spiritueux est également loin d’échapper à la crise. L’entreprise française Pernod Ricard, qui avait prédit que, touchée par les confinements en Chine dès la fin janvier, son bénéfice opérationnel annuel reculerait d’environ 20%, ne s’est pas trompée. Ce matin, elle a confirmé un fort repli de son chiffre d’affaires, à 1,736 milliard d’euros, de 14,5% à données constantes .

 

Le groupe, propriétaires des marques de champagne Mumm, de la vodka Absolut et du cognac Martell, a aussi annoncé suspendre son programme de rachat d’actions, dont le solde portait sur 500 millions d’euros, et lancer un plan de réduction des coûts : « Nous maintenons notre cap stratégique tout en déployant un plan d’action d’envergure pour réduire nos coûts et gérer activement nos liquidités« , a déclaré Alexandre Ricard, le PDG du groupe dans un communiqué officiel.

 

Une chute des bénéfices pour le fabricant Daimler

 

Le constructeur automobile allemand Daimler a également fait état ce jeudi d’une chute de 78%, à 617 millions d’euros, de son bénéfice opérationnel au premier trimestre ainsi que d’une trésorerie négative de 2,3 milliards d’euros de janvier à mars en raison des conséquences de la pandémie du coronavirus.

 

Voir aussi


La baisse, fulgurante, se fait sentir dans ses ventes, dans son chiffre d’affaires et dans son bénéfice opérationnel et touche toutes ses branches : Mercedes-Benz Cars, les fourgons Mercedes-Benz Vans, les poids lourds Daimler Trucks et sa division bus.

 

Le constructeur allemand prévient toutefois que « l’impact de la pandémie sur la demande, les chaînes d’approvisionnement et la production ne peut pas être évalué avec la certitude et le niveau de détail habituel » et que le rapport financier complet du premier trimestre doit être publié le 29 avril.

 

Une journée noire donc pour les grandes entreprises qui songent, aujourd’hui plus que jamais, à toutes les options possibles pour surmonter les difficultés actuelles et relancer leur potentiel de croissance.

 

 

Lire aussi > Coronavirus : Hermès dévoile un chiffre d’affaires en baisse de 6,5% au premier trimestre

 

Photo à la Une : © Accor / Facebook

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut