Chantal Thomas quitte la direction artistique de sa marque, la vice présidente de Kering quitte son poste et les autres infos du jour

Chantal Thomas quitte la direction artistique de sa marque, la vice présidente de Kering quitte son poste, le prix LVMH ouvre ses candidatures aux designers et les autres infos du jour.

Read more

Kering renonce à ouvrir ses magasins samedi, les candidatures lancées pour le prix LVMH de l’innovation et les autres infos du jour

Kering ferme ses magasins samedi, les candidatures lancées pour le prix LVMH, le maroquinier de luxe d’Auchel s’installe dans la région de Troyes et les autres infos du jour.

Read more

L’exposition « Paco Rabanne: Métallurgiste de la mode » au Musée Le Secq des Tournelles de Rouen jusqu’au 19 mai 2019

A Rouen, le Musée Le Secq des Tournelles, une ancienne église transformée en lieu sacré de la ferronnerie, abrite une exposition dédiée à Paco rabanne. Une exposition gratuite qui revient sur le parcours du créateur, précurseur de son époque. 

Read more

LVMH va racheter le spécialiste de l’hôtellerie de luxe Belmond

Le géant mondial du luxe LVMH a conclu un accord pour le rachat du spécialiste de l’hôtellerie haut de gamme Belmond, sur la base d’une valeur d’entreprise de 3,2 milliards de dollars, renforçant ainsi sa présence dans le secteur de l’hôtellerie.

Read more

Les nouvelles technologies dans les secteurs de la Mode et du Luxe

Selon le rapport de l’Académie des Technologies intitulé « Technologie et Soft Power : le cas de l’industrie de la mode et du luxe », publié en mai 2018, la Fashion Tech, est un « mélange de mode et de technologie » qui préfigure l’avenir de la mode et du luxe de demain.

 

Par Irène Pucci

 

Elle « englobe toutes les évolutions qui bouleversent le secteur de la mode à l’heure du digital », et ceci sur toute la chaîne de valeur, de la digitalisation du point de vente pour l’amélioration de l’expérience client, au développement des textiles techniques, en passant par la mise en place de nouveaux procédés de fabrication et de procédés d’ennoblissement innovants de l’habillement. La mode et le luxe, symboles par excellence du soft power à la française, sont donc aujourd’hui traversés par l’économie du numérique et par les technologies liées à l’industrie du futur. Ainsi, bien que les fondations des Maisons de luxe soient plus que centenaires et inhérentes à la couture, aux ateliers, aux métiers d’arts et à l’intelligence de la main, ce savoir-faire manuel ou low tech coexiste aujourd’hui avec l’industrialisation (le mid tech), mais aussi avec la high tech (les nouvelles technologies).

Cependant, la révolution numérique des secteurs de la mode et du luxe n’est pas un phénomène de mode. Elle répond à une contrainte économique et à une mutation du marché qui s’est opérée dans les années 2000 avec l’entrée de la Chine dans l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et l’abolition de l’Arrangement Multifibres. Celui-ci visait à protéger les industries textiles des pays développés de la concurrence des pays à bas salaire en mesure d’exporter des vêtements fabriqués à moindre coût. L’industrie textile française, devant alors à partir de 2005 faire face à une importation massive d’articles en provenance de l’Asie, a été poussée à trouver des solutions de diversification innovantes. Cette conjoncture a marqué le début de l’ère de la Fashion Tech.

RETROUVEZ LA TOTALITÉ DE CET ARTICLE EN COMMANDANT LE CAHIER CRÉATION & INNOVATION

VOUS POUVEZ EGALEMENT RETROUVER CET ARTICLE EN VOUS ABONNANT AUX CAHIERS DU LUXE

Tony Pinville (Heuritech) explique comment l’Intelligence Artificielle révolutionne le monde du luxe

Tony Pinville, est le co-fondateur d’Heuritech, une Start-up spécialisée dans l’Intelligence Artificielle pour les entreprises du secteur de la mode et du luxe. L’entreprise, qui a successivement remporté le premier prix de l’innovation attribué par LVMH au salon Viva Technologie en 2017 puis celui décerné par l’incubateur Plug and Play des Galeries Lafayette, peut se targuer d’être à la pointe de l’innovation. La raison? La société propose le premier service au monde de deep learning, l’une des techniques les plus avancées de l’intelligence artificielle, capable de prédire les tendances de la mode grâce aux milliards d’images partagées tous les jours sur les médias sociaux. Entretien.

 

Propos recueillis par Claire Domergue 

 

Luxus Plus : Vous avez créé Heuritech en 2013 suite à votre rencontre avec Charles Orion, le co-cofondateur de l’entreprise, alors que vous étiez tous les deux en train de réaliser une thèse sur le Deep Learning à l’université Pierre et Marie Curie à Paris. Comment vous est venue cette idée ?

Lors de notre thèse, nous nous sommes rendu compte, qu’il y avait un énorme potentiel à développer dans le domaine de l’Intelligence Artificielle, car la technique sous-exploitée du Deep Learning permettait de faire de nouvelles choses. Il s’agissait d’une réelle avancée technique en termes d’analyse d’image et nous souhaitions offrir la possibilité aux entreprises d’exploiter cette technologie. En réalité, il y a assez peu de liens entre le monde de la recherche et celui de l’entreprise, deux univers qui se côtoient rarement alors qu’ils peuvent s’apporter beaucoup mutuellement. D’autant que la recherche regorge d’innombrables ressources qui peuvent profiter aux entreprises.
A la suite de notre thèse, nous nous sommes donc lancés dans l’aventure. Et nous avons mis à profit les résultats de nos recherches, sachant qu’en termes d’analyse d’image, il existait des choses extrêmement intéressantes mais qui n’étaient pas encore suffisamment développées pour être mises sur le marché.

Luxus Plus :  Pouvez-vous nous expliquer ce qui fait la particularité du deep learning, cette technique d’intelligence artificielle que vous utilisez?

Pour résumer, l’Intelligence artificielle existe depuis les années 50, les systèmes étaient assez différents et, à cette époque, avec les avancées techniques, on pensait que la machine allait rapidement égaler l’être humain. Mais c’était en réalité beaucoup plus compliqué. Et il fallait des techniques beaucoup plus sophistiquées car le cerveau humain est plus complexe qu’il n’y paraît.

 

RETROUVEZ LA TOTALITÉ DE CET ARTICLE EN COMMANDANT LE CAHIER CRÉATION & INNOVATION

VOUS POUVEZ EGALEMENT RETROUVER CET ARTICLE EN VOUS ABONNANT AUX CAHIERS DU LUXE